Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Man United : Pour Mourinho, son limogeage était mérité    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    Real - Zidane : "Satisfait pour Karim, mais..."    Les magistrats confirment et dénoncent    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Début de la révision des listes électorales    Une nouvelle marche populaire pour la libération des détenus à Chemini    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le niet de Benbitour    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Interception de 9 harragas    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Les syndicats chez le ministre    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Le procès renvoyé au 29 septembre    Tribunal militaire de Blida : Un procès sur fond d'interrogations    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    On adopte la règle du pollueur payeur    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    GALETTE ET PETIT-LAIT    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CAN 2019 : Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation
Publié dans Le Maghreb le 10 - 12 - 2018

Le ministre des Sports et de l'éducation physique congolais Hugues Ngouélondélé a indiqué samedi que son pays n'est pas candidat à l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2019 démentant l'annonce faite la veille par le 2e vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), Constant Omari.

"Nous sommes à six mois de l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations et il ne sera pas possible pour nous de l'organiser avec honneur et dignité. C'est plutôt le contraire, le Congo-Brazzaville ne sera pas candidat. Cela ne sera pas possible", a déclaré Hugues Ngouélondélé à RFI.
Invité de l'émission Radio Foot Internationale vendredi 18 sur RFI, Constant Omari avait indiqué que le Congo-Brazzaville était candidat à l'organisation de la CAN 2019.
" Il y en a un qui a déjà écrit, le Congo-Brazzaville. Notre secrétaire général adjoint Anthony Baffoe m'a dit qu'il allait me parler d'une deuxième candidature ", avait-il déclaré alors que le Cameroun ne sera plus l'organisateur.
" Un jour peut-être nous serons candidat, avance Hugues Ngouélondélé. Mais pour le moment ce n'est pas au programme de notre gouvernement. Peut-être que l'idée a circulé, mais face à la réalité, nous ne pouvons pas organiser une grande fête comme celle-ci. Nous n'avons pas les structures pour le moment."
Hugues Ngouélondélé a pointé le manque d'infrastructures pour accueillir la compétition. Comme les hôtels dans la ville de Dolisie. " Nous n'allons pas nous lancer dans une telle aventure pour que la fête ne soit pas belle et déshonorer notre pays. Le Congo n'est pas prêt ". Actuellement, le Congo-Brazzaville n'a pas la possibilité d'assumer le coût de l'organisation. " La crise est mondiale et nous avons d'autres priorités que d'organiser la CAN pour le moment ", a-t-il expliqué.
En 2014, la CAF, alors présidée par le Camerounais Issa Hayatou, avait attribué les trois prochaines CAN d'un coup : 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d'Ivoire et 2023 à la Guinée. La semaine dernière, la CAF a retiré l'organisation de 2019 au Cameroun, pénalisé par des retards dans les travaux et par une situation fragile sur le plan sécuritaire, au profit d'un plan B déterminé " d'ici le 31 décembre".
Le dossier le plus urgent reste donc de trouver le remplaçant du Cameroun pour la première CAN à 24 équipes, programmée du 15 juin au 13 juillet.
L'Afrique du Sud, seul pays africain à avoir déjà organisé une Coupe du monde en 2010 et le Maroc sont souvent présentés comme le recours idéal à l'organisation de la CAN 2019.
Les fédérations intéressées par l'organisation de la phase finale de la CAN-2019 devront soumettre leur dossier de candidature à la CAF au plus tard le vendredi 14 décembre 2018 à minuit (heure du Caire, siège de la CAF).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.