L'Etat signe les décrets validant les avenants de ces contrats    La démocratisation est-elle soluble dans le pétrole ?    Mise en garde contre l'impact des réseaux sociaux sur la cohésion de la société    Pas d'entente actuellement sur l'interdiction des armes nucléaires    Mahrez absent du déplacement de Gaborone    MCA - CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    13 personnes sauvées en 24 heures à Constantine    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Remise des prix et hommage à Moussa Haddad    Des clichés immortalisant la beauté de l'Algérie    Judo / Open africain 2019 de Dakar : les Algériens Rebahi et Ezzine en or    Détérioration du passage «provisoire» sur l'oued Tamendjar à El Ancer (Jijel) : Financer en urgence un pont vital    Faire du partenariat avec les start-up "un chantier ouvert" à toutes les volontés sincères    "El-Mouggar-2019", point de départ du processus d'intégration économique africaine    Présidentielle du 12 décembre : signature par les médias de la charte d'éthique des pratiques électorales    France 24, Le Drian et Tebboune ..!    Marches pacifiques à Batna, Tébessa et Bordj Bou Arreridj    PRESIDENTIELLE : Bengrina promet un développement global    Tebboune lâché par son Directeur de campagne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Les 5 candidats signent la Charte d'éthique    LOGEMENTS AADL 2 : Ouverture du site pour le retrait des attestations de pré-affectation    SE PLAIGNANT DE LEUR SITUATION : Les imams menacent de recourir à la grève    Belkacem Sahli trompé par son notaire    mca : Sakhri «On a eu l'accord de Medouar pour jouer le CABBA à Bologhine»    NAHD : Saoudi : «Prêts à saisir la justice pour récupérer le bilan»    JSK : Mohamed Al Tubal nouvelle recrue    Les Chiliens appelés aux urnes pour voter une nouvelle Constitution    Les manifestants durcissent leur mouvement    Le pays "ne sera plus le même" après la contestation    Qui est responsable, Air France ou Czech Airlines ?    Une élue FLN écartée de l'exécutif de l'APW    Appel à un sit-in devant le siège de Total à Montréal    Les assurances du ministère de la Santé    Un livre révèle l'infiltration des Emirats en Algérie    La sexualité dans la société arabo-musulmane : tabou, obsession, honte et honneur    "J'ai voulu raconter cette ville qui m'habite encore"    Participation de quatre artistes algériens    Ouverture prochaine d'une direction régionale de l'Onda à Béchar    El Harrouch: Camion contre voiture, 3 morts et 2 blessés    Pour fraude fiscale de plus de 670 milliards de centimes: Cinq personnes arrêtées dont trois employés des impôts    Agressions et vols, deux arrestations    Ligue 1 - Match retard PAC - USMBA: Encore une bourde de la LFP !    Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»    Concours de la calligraphie arabe    Chikhi Kamel-Eddine, nouveau P-dg    Belkaroui et Zerdoum suspendus trois matchs    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Canada pris au piège de la guerre commerciale Chine-USA
Publié dans Le Maghreb le 25 - 12 - 2018

Dans le contexte du scandale diplomatique provoqué par l'interpellation du directeur financier du géant chinois Huawei, à Vancouver, les autorités chinoises ont arrêté un nouveau citoyen canadien. Les experts estiment que le Canada s'est retrouvé sous le feu croisé des États-Unis et de la Chine, actuellement en pleine guerre commerciale.
Selon CBS, les Chinois ont interpellé Sarah McIver, une enseignante originaire de la province d'Alberta, rappelle le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Justin Trudeau a souligné que cette arrestation n'avait rien à voir avec l'affaire Meng Wanzhou, directeur financier de Huawei, arrêtée au début du mois à Vancouver. Il a indiqué que cette détention était plus "routinière" que les deux cas précédents, mais qu'il l'examinait "très sérieusement".
Le Premier ministre canadien avait annoncé précédemment que les autorités canadiennes étaient en lien avec les Chinois au sujet de la détention de deux citoyens du Canada: "Nous continuerons de les protéger et de demander des informations supplémentaires sur les accusations les visant et les raisons de leur détention". Malgré tout, les discours politiques ne permettront pas de faire libérer ses concitoyens, a déclaré le Premier ministre.
Pékin, quant à lui, a de nouveau appelé le Canada à "corriger immédiatement ses erreurs" dans l'affaire Meng Wanzhou. "Indépendamment des raisons ridicules qu'ils avancent sous prétexte de légalité, ils ne sont pas en mesure de dissimuler leur méconnaissance des faits réels et leur mépris envers la primauté du droit. Le monde entier se moque d'eux à cause de cela", a indiqué à la presse la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Le Canada s'est retrouvé sous le feu croisé de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, estime Elena Komkova, directrice de recherche de l'Institut des États-Unis et du Canada de l'Académie des sciences de Russie: "On attendait ce moment de vérité. Le Canada devait choisir entre son amitié avec les États-Unis ou celle avec la Chine. Il a naturellement choisi les États-Unis. Aujourd'hui, il paie ce choix, y compris par la liberté de ces citoyens en Chine. Il s'agit d'un problème considérable pour le Parti libéral du Canada au pouvoir et notamment pour le Premier ministre Trudeau à l'approche des élections législatives d'octobre 2019". Selon elle, "le Canada a des comptes à régler avec la Chine". Ottawa et Pékin négocient depuis 2012 un accord de libre-échange à l'initiative de la Chine, mais les parties n'ont pas encore lancé l'examen concret des propositions. Le scandale actuel a considérablement dégradé les perspectives de cet accord. "La visite de Justin Trudeau en Chine à la fin de l'année 2017 a été ratée. Les Chinois n'ont pas du tout apprécié la demande canadienne d'inclure dans cet accord non seulement le commerce, mais aussi l'égalité des sexes, les droits des peuples autochtones, etc. Selon eux, tout cela n'a rien à voir avec un accord commercial. Justin Trudeau est donc revenu les mains vides au Canada, ce qui a été un coup dur pour son amour-propre et ses espoirs", conclut Elena Komkova.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.