Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous
Publié dans Le Maghreb le 20 - 06 - 2019

L'Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a affirmé, mardi, que la voie de sortie de la crise politique que traverse le pays consiste en "la préparation responsable et la réunion des conditions idoines" d'un dialogue national auquel participent tous les acteurs nationaux.

"Si la gravité de la crise était aujourd'hui une conviction partagée par tous les acteurs influents dans l'orientation du processus national, la seule voie à même d'y remédier consiste en la préparation responsable ainsi que la réunion des conditions idoines pour engager un dialogue national auquel prendront part tous les acteurs nationaux", a indiqué l'ONM dans un communiqué.
Pour l'ONM, "il est de son devoir de contribuer à l'enrichissement du débat national en proposant des éléments qui pourraient constituer un cadre de débats profonds et sérieux".
"En ignorant l'application des articles 7 et 8, réclamée avec insistance par le Hirak populaire, la période de transition instituée par l'article 102 de la Constitution a engendré le constat actuel, à savoir un échec total", estime l'Organisation des moudjahidine qui ajoute que "c'est là, le résultat naturel d'une réalité non objective en raison de différents facteurs, dont l'absence de conditions légales, organisationnelles, techniques et administratives".
Une situation qui explique, selon la même organisation, "la conviction de la Communauté nationale de l'impératif de rechercher ensemble une solution alternative alliant l'application des dispositions de la Constitution et les exigences de la réalité politique".
Soulignant "la nécessaire implication de tous les acteurs dans la proposition de mécanismes pratiques, transparents et réalistes garantissant le passage d'une situation exceptionnelle à une autre normale donnant au pays l'opportunité d'engager de profondes perspectives permettant à notre peuple de réaliser un véritable développement national, répondant à ses aspirations au progrès social et à la prospérité économique (...)", l'ONM considère que "le dialogue national ou la Conférence nationale sont à mêle de conduire au plébiscite d'une personnalité nationale crédible et consensuelle pour assumer la gestion de la période après application de l'article 102 de la Constitution (90 jours)".
Cette personnalité sera chargée de la formation d'une commission nationale indépendante qui supervisera sur le terrain, la préparation, l'organisation, la surveillance et l'annonce des résultats de l'élection présidentielle, ainsi que la révision de la loi organique portant régime électoral.
Elle aura également à assumer la responsabilité de démettre le gouvernement actuel et la formation d'un nouveau gouvernement technocrate, dont le choix des membres obéira aux critères de compétence, d'intégrité et de notoriété au sein de la société, estime l'organisation pour qui le rôle de ce gouvernement doit être limité à la réunion des moyens matériels et techniques inhérents à l'organisation de l'opération électorale sans avoir à s'impliquer directement dans le déroulement de la présidentielle.
Le communiqué de l'ONM met l'accent, en fin, sur l'impératif "d'accélérer les mesures adéquates pour l'association de la communauté nationale, toutes obédiences confondues, à la proposition de solutions mettant le pays à l'abri d'éventuels dérapages pouvant attenter à sa sécurité et à sa stabilité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.