Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    OUARGLA :Une fille de 9 ans succombe au Covid-19    Le premier président de la Cour suprême et la présidente du Conseil d'Etat font don d'un mois de leurs salaires    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    JM Oran-2022: "ambitions revues à la hausse"    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Chay : "La JSK a toujours fait preuve de solidarité dans les moments difficiles"    Abdelouahab Fersaoui condamné à une année de prison ferme    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les feuilles de l'automne    Les écoles privées aux abonnés absents    La détresse des ouvriers accentuée    L'infrangible lien…    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Impact de la pandémie de Covid-19 : Allégement des mesures fiscales pour les entreprises    Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Division nationale amateur - Ouest: Entre satisfactions et déceptions    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Le président du RAJ condamné à un an de prison    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Covid-19: Aboul el-Gheit avertit contre une propagation parmi les Palestiniens détenus    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dynamiques de la société civile: Attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour sortir de la crise politique
Publié dans Le Maghreb le 26 - 08 - 2019

La première rencontre de concertation des dynamiques de la société civile, des partis politiques et des personnalités nationales a conclu, samedi à Alger, à "l'attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour parvenir à une solution à la crise politique
que connaît le pays".
Les participants ont salué, à cette occasion, les idées exprimées, notamment "l'attachement au dialogue et à l'unification des efforts et des vues en vue de parvenir, le plus rapidement possible, à une solution à la crise que connaît le pays".
Se félicitant des conclusions de cette rencontre, le coordinateur de la Confédération des syndicats algériens (CSA), Lyes Merabet, a estimé que cette initiative a été "positive" car elle a permis de concrétiser l'objectif de réunir toutes les parties autour d'une seule et même idée, à savoir "l'impératif d'aller de l'avant pour le règlement de la crise que traverse le pays", faisant état de l'adhésion dans les prochains jours d'autres partis, absents aujourd'hui, à cet objectif. Le dialogue, qui est une valeur morale et civilisationnelle, est le moyen de règlement de toutes les crises, a-t-il soutenu, soulignant, dans ce sens, l'engagement de tous les intervenants en faveur du dialogue en la réunion des garanties et des conditions d'apaisement pour contribuer à la résolution de la crise politique actuelle. Il a appelé, à ce propos, les étudiants et les jeunes citoyens à structurer leur mouvement afin de rejoindre le dialogue.
De son côté, M. Abdelaziz Rahabi a affirmé que sa présence émane de sa volonté "d'aider toutes les initiatives, sans exception, afin de sortir de la crise et de l'impasse politique qui n'ont que trop duré", qualifiant cette rencontre "de prolongement de la plateforme de Aïn Benian, à laquelle avait pris part la société civile". Concernant les conditions du dialogue, M. Rahabi a mis l'accent sur "l'impératif de mesures d'apaisement et de la mise en place d'une instance indépendante pour la surveillance des élections et la proclamation de leurs résultats". L'avocat Mustapha Bouchachi a, quant à lui, encouragé ce genre de rencontres qui sont, a-t-il dit, "rassembleuses de différentes parties", mettant en avant l'impératif que le pouvoir prenne en compte toutes les conclusions du dialogue et revendications du Hirak et de présenter de véritables garanties pour sortir de la crise".
Pour le vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH) Said Salhi, cette initiative "s'inscrit dans le cadre du soutien au Hirak et se veut un signal de l'union du peuple algérien ce qui ouvrira la voie à une conférence nationale".
Le président du parti Jil Jadid, Sofiane Djilali, a proposé l'organisation d'une présidentielle comme solution à la sortie de crise, affirmant que "c'est là une conviction de son parti", ajoutant que cette élection doit être "complétée par un processus constituant" aboutissant à un référendum. Rappelant que la réunion des dynamiques de la société civile fait suite à plusieurs rencontres marathoniennes, le président du Front pour la justice et le développement (FJD), Abdallah Djaballah, a indiqué que "sa participation à celle-ci est dictée par une volonté de préservation des revendications du peuple", exprimant le vœu de voir "la plateforme d'Aïn Benian davantage enrichie et approfondie".
La première réunion des dynamiques de la société civile, des partis politiques et des personnalités nationales a vu la participation de représentants de plusieurs partis, dont le Mouvement de la société pour la paix (MSP), le parti de la liberté et de la justice (PLJ), le Mouvement El Bina, l'Union pour le changement et le progrès (UCP), le parti des Travailleurs (PT), le parti Ahd 54, le Front des forces socialistes (FFS), le parti Ennahdha, le parti Jil Jadid, le FJD ainsi que des personnalités nationales.

Rapprocher les vues pour aboutir à une solution consensuelle
Le coordinateur de la Confédération des syndicats algériens (CSA), Lyes Merabet, a affirmé, samedi à Alger, que la rencontre des dynamiques de la société civile et des partis politiques vise à "rapprocher les vues pour parvenir à une solution consensuelle" permettant une sortie de la crise politique actuelle. Intervenant lors des travaux de la rencontre de concertation regroupant les dynamiques de la société civile, des partis politiques et des personnalités nationales, M. Merabet a précisé que cette réunion qui s'inscrit dans le cadre de la démarche de la Conférence nationale du 15 juin dernier, est le couronnement des rencontres marathoniennes nécessaires pour le rapprochement des vues dans le but de trouver une solution consensuelle à la crise politique que connait le pays, a-t-il ajouté.
M. Merabet, qui est également président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), a tenu à souligner, à ce propos, la conviction des dynamiques de la société civile de "l'importance de la communication et de la rencontre de toutes les initiatives afin de travailler sérieusement à rapprocher les vues et à recueillir les propositions pour une sortie de crise".
Il a estimé, à ce propos, que la société civile peut, aujourd'hui, avoir des instruments de soutien au Hirak populaire pacifique et de le représenter en vue de faire renaitre l'espoir de parvenir à la solution idoine à la crise que vit notre pays. Ont pris part à cette rencontre, des représentants de plusieurs partis politiques et de la société civile ainsi que des enseignants universitaires et des personnalités politiques. Les représentants des catégories juvéniles et estudiantines se sont absentés à cette réunion car "non structurés", selon le coordinateur national de la CSA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.