«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Développement du secteur agricole : Vers l'augmentation de l'exportation déclare Bouazghi
Publié dans Le Maghreb le 19 - 02 - 2019

Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a affirmé, samedi à Blida, qu'il sera procédé prochainement à l'augmentation de l'exportation de manière sensible.
Evoquant l'apiculture, le ministre du secteur annonce une hausse de plus de 80% de la production nationale de miel durant les vingt (20) dernières années. Présidant la cérémonie d'installation du Conseil national interprofessionnel de la filière apiculture, M. Bouazghi n'a pas omis de citer la production nationale de miel qui, dit-il, est passée de 35.000 quintaux en 2000 à 75.000 quintaux en 2018, soit une hausse de plus de 80%. Le ministre a même précisé que les wilayas de Skikda, Bouira, Tipaza et Blida occupent les premières places en matière de production mellifère nationale.
D'autre part, il a indiqué que "L'Algérie qui importait en 2000 quelque 50.000 quintaux de miel n'en importe aujourd'hui que près de 13.00 quintaux", a-t-il ajouté.
M. Bouazghi a expliqué que ce recul est réalisé grâce à l'application du Plan national du développement qui a donné lieu à plusieurs plans dans différentes filières".

De l'objectif de l'autosuffisance
Le ministre a rappelé que cette stratégie, axée sur l'appui de tous les agriculteurs et éleveurs, a permis à ces derniers d'accéder au professionnalisme.
S'adressant aux professionnels de l'apiculture, M. Bouazghi a plaidé pour davantage d'effort en vue d'atteindre l'autosuffisance en matière de miel et aller vers l'exportation, soulignant que ceci passe impérativement par l'organisation des apiculteurs au sein d'un cadre clair et solide. Concernant le nombre des acteurs de cette filière, le ministre a avancé le chiffre de 50.000 apiculteurs agréés au niveau national, estimant que ce nombre pourrait atteindre les 200.0000 en cas d'insertion et d'encadrement des apiculteurs non déclarés. Le ministre a insisté d'autre part, sur l'assurance de la sécurité alimentaire nationale indiquant qu'elle était tributaire de l'autosuffisance dans la production des différents produits agricoles.
Dans son allocution, en marge de l'installation du Conseil national interprofessionnel de la filière apiculture, M. Bouazghi a souligné que "la réalisation de l'autosuffisance dans les différentes filières agricoles est le seul moyen de garantir la sécurité alimentaire en Algérie".
Il a ajouté que la réalisation de cet objectif (autosuffisance) passait par l'exploitation de tous les moyens et l'utilisation de tous les moyens offerts par l'Etat pour faire de l'agriculture une véritable alternative aux hydrocarbures et l'une des bases de la consolidation de la souveraineté nationale.
Le ministère de l'Agriculture avait procédé, depuis avril 2018 (date de la tenue des assises nationales sur l'agriculture) sur instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l'accompagnement des agriculteurs pour une meilleure organisation, restructuration et modernisation du secteur, en se concentrant sur l'appui aux associations et coopératives agricoles, d'où l'installation de 572 conseil interprofessionnels de wilayas et 20 conseils nationaux représentant les différentes filières agricoles, outre l'affectation de 3.000 milliards de dinars sous forme d'aides aux agriculteurs.
Et c'est là que le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi a tenu également à souligner qu'il sera procédé prochainement à l'augmentation de l'exportation de manière sensible, appelant l'ensemble des partenaires du secteur au niveau national et particulièrement à Blida à doubler la production et œuvrer pour son amélioration sur les plans qualité et quantité pour concourir à la réalisation de l'objectif escompté.
"En dépit du bond qualitatif réalisé par le secteur de l'agriculture, la valeur de production durant les 10 dernières années a dépassé les 3.200 milliards de dinars et contribue désormais à plus de 12,5% du PIB", a-t-il ajouté. Le ministre a précisé aussi que "nos produits sont exportés vers les Etats-Unis, l'Afrique et le monde arabe et sont concurrentiels au même titre que les produits internationaux, mais nous devons, néanmoins, développer davantage le secteur".

Installation du Conseil national interprofessionnel de la filière apiculture
Samedi dernier à Blida, le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a procédé à l'installation du Conseil national interprofessionnel de la filière apiculture et de son président en la personne de M. Mohamed Malki.
M. Bouazghi a annoncé, lors de la célébration de la Journée nationale de l'apiculture, l'installation officielle du Conseil national interprofessionnel de la filière apiculture et la désignation de M. Mohamed Malki en tant que président de cette instance agricole.
Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Malki s'est engagé à œuvrer sérieusement au développement de cette importante filière pour réaliser l'autosuffisance dans le but d'arrêter définitivement l'importation de miel à même de baisser ses prix au niveau national, relevant la possibilité d'atteindre ce but eu égard à la production abondante de miel enregistrée récemment en Algérie.
"Le conseil s'attèlera également à l'organisation de la filière, au renforcement de la relation entre l'administration et les professionnels et à la levée des obstacles entravant les éleveurs", a assuré le même responsable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.