Le projet de loi en cours: Les rixes avec armes blanches sévèrement punies    Tébessa: Le directeur des travaux publics écroué pour corruption    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Polémique autour d'une agence naissante    Des produits locaux de nouveau libres à l'export    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Covid-19: 69 décès et plus de 4.000 contaminations parmi les effectifs de la Santé    DISTORSIONS    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Affaire de l'enregistrement sonore : liberté provisoire pour Halfaia    Zeghmati, ‘'sabre au clair'' !    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tous les crimes    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    L'ambassadeur US annonce la fin de sa mission et salue l'évolution des relations    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    Mandat d'arrêt international contre le général Ghali Belkecir    Hydrocarbures en méditerranée orientale: la tension monte entre Athènes et Ankara    Ligue 2 : Les deux groupes connus    Algérie-EAU: la coopération bilatérale dans le domaine de l'énergie évoquée    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans : La planche... de salut d'une doyenne    Constantine : Bachir Benmohamed n'est plus    Mali: la Cédéao appelle à l'arrêt des manifestations pour "continuer le dialogue"    Un journaliste en Algérie n'est pas toujours un flic.    INCENDIE DE FORETS : Plus de 16300 hectares partis en fumée    FINANCE ISLAMIQUE : La BNA lance le service dans deux agences à Alger    COUR D'ALGER : Le nouveau président installé dans ses fonctions    la FAF autorise les présidents de Ligues nationales à poursuivre leur mission jusqu'à l'AGE    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    Farès fonce vers le Lazio    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    On vous le dit    Hausse des contagions au coronavirus en Europe    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Le gouvernement Diab démissionne    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Hamel: Abdelmalek Boudiaf sous contrôle judiciaire, mise en liberté pour Bensebane Zoubir
Publié dans Le Maghreb le 18 - 08 - 2019

L'ancien wali d'Oran, Abdelmalek Boudiaf a été placé sous contrôle judiciaire, tandis que l'ancien wali de Tlemcen, Bensebane Zoubir a été mis en liberté dans l'affaire de l'ancien Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, a indiqué jeudi un communiqué du procureur général près la Cour suprême.
Dans le cadre de l'enquête ouverte au niveau de la Cour suprême, le conseiller instructeur a auditionné, mercredi, Abdelmalek Boudiaf, ancien wali d'Oran et Bensebane Zoubir, ancien wali de Tlemcen dans l'affaire Abdelghani Hamel, précise le communiqué.
Les deux anciens walis sont poursuivis pour "dilapidation délibérée par un fonctionnaire public et utilisation illicite en sa faveur ou en faveur d'une tierce personne ou entité de biens et fonds publics dans le cadre de l'exercice de ses fonctions" et "abus de fonction délibéré par un fonctionnaire public dans le cadre de l'exercice de ses fonctions en violation des dispositions légales et règlementaires pour l'obtention d'indus avantages en faveur d'une personne ou d'une autre entité".
Suite à quoi, le Conseiller instructeur a ordonné le placement du premier prévenu sous contrôle judiciaire avec retrait de ses deux passeports (ordinaire et diplomatique) et obligation de se présenter une fois par mois devant le Conseiller instructeur. Le deuxième prévenu a été remis en liberté.
Le parquet général a fait appel de la première ordonnance devant la chambre d'accusation dans les délais légaux, ajoute la même source. L'ancien Directeur général de la Sûreté nationale et des membres de sa famille sont poursuivis dans des affaires liées au détournement de foncier et enrichissement illicite, dans lesquelles des anciens walis et plusieurs promoteurs immobiliers sont également poursuivis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.