Répression policière à Marsat Ben M'Hidi : La DGSN nous écrit    Trois magistrats sanctionnés    Le frère de Abdelghani Hamel arrêté à Oran    Une série de projets de loi et de décrets exécutifs    Des administrateurs à la rescousse    Huawei Algérie rejette les allégations duWall Street Journal    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    Une première historique pour Magra    Le Hirak maintient le cap !    La rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées    Appel à participation    MINISTERE DE LA JUSTICE : Suspension de 2 juges et d'un procureur de la République    Real : Zidane change complètement d'opinion vis à vis de Bale    EDUCATION : La date de la rentrée scolaire fixée    Real : Zidane juge Takefusa Kubo    AFFAIRE HAMEL : L'ex wali de Tipaza en prison    Le Maroc tente d'induire en erreur l'opinion publique    La présidence palestinienne met en garde contre les tentatives israéliennes de changer le statu quo    Abdallah Hamdok désigné Premier ministre du gouvernement    HASSI AMEUR (ORAN) : Saisie de biens d'El Hamel    Alger ce matin : « Nous ne nous arrêterons pas… »    «La mise en place d'une Assemblée constituante aggravera la situation»    Guedioura à Doha pour finaliser    Le champion sortant dans la douleur, une première historique pour Magra    L'UEFA repousse une importante réunion prévue le 11 septembre    TRANSPORT FERROVIAIRE : Le train ne siffle plus à Mostaganem    Le panier de l'Opep progresse à 59,47 dollars le baril    Les impacts sur l'économie algérienne de la crise politique et la baisse du cours du pétrole    Collecte de plus de 27 tonnes de peaux de moutons    TIARET : Des jeunes à bord d'une moto, ‘'écrasés'' par 2 voitures    TIARET : Deux employés pris en flagrant délit de corruption    Délivrance de 50 permis de conduire biométrique à Zaouia El Abidia    Plus de 190 interventions de la Protection civile durant la semaine de l'Aïd    Augmentation à 1,5 % du taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques au sein du secteur du travail    La plus grande librairie flottante au monde    25e Festival du cinéma de Sarajevo    5e Grand prix El-Hachemi Guerouabi    Real Madrid: blessé, Hazard va rater la reprise !    Pouvoir, business et scandales: les "liquidations" sous Bouteflika et après    Conflit territorial indo-pakistanais : Islamabad prévient contre toute agression de New Delhi    Le guide suprême iranien reçoit un responsable des rebelles houthis    26 candidatures à la présidentielle validées    Bensebaïni au Borussia Monchengladbach pour 4 ans    Des affrontements entre l'armée syrienne et les terroristes font 59 morts    L'étoile de rêve et d'évasion s'est éteinte    Peuple algérien en Suisse    Une étrangeté magistrale    Traîné sur le bitume : Mel Gibson flic ripou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rationalité
Publié dans Le Maghreb le 20 - 02 - 2019

La conjoncture financière que traverse le pays, les risques qu'elle véhicule et les solutions pour y faire face s'il est un domaine préoccupant pour le gouvernement, c'est bien celui de la recherche de nouvelles ressources budgétaires à allouer au développement national en général. Les réalités de la crise financière : celle-ci comme on le sait découle d'une chute brutale des prix des hydrocarbures. Depuis la mi-mai 2014 l'Algérie a commencé à être frappée par cette crise qui s'annonce durable, car rien ne prévoit, à court et moyen termes, un redressement sensible des prix du baril de pétrole.
Ces préoccupations relèvent de deux niveaux différents de problématique: d'une part, quel peut être le retentissement économique bénéfique des investissements à consentir pour la création de richesse, d'emploi et d'alternative aux hydrocarbures ?, d'autre part, quelle stratégie d'action économique adopter afin d'obtenir les meilleurs résultats ? Cette façon politique d'aborder un problème qui touche à la santé économique et financière du pays et à la vie sociale même du citoyen pourra paraître bien préoccupante à plus d'un titre. De l'aveu même du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, vis-à-vis du reste du monde, l'Algérie enregistre un important déficit commercial, et un déficit de la balance des paiements. Au niveau extérieur, l'Algérie est ou demeure économiquement souveraine, grâce aux réserves de change accumulées durant les années passées affirme M. Ahmed Ouyahia. Mais ces réserves de change fondent sans cesse, passant déjà de 193 milliards de dollars en Mai 2014, à 105 milliards de dollars en Juillet 2017. Le même Ouyahia a annoncé dernièrement lors de l'inauguration de la 26éme édition de la Foire de la production algérienne qui s'est tenue en décembre dernier, que les réserves de change de l'Algérie se sont établies à 98 milliards de dollars à fin Novembre 2017. Cette situation a été défavorable au climat intérieur : la situation des finances publiques est de plus en plus préoccupante. Le recul de la fiscalité pétrolière a généré dans son sillage des déficits budgétaires répétés, entraînant la consommation de la totalité de l'épargne du Trésor qui était logée au Fonds de régulation des recettes (FRR) épuisé selon le Premier ministre en Février 2017. Les risques que la crise financière fait peser sur le pays, en l'absence de nouvelles solutions sont dans l'esprit des décideurs économiques, la seule manière d'introduire une rationalité qui soit, en définitive, profitable à l'ensemble de la collectivité nationale. Encore faudra-t-il pour ces décideurs économiques d'éviter de façon " aveugle " les solutions conjoncturelles et d'effectuer des choix stratégiques en matière de développement et d'investissements nouveaux. Si un effort de rationalité est perceptible depuis plusieurs années, dans ce domaine, cet effort se heurte cependant à des difficultés théoriques non négligeables.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.