Tipasa : interdiction de la circulation automobile de et vers la wilaya sauf les véhicules de transport de marchandises    Boxe : fin de la saison sportive 2019-2020    Plusieurs mesures en faveur des jeunes et des femmes rurales    Chanegriha met l'accent sur l'impératif d'adopter des critères objectifs lors de la désignation dans les postes et les fonctions    Le Directeur général de la sûreté nationale inaugure plusieurs structures de police à Oran    Gestion de la crise sanitaire : Carte blanche pour le wali de Sétif    494 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : Un déficit de 68000 milliards de centimes à la CNR    Une base militaire à nos frontières est une escalade    Ali Ghediri entame une grève de la faim    Le FFS pourrait quitter le PAD    Ahmed Ouyahia transféré au CHU Mustapha Pacha    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    RESERVES ENERGETIQUES : Le président Tebboune ordonne l'exploitation de tous les gisements    LE PREMIER MINISTRE A SIDI BEL ABBES : ‘'Encourager l'implication des jeunes dans le travail''    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : Deux morts et 128 blessés en 24 heures    ORAN : Quatre communes d'Ain Türck sans eau depuis 15 jours    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"
ELLE EXPRIME UNE POSITION EN PHASE AVEC LE PEUPLE
Publié dans Liberté le 19 - 06 - 2019

L'organisation préconise "une solution alternative" où seront jumelées
"la solution constitutionnelle et la réalité de la situation politique du pays".
Réagissant encore une fois à la crise qui secoue le pays, l'Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a estimé que la solution constitutionnelle consistant en l'application stricte de l'article 102 a abouti à un échec. Pour l'ONM, la solution passe par "une transition" qui sera assurée par une personnalité "consensuelle" et "un dialogue national". "La solution exige la participation de toutes les parties actives" dans la proposition "des mécanismes pratiques, transparents et réalistes, garantissant le passage d'une situation exceptionnelle à une autre ordinaire qui ouvrira de nouvelles perspectives et engagera des réformes profondes".
L'ONM considère que la période de transition "engagée" en vertu de l'application de l'article 102 de la Constitution et qui "n'a pas pris en considération l'application des articles 7 et 8", comme "exigé par le peuple", a abouti à "un énième échec". Elle estime que ce résultat "est tout à fait logique", puisque la solution s'est basée "sur un postulat inexistant", dont "l'absence de conditions juridiques, organisationnelles, techniques et administratives", ce qui exige, selon l'organisation, "une solution alternative" où seront jumelées "la solution constitutionnelle et la réalité de la situation politique du pays". Rappelant son admiration et sa pleine adhésion au mouvement de la rue, qu'elle qualifie de digne héritage de Novembre 1954, l'ONM appelle de tous ses vœux à l'entame d'un dialogue "sérieux et sincère", où "toutes les forces vives de la Nation doivent être associées".
Dans un message adressé à "la partie qui a pris les rênes dans cette période", allusion faite certainement au chef d'état-major de l'ANP, l'ONM estime que cette partie doit "presser le pas" dans le but de trouver "les mécanismes adéquats pour faire participer la collectivité nationale, avec toutes ses composantes, afin de trouver une issue à la crise". L'ONM a ajouté : "Il n'est un secret pour personne que la seule et unique solution à la crise est l'entame d'un dialogue national franc et sérieux." Ce dialogue, selon l'ONM, "est une idée centrale" de sa proposition de sortie de crise, comme il constitue "le point commun" entre la multitude de propositions faites par des organisations, des partis et des personnalités pour trouver une issue à la crise. Réitérant son adhésion à un dialogue inclusif ou à une conférence nationale qui conduira à la désignation d'une "personnalité nationale crédible et consensuelle", l'ONM estime que cette personnalité aura pour mission la gestion de l'après-Bensalah.
Cette personnalité nationale, explique l'ONM, mettra sur pied "une commission nationale indépendante" qui veillera "de façon pratique" sur la préparation, la surveillance et l'annonce des résultats du scrutin présidentiel. Selon l'Organisation des moudjahidine, cette même commission procédera à la révision du code électoral. Sur un autre volet, l'ONM estime que cette personnalité aura la charge de "faire démissionner" l'actuel Exécutif, pour désigner un gouvernement de technocrates qui aura à gérer uniquement les affaires courantes, mais aussi à "assurer les moyens matériels et logistiques pour la présidentielle". L'organisation considère que ce gouvernement "n'aura aucun lien, ni direct ni indirect, avec l'élection présidentielle".

Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.