Houda Feraoun placée sous contrôle judiciaire    Nekkaz demande à Zeghmati de le remettre en liberté    RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR l'ALGERIE : Le tiers présidentiel au Sénat dénonce    C'EST LE MINISTRE DES FINANCES QUI LE DIT : Pas de bureaux de change en Algérie    Covid-19 : la course au vaccin montre des résultats prometteurs    EDUCATION NATIONALE : 50 000 DA pour le personnel touché par le Covid    ORAN : Démolition de cabanons à la plage Calypso d'Ain Feranine    Décès de l'ancien archevêque d'Alger    Report au 16 décembre du procès en appel des frères Kouninef    Schalke : Bentaleb sort du silence au sujet de sa mise à l'écart    Pétrole : le Brut de l'Opep à 46,72 dollars à la veille de la réunion de l'Opep+    Foot / Ligue des champions : le CRB et le MCA pour finir le travail    Des parlementaires britanniques interpellent leur gouvernement sur la répression marocaine au Sahara occidental    En effet..., que faire de la Ligue arabe ?    «Pas d'avenir radieux en Afrique sans l'Algérie»    Bayon, un autre SUV en préparation    Ouverture de nouvelles spécialités en master économie    Trois terroristes abattus à Jijel    Culture: signature de contrats de performance avec les directeurs du TNA et huit théâtres    L'opinion politique à l'appréciation des juges    Les clubs de Ligue 1 soulagés    Les SG de 4 clubs convoqués devant la commission de discipline    Benrahma marque des points    L'AADL met en demeure le groupe Aceg-Chine    Les travailleurs de l'Eniem investissent la rue    Une contre-expertise indépendante bat en brèche la thèse de la police    Le gouvernement Castex contredit Macron    Le paludisme menace des dizaines de milliers de personnes    Inquiétude des bénéficiaires    Tesla rappelle 870 voitures en Chine    Le procès de Merzoug Touati renvoyé au 26 janvier 2021    "L'Anomalie" d'Hervé Le Tellier primé    HENRI TEISSIER, UN SEIGNEUR DE PAIX    "Impossible de supprimer le ministère des Moudjahidine..."    Décès de Mgr Teissier : la scène religieuse perd "un de ses fidèles serviteurs"    SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Ecole El Merdja Djedida à Baraki : Les parents d'élèves irrités par la dégradation    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    Combat «Don quichotien» ?    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Indifférence aux prix    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Le président Tebboune annonce son retour    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La ligne rouge concernant Hong Kong ne tolère aucun défi
Publié dans Le Maghreb le 14 - 08 - 2019

Des protestataires masqués en tenue noire ont enlevé samedi un drapeau national chinois de son mât à Tsim Sha Tsui de Hong Kong avant de le jeter dans l'eau. Il s'agit d'un acte illégal et intolérable qui a ouvertement offensé la dignité nationale. Il constitue une insulte à tous les Chinois, dont les compatriotes hongkongais, et doit être sévèrement puni conformément à la loi.
Les violences grandissantes des radicaux incités par des personnes en arrière-plan depuis la mi-juin ont gravement compromis la gouvernance en vertu de la loi et l'ordre social de Hong Kong, nuit à l'économie locale et aux conditions de vie de la population et salit l'image de la région.
De la prise d'assaut du Complexe du Conseil législatif de Hong Kong et du blocage de routes, à l'attaque de policiers à l'aide de briques, de barres de fer et même de cocktails Molotov, de l'encerclement du siège de la police de Hong Kong et de la perturbation du fonctionnement normal des départements du gouvernement local au siège de l'immeuble du Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK), à la dégradation de l'emblème national, ainsi que l'insulte au drapeau national de samedi, tous ces actes malveillants ont exposé les tentatives de certains radicaux et des forces derrière eux de paralyser le gouvernement de la RASHK, de compromettre le principe "un pays, deux systèmes", de prendre le contrôle de la RASHK et d'utiliser le chaos à Hong Kong pour freiner le développement global de la Chine.
Depuis la rétrocession de Hong Kong, le gouvernement central a souligné à maintes reprises qu'il garantirait que le principe "un pays, deux systèmes" reste inchangé, et que ce principe soit inébranlablement respecté et entièrement appliqué sans aucune distorsion ni modification.
Il a également déclaré que toute tentative de mettre en danger la souveraineté et la sécurité de la Chine, de défier l'autorité du gouvernement central et l'inviolabilité de la Loi fondamentale de la RASHK, ou d'utiliser Hong Kong comme un lieu d'infiltration et de sabotage contre la partie continentale constitue un acte franchissant la ligne rouge et est absolument inadmissible.
Les compatriotes de Hong Kong doivent avoir une compréhension lucide du mal et de la nature des violences commises par ce petit nombre de radicaux, adhérer résolument au principe "un pays, deux systèmes" et sauvegarder l'état de droit et l'ordre social.
Nous sommes confiants dans le fait que Hong Kong surmontera tous ces défis et fera avancer la pratique du principe "un pays, deux systèmes".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.