Début de la 179e réunion de la conférence de l'OPEP sous la présidence de l'Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Covid-19: plus de 6,7 millions de contaminations et près de 400.000 décès dans le monde    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    MO Béjaïa : Zahir Attia n'est pas le «bienvenu»    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    Reprise des activités économiques et commerciales: l'ANCA salue la décision    BLIDA RESPIRE    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    D'anciens manuscrits et des bâtiments historiques en péril    Violente Amérique !    Le crime de Minneapolis    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    Chlef: La récolte céréalière en baisse    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Espagne: La demande insolite du FC Barcelone    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les conseils de classe convoqués ce lundi    Hommage au personnel médical de l'hôpital d'El-Amria    Ghannouchi fragilisé    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ligue des champions: L'incroyable come-back de Liverpool
Publié dans Le Maghreb le 09 - 05 - 2019

Le miracle a eu lieu: sans son meilleur buteur Mohamed Salah, un fantastique Liverpool a passé quatre buts aux géants barcelonais de Lionel Messi en demi-finale retour (4-0) pour se qualifier pour sa deuxième finale de Ligue des champions consécutive mardi.

Vainqueurs 3-0 en Catalogne lors de la demi-finale aller, la "Pulga" et sa bande ont craqué à Anfield, cédant sur un doublé de Divock Origi et un autre Georginio Wijnaldum. A Madrid, les Reds retrouveront Tottenham ou l'Ajax Amsterdam, qui s'affrontent mercredi dans l'autre demi-finale. Il n'y aura pas de triplé pour Barcelone cette saison. Un naufrage qui n'est pas sans rappeler l'incroyable scénario de son élimination la saison passée en quart de finale: le Barça avait sombré en gaspillant trois buts d'avance contre l'AS Rome (4-1, 0-3). Pour Messi, c'est un coup d'arrêt. Atteindre à nouveau la finale de Ligue des champions pour y décrocher le cinquième trophée de sa carrière, le sixième de l'histoire du club, lui aurait sans doute ouvert les portes d'un sixième Ballon d'or.
Pas de Salah, pas de problème
Il en restera peut-être à cinq, alors qu'il avait tout fait à l'aller pour éliminer les "Reds" et retourner en finale pour la première fois depuis 2015. Au Camp Nou, alors que le Barça peinait, le petit attaquant avait surgi pour inscrire un doublé et donner un net avantage de trois buts aux Catalans.
Mais un Anfield en fusion et un Liverpool en surchauffe en ont décidé autrement mardi.
Sans Mohamed Salah et Roberto Firmino, tous deux blessés, Sadio Mané s'est senti un peu seul devant au coup d'envoi. Finalement, c'est le collectif anglais qui a renversé l'ogre... pour s'offrir une deuxième chance après sa défaite contre le Real Madrid en finale au printemps dernier.
Le seul rescapé du "Fab Three", épaulé mardi par Origi et Xherdan Shaqiri, a bien été à l'origine du premier but, avant de laisser ses camarades faire le reste.
Liverpool s'est d'abord donné de l'espoir dès la septième minute et fait sauter une première fois les plombs à Anfield. Mané s'est jeté sur une passe en retrait approximative, a servi Henderson qui s'est enfoncé dans la défense avant de tirer. Ter Stegen a repoussé, mais Origi rodait pour ouvrir le score.
Si le Barça est resté menaçant, à l'image de ce tir de Messi détourné en corner par Alisson (14), de cette frappe de Coutinho finalement non cadrée (17) ou encore de cette contre-attaque mal négociée par Jordi Alba (45+4), il n'a jamais converti.

Wijnaldum super-sub
A vrai dire, une fois l'orage passée, les Catalans se sont même plutôt installés dans la facilité, se contentant parfois de faire un peu tourner le ballon.
Et c'est finalement sur un bon coup de Jürgen Klopp que Liverpool a gagné.
A la mi-temps, le technicien allemand a fait sortir son latéral Robertson pour faire entrer un milieu, Wijnaldum.
Le Néerlandais a fait basculer la rencontre et Anfield en deux minutes.
D'abord, sur un centre d'Alexander-Arnold, il a envoyé une lourde frappe au fond des filets (54), avant de marquer de la tête dans la lucarne de Ter Stegen (56). Incroyable!
Les Barcelonais se sont alors un peu éteints, comme s'ils avaient commencé à broyer du noir, des souvenirs de la Roma plein la tête. Un peu décontenancés, les Espagnols n'ont pas surveillé Alexander-Arnold sur un corner joué rapidement. Le latéral anglais a glissé le ballon à Origi qui a repris dans la lucarne de Ter Stegen pour faire exploser Anfield (79).
Il ne restait plus qu'à tenir, et face à ce Barça secoué, les Reds l'ont fait, avant de communier avec un Anfield en plein délire.
Toujours dans la course pour le sacre national, Liverpool devra vite se reconcentrer. Dimanche, ils ont encore une petite chance de doubler Manchester City sur le fil lors de la dernière journée de Premier League. Il faudra encore espérer un miracle. Mais les miracles, les Reds sont spécialistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.