Installation du nouveau président de la Cour d'Alger    BNA: lancement de la Finance Islamique dans deux autres agences à Alger    la FAF autorise les présidents de Ligues nationales à poursuivre leur mission jusqu'à l'AGE    Accidents de la circulation : 32 morts et 1462 blessés en une semaine    Cauchemar    Ah ! La fine équipe !    Un rassemblement de soutien à l'activiste Rabah Ziani réprimé    Drareni condamné à 3 ans de prison ferme    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    La lutte contre le crime organisé sur la table    L'UGCAA de Tizi Ouzou demande la prolongation des délais    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Incompréhension et réserves de la communauté universitaire    1 349 interventions enregistrées par la Sûreté de wilaya    Reprise à la Pêcherie    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Ce n'est pas moi qui le dis !    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    Les habitants de Guentour protestent contre le manque d'eau    Le président de la forem: «On a fabriqué un clientélisme au sein des associations»    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    La composition des deux groupes connue    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    L'affaire Khaled_Drareni, la fin du mirage de «l'Algérie nouvelle »    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance
Publié dans Le Maghreb le 21 - 08 - 2019

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi et Wall Street progressait à l'approche de la mi-séance, des perspectives de nouvelles mesures de soutien à l'économie en Chine et en Allemagne ayant rassuré les investisseurs.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 1,34% à 5.371,56 points. Le Footsie britannique a pris 1,02% et le Dax allemand a gagné 1,32%. L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,2%, le FTSEurofirst 300 de 1,08% et le Stoxx 600 de 1,14%. L'annonce par la Chine d'une importante réforme de ses taux d'intérêt a renforcé les anticipations de baisse du coût du crédit aux entreprises, apaisant en partie les craintes d'un ralentissement marqué de l'économie mondiale. Par ailleurs, le ministre allemand des Finances a déclaré dimanche que l'Allemagne disposait des ressources budgétaires nécessaires pour faire face à une crise économique. Cette annonce fait suite à un article publié vendredi selon lequel Berlin pourrait renoncer à sa politique d'équilibre budgétaire en cas de récession. Or la contraction de l'économie allemande pourrait s'être poursuivie au cours de l'été avec la baisse de la production industrielle, a noté la Bundesbank, la banque centrale nationale, laissant ainsi entendre que la première économie d'Europe était en récession. Autre facteur de soutien au marché, Washington a prolongé lundi les exemptions accordées au géant chinois des télécoms Huawei, lui permettant de faire affaires avec les entreprises américaines, a déclaré le secrétaire américain au Commerce qui a toutefois annoncé l'ajout de 46 de ses filiales sur une liste noire.
Au moment de la clôture en Europe, la Bourse de New York poursuivait sa remontée après une semaine agitée, les investisseurs ayant retrouvé de l'appétit pour le risque grâce aux espoirs de relance économique et à la remontée des rendements obligataires. L'indice Dow Jones gagnait 1,02%, le S&P-500 prenait 1,23% et le Nasdaq Composite progressait de 1,49%. Les groupes de semi-conducteurs profitaient du sursis accordé à Huawei: Nvidia, Micron Technology, Qualcomm, Advanced Micro Devices et Intel gagnant entre 5,91% et 1,46%. En tête du Dow Jones, le titre Apple affichait un gain de 2,53%. Estée Lauder s'envolait de 10,31% après que le groupe américain de produits de beauté a annoncé des résultats trimestriels et de prévisions supérieurs aux attentes, apaisant les craintes d'un ralentissement de ses activités en Chine pour cause de guerre commerciale.

Valeurs
L'espoir de nouvelles mesures de relance en Chine et en Allemagne profite avant tout aux secteurs les plus exposés au marché chinois et aux tensions commerciales. L'indice Stoxx des matières premières a pris ainsi 2,23% et celui du pétrole et du gaz 2,12%. A Paris, TechnipFMC (4,29%) a signé la plus forte hausse du CAC, suivi par ArcelorMittal (+3,62%) et STMicroelectronics (+3,00%). Valeo a perdu -1,22%, la plus forte baisse du SBF 120, en raison d'une dégradation de Goldman Sachs, passé à la vente sur la valeur. Osram a cédé -1,28% à la Bourse de Francfort après que le syndicat allemand IG Metall a réaffirmé son rejet du projet de rachat du spécialiste allemand de l'éclairage par le fabricant autrichien de capteurs AMS. En tête du Stoxx, le brasseur Greene King s'est adjugé 50,98% après l'annonce de son rachat par une branche de CK Asset Holdings, fondé par Li Ka-shing, l'homme le plus riche de Hong Kong, dans le cadre d'une opération valorisant la chaîne de pubs à 2,7 milliards de livres.
Du côté des indicateurs, le marché a appris que l'inflation dans la zone euro avait ralenti plus qu'attendu en juillet, selon les données définitives publiées par Eurostat.
* CASINO a annoncé mardi viser deux milliards d'euros de cessions d'actifs supplémentaires en France, le distributeur espérant par là accélérer son désendettement et améliorer la génération de trésorerie. Le groupe a par ailleurs légèrement modifié la composante d'une partie de son plan de simplification en Amérique latine.
* BHP, a fait état mardi d'un bénéfice annuel et d'un dividende inférieurs aux attentes et le géant minier anglo-australien s'est montré prudent sur ses perspectives en raison d'obstacles économiques mondiaux susceptibles de peser sur la demande de minerai de fer et du cuivre.
* OSRAM gagne 2,5% dans les échanges avant-Bourse, des traders évoquant un article selon lequel les fonds Bain Capital et Carlyle pourraient relevé leur offre en vue du rachat du spécialiste allemand de l'éclairage.
* PANDORA a annoncé mardi d'un excédent brut d'exploitation (Ebitda) du deuxième trimestre inférieur aux attentes mais le bijoutier danois a maintenu ses objectifs annuels inchangés.
* CONTINENTAL - DEUTSCHE BANK abaisse son conseil à "conserver" contre "acheter" et son objectif de cours à 120 euros contre 140 euros.
* AIR FRANCE-KLM - Citigroup relève sa recommandation à "acheter" contre "neutre" et son objectif de cours à 14 euros contre 10 euros.

Wall Street portée par des signes de relance
La Bourse de New York a fini en hausse lundi, prolongeant son rebond de vendredi, encouragée par des signes de la volonté de l'Allemagne et de la Chine de relancer leur économie, tandis que les valeurs technologiques ont été soutenues par un regain d'optimisme sur les relations commerciales sino-américaines.
L'indice Dow Jones a gagné 249,78 points, soit 0,96%, à 26.135,79. Le S&P-500, plus large, a pris 34,97 points, soit 1,21%, à 2.923,65. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 106,82 points (+1,35%) à 8.002,81 points. La Banque populaire de Chine (BPC) a annoncé samedi une réforme de son mécanisme de taux préférentiel de prêt (TPP) et le ministre allemand des Finances a déclaré dimanche que l'Allemagne disposait des ressources budgétaires nécessaires pour faire face à une crise économique. Après que les trois grands indices ont accusé leur troisième perte hebdomadaire d'affilée malgré le rebond de fin de semaine, la possibilité que la Réserve fédérale américaine et d'autres banques centrales prennent des mesures de soutien en septembre pourraient l'emporter sur les risques commerciaux et les signes de ralentissement mondial dans l'esprit des investisseurs. L'attention se portera cette semaine sur la publication mercredi des "minutes" de la réunion de juillet de la Fed, à l'issue de laquelle elle a abaissé les taux pour la première fois depuis plus de dix ans, ainsi que sur le discours qui sera prononcé par le président Jerome Powell à Jackson Hole vendredi. "Tout est en hausse parce que le marché s'attend à ce que le président de la Fed, (Jerome) Powell, se prononce en faveur d'une nouvelle réduction (des taux) lorsqu'il s'adressera aux banquiers à Jackson Hole", a déclaré Peter Kenny de Kenny's Commentary LLC et Strategic Board Solutions LLC.
Par ailleurs, renforçant l'optimisme sur les négociations commerciales entre Washington et Pékin, le gouvernement américain a prolongé de 90 jours les exemptions accordées au géant chinois des télécoms Huawei lui permettant d'acheter auprès d'entreprises américaines le matériel indispensable pour continuer à fournir ses clients.

Valeurs
Cette prolongation des exemptions pour Huawei a dopé les valeurs technologiques et le secteur des semi-conducteurs américains, dont l'indice de Philadelphie a pris 1,87%. Apple (+1,86%) a fortement contribué à la hausse de l'indice Dow Jones. Donald Trump a déclaré dimanche avoir discuté avec le PDG du groupe de l'impact des droits de douane sur les importations chinoises et sur la concurrence du sud-coréen Samsung, notant que Tim Cook avait bien montré que les droits américains risquaient de pénaliser Apple. Tous les indices sectoriels ont fini dans le vert, celui des valeurs liées à l'énergie en tête avec un gain de 2,14%, dans le sillage des cours du pétrole. Les valeurs défensives comme l'immobilier et les services collectifs ont figuré parmi les plus faibles hausses. Estée Lauder a gagné 12,58%, plus forte hausse du S&P. Le groupe américain de produits de beauté a fait état de résultats trimestriels et de prévisions supérieurs aux attentes, apaisant les craintes d'un ralentissement en Chine pour cause de guerre commerciale et troubles à Hong Kong.

Taux
L'espoir de mesures de relance dans les grandes économies mondiales ont contribué à réveiller l'appétit pour le risque et donc à faire remontée les rendements des emprunts d'Etat sur l'ensemble des marchés après leur recul de la semaine dernière. Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à 10 ans a grimpé de six points de base, à 1,603%. Le marché a été plombé en outre par l'annonce vendredi que le département du Trésor testait l'intérêt du marché pour des obligations à ultra-long terme, de 50 ou 100 ans, après que le rendement à 30 ans est tombé à un plus bas record la semaine dernière dans la crainte d'un fort ralentissement économique.
Le rendement des titres à 10 ans allemand a gagné trois points de base à -0,651%, s'éloignant du plus bas record de vendredi à -0,727%. Son équivalent français a fini autour de -0,3665%, gagnant quatre points de base.

Changes
Sur le marché des changes, les valeurs refuge comme le yen et le franc suisse ont fait marche arrière face au dollar dans l'espoir que les grandes banques centrales prendront des mesures de soutien à la croissance dans les prochaines semaines. L'euro a encore légèrement reculé face au dollar, à 1,1079, après avoir perdu 1% la semaine dernière, son plus net repli hebdomadaire depuis début juin.
L'indice dollar qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence a pris 0,2%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.