Bouteflika demain à Genève pour un contrôle médical    Otages de fausses promesses    Cela n'a pas été le tsunami mais l'éveil d'une conscience citoyenne    Ouverture jeudi du salon international SIAHA: Des ambitions et des défis à relever pour promouvoir la destination Algérie    Des assisses pour «réformer» les agences foncières: Vers un rôle plus actif dans la réglementation urbaine et l'aménagement du territoire    L'offre est valable du 21 février au 26 octobre: Des réductions de 55% accordées par Air Algérie vers l'étranger    Marches à travers le pays contre le 5ème mandat    Tiaret: Deux officiers tués dans le crash d'un avion militaire    La Mecque, y aller ou pas    USMH - Suspendu pour dopage: Le joueur Naïli clame son innocence et accuse     Football - Ligue 2: Le NC Magra doucement mais sûrement    Ligue 1 - Match retard: MCA - MCO, le match de toutes les appréhensions    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Plus de 7 kg de kif saisis et quatre individus arrêtés    Maghnia: Deux femmes et un enfant retrouvés morts    Saïda: Un couple assassiné dans son domicile    Oran abrite le championnat régional    La Juventus Turin perd 11% à la bourse    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    «Nécessité de perfectionner les formateurs de demain»    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Démantèlement d'un réseau de trafic de stupéfiants et saisie de 10,5 kg de cannabis    Fonds documentaire de Djemâa Djoghlal et Amar Nagadi    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Tayeb Belaiz prète serment    La CAF rejette le recours de la FAF    13 communes d'Alger seront touchées    L'UNPEF maintient son appel à la grève    Plus de 11.000 infractions en 2018    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    Sellal les somme de respecter tous les candidats    Affluence sur l'exposition de photos de la presse mondialede 2018    Il y passera un «court séjour» médical.. Bouteflika demain à Genève    Produits algériens à destination du Sénégal.. Concrétisation de la première opération d'exportations    «1990-1995, Algérie, Une chronique photographique».. Un beau livre de Ammar Bouras    «La guerre d'Algérie dans le roman français» de Rachid Mokhtari.. L'histoire vue autrement    Colloque Abdelhamid Benhadouga.. L'impact du roman sur la culture souligné    Déradicalisation et de lutte contre le terrorisme.. Messahel vante les efforts de l'Algérie    HAUT COMMISSARIAT DE L'AMAZIGHITE : Vers une réconciliation de tous les Algériens    Ligue 2 : Magra veut prendre le large    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly
Publié dans Le Maghreb le 22 - 01 - 2019

La Fédération italienne de football a décidé de maintenir les deux matches de suspension à l'encontre de Kalidou Koulibaly, le défenseur de Naples expulsé contre l'Inter Milan le 26 décembre après avoir essuyés des insultes racistes. Son club évoque " une grave défaite pour le football ". Et son président est à nouveau monté au créneau après la victoire obtenue contre la Lazio Rome.

La décision est tombée vendredi 18 janvier. Et elle a remis de l'huile sur un feu encore vivace en Italie. La Fédération italienne de football a examiné le " dossier Koulibaly ". Rappel des faits : le 26 décembre, à dix minutes de la fin du choc entre l'Inter Milan et Naples (1-0), le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly applaudit ironiquement l'arbitre et écope d'un second carton jaune, synonyme d'expulsion. Il prend ensuite deux matches de suspension. Or, son état de nervosité sur le terrain s'explique par des faits graves : de nombreux supporters de l'Inter lui ont lancé des cris à connotation raciste durant la rencontre. Des faits malheureusement récurrents en Serie A. La polémique s'empare alors de l'Italie.

" La loi prévaut "
Ce 18 janvier donc, la Fédération italienne était appelée à se prononcer sur l'appel interjeté par Kalidou Koulibaly à propos de sa suspension. Déjà absent le 29 décembre contre Bologne (3-2), le défenseur central espérait obtenir la clémence des instances pour pouvoir jouer ce dimanche 20 janvier contre la Lazio Rome (20e journée). Un espoir vain : son deuxième match de suspension a été maintenu. La Cour d'appel a bien noté " l'ambiance inacceptable " qui régnait au stade Giuseppe-Meazza lors du fameux match contre l'Inter. Mais elle a estimé que cela " ne justifie pas qu'un athlète se moque de l'arbitre ". Elle a aussi indiqué ne pas vouloir qu'à l'avenir, une attaque raciste " soit utilisée pour justifier un acte de violence ". Le président de la Cour, Piero Sandulli, a exprimé sa solidarité envers le joueur, " mais la loi prévaut ".

" Une humiliation pour le combat contre le racisme "
Une décision qui a ulcéré la SSC Napoli. Dans un communiqué, le club coaché par Carlo Ancelotti a dénoncé " une grave défaite pour le football ", estimant que le football italien " a raté une grande opportunité de combattre le racisme ". Le porte-parole du club, Nicola Lombardo parle dans ce long courrier d'une " humiliation pour le combat contre le racisme mené par l'UEFA depuis de nombreuses années et que Naples a toujours soutenu ". " Des milliers de personnes (7 400 d'après le représentant fédéral sur le terrain) ont insulté Koulibaly parce qu'il est noir ", rappelle-t-il. " Lever la suspension de Koulibaly devait être fait, indépendamment de la réglementation, de la bureaucratie. En ne le faisant pas, c'est le football qui meurt. Parce que le football est par-dessus tout une affaire de passion, une passion qui unit des milliards de personnes dans le monde, une passion qui ne peut être moquée de cette façon. (…) Nous avons malheureusement la confirmation qu'il y a encore beaucoup à faire et beaucoup de choses à changer ", poursuit le club napolitain.

L'Inter veut gommer son image, Naples gagne et chambre la Fédération
Samedi, l'Inter Milan, qui s'est vu infliger deux matches à huis clos après les incidents du 26 décembre, a lancé son opération anti-raciste baptisée " BUU " pour " Brothers Universally United " (" Frères universellement unis "). 11 000 écoliers ont été invités pour suivre le match de Serie A des Intéristes contre Sassuolo (0-0). " C'est une initiative qui démontre combien le club se préoccupe de certaines valeurs ", a indiqué Giuseppe Marotta, le directeur général.
Ce dimanche 20 janvier, Kalidou Koulibaly, lui, était bien dans les tribunes du stade San-Paolo, pour purger son dernier match de suspension. Il n'a rien manqué de la performance de Naples contre la Lazio Rome (2-1). " Une victoire méritée et importante : bravo les gars ", a-t-il tweeté en fin de soirée. Le Napoli occupe toujours la 2e place du championnat (47 points), derrière la Juventus (53 points) et devant l'Inter (40 points). Aurelio De Laurentiis, le président de Naples, a quand même adressé un message ironique aux instances après ce succès. Réputé pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, le dirigeant a déclaré : " Je veux dédier cette victoire au juge Sandulli. "


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.