Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël
Publié dans Le Maghreb le 24 - 04 - 2019

La Ligue arabe (LA) s'est engagée à verser 100 millions de dollars par mois à l'Autorité palestinienne afin de compenser les mesures de rétorsion financières appliquées récemment par l'occupant israélien, au moment où la Banque mondiale (BM) s'inquiète d'une crise financière aggravée en Cisjordanie si l'abus persiste sur les droits de douane prélevés par Israël pour le compte de l'Autorité palestinienne. Dans un communiqué dimanche soir, au terme de la réunion au siège de la Ligue arabe, de la session extraordinaire du Conseil de la Ligue arabe au niveau ministériel consacrée à l'examen des derniers développements de la question palestinienne, la Ligue arabe a confirmé que les pays arabes "vont soutenir le budget de l'Etat palestinien... en lui procurant un filet de sécurité financière (...) afin de résister à la pression politique et financière à laquelle il fait face". L'occupant israélien avait annoncé en février qu'il gèlerait chaque mois environ 10 millions de dollars (près de 9 millions d'euros) sur les 190 millions qu'il prélève en TVA et en droits de douane sur les produits importés par les Palestiniens, et qu'il est censé reverser régulièrement à l'Autorité palestinienne en vertu des accords de paix. La somme soustraite correspond, selon Israël, au montant des allocations versées par l'Autorité aux familles de Palestiniens emprisonnés ou tués par les forces d'occupation en vertu des accords de paix. La Palestine a dénoncé un vol et décidé de faire une croix sur la totalité des taxes qu'elle devrait récupérer. Au cours de la réunion "extraordinaire" de la Ligue arabe dimanche, le président de l'Etat de Palestine Mahmoud Abbas a réitéré son rejet d'un futur plan de paix de l'administration américaine. "Ce plan ne parviendra pas à atteindre une paix durable et complète au Moyen-Orient", précise le communiqué de l'organisation panarabe. Les Palestiniens affirment que l'administration américaine penche en faveur d'Israël, ce qui "discrédite" les Etats-Unis dans leur rôle de médiateur. En 2018, les Etats-Unis ont suspendu plus de 500 millions de dollars (440 millions d'euros) d'aides qui allaient à l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), à différents programmes d'assistance ou, pour une moindre part, directement au budget de l'Autorité palestinienne.
En outre, le président américain Donald Trump a considéré El Qods occupée comme "capitale" de L'entité israélienne et s'est prononcé le 21 mars en faveur de la reconnaissance de la souveraineté d'Israël sur le Golan syrien occupé, une décision en rupture avec la position des Etats-Unis depuis des décennies.

La BM s'inquiète d'une crise financière aggravée
La Banque mondiale (BM) a mis en garde mercredi contre le risque d'une crise financière aggravée en Cisjordanie occupée, si l'abus persiste sur les droits de douane prélevés par Israël pour le compte de l'Autorité palestinienne. Il est "urgent" que Palestiniens et Israéliens s'accordent afin de "prévenir une plus grande détérioration de l'activité économique et du niveau de vie" des Palestiniens, privés "d'une source importante de revenus budgétaires", dit la Banque mondiale dans un rapport. L'organisme s'inquiète du risque d'un déficit de l'Autorité palestinienne dépassant le milliard de dollars en 2019, contre 400 millions en 2018, et écrit que l'économie palestinienne est confrontée à un "sévère choc financier". Il souligne les effets sur l'économie palestinienne des restrictions imposées par Israël sur les importations de produits, l'Etat hébreu interdisant l'entrée de 56 produits en Cisjordanie occupée et de 118 produits dans la bande de Ghaza, parmi lesquels des matières premières, des fertilisants agricoles, des équipements télécoms, de l'acier, et des tuyaux notamment. Israël contrôle tous les accès de la Cisjordanie, territoire qu'il occupe depuis plus de 50 ans. Il soumet aussi la bande de Ghaza à un rigoureux blocus. Un allégement des mesures pourrait entraîner une hausse de 6% de la croissance en Cisjordanie occupée et de 11% à Ghaza, dit la Banque mondiale dont le rapport sera présenté le 30 avril à Bruxelles au comité de liaison ad hoc (AHLC) coordonnant le soutien des donateurs internationaux aux Palestiniens. Le rapport fait état "d'une diminution constante du revenu par habitant" et d'une "augmentation du chômage et de la pauvreté" en Cisjordanie occupée et à Ghaza, où 52% de la population active était sans emploi en 2018. L'Autorité palestinienne est confrontée à une baisse drastique de l'aide étrangère, qui est passée de 10% de son PIB il y a 5 ans à 3,5% l'an dernier. En 2018, les Etats Unis ont annoncé réduire l'aide aux Palestiniens de centaines de millions de dollars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.