Bounedjah buteur contre Umm Salal (Vidéo)    Le 31e vendredi de mobilisation citoyenne : Marche grandiose contre Gaïd Salah    Convergence des objectifs nationaux du peuple algérien et de son armée    Une cache d'armes et de munitions découverte près des frontières à Adrar    Rahabi appelle à juger Bouteflika !    Salon du Sport et de la remise en forme    Les conditions pour une participation honorable à l'élection présidentielle du 12 décembre 2019    Ooredoo sponsor du Global Startup Weekend Women Edition    Chakib Khelil est de retour    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Le jour où le monde a basculé dans l'ère de la lutte technologique asymétrique    Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral publié au JO    L'Algérie remonte à la 38e position mondiale    Nouvelles révélations sur le transfert de Griezmann contesté par l'Atletico    JSMB-JSMS et MCEE-USMAn avancés à 17h    CORRUPTION ET MALVERSATIONS : Le MJS charge et accuse Mustapha Berraf    Des experts de l'ANP participent au processus de la réforme du baccalauréat    Relizane : affrontements à Oued R'Hiou, deux jeunes morts    Plus de 100 familles de La Casbah relogées à Baba Ali    Le miroir enchanteur d'une belle époque    USA et super-héros à l'honneur    Traduction théâtrale vers l'arabe    AIGLE AZUR : Quatre candidats pour reprendre la compagnie    Guelma : « Un visa pour Alger ! »    DANGERS D'UTILISATION DES JEUX ELECTRONIQUES : La police sensibilise les écoliers    CANASTEL (ORAN) : Les eaux usées menacent les fonds marins    ETAT LAMENTABLE DE L'ECOLE ‘'CHAHID MEZHOUD AHMED'' : Des parents d'élèves de Tiaret bloquent la RN14    Biskra : Rejet de la feuille de route du pouvoir    LEVEE DE L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE BAHA-EDDINE TLIBA : La Commission des affaires juridiques adopte le rapport    L'AMBASSADEUR LEE EUN-YONG REVELE: 2,5 milliards de dollars d'échanges entre l'Algérie et la Corée    Lourde défaite de Mönchengladbach et Bensebaini face à Wolfsberger    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    L'Algérie parmi les quatre derniers    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    LA BEA appelée à la rescousse    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Inondations: La protection civile sensibilise    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Une nouvelle amnistie générale décretée    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dynamiques de la société civile: Attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour sortir de la crise politique
Publié dans Le Maghreb le 26 - 08 - 2019

La première rencontre de concertation des dynamiques de la société civile, des partis politiques et des personnalités nationales a conclu, samedi à Alger, à "l'attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour parvenir à une solution à la crise politique
que connaît le pays".
Les participants ont salué, à cette occasion, les idées exprimées, notamment "l'attachement au dialogue et à l'unification des efforts et des vues en vue de parvenir, le plus rapidement possible, à une solution à la crise que connaît le pays".
Se félicitant des conclusions de cette rencontre, le coordinateur de la Confédération des syndicats algériens (CSA), Lyes Merabet, a estimé que cette initiative a été "positive" car elle a permis de concrétiser l'objectif de réunir toutes les parties autour d'une seule et même idée, à savoir "l'impératif d'aller de l'avant pour le règlement de la crise que traverse le pays", faisant état de l'adhésion dans les prochains jours d'autres partis, absents aujourd'hui, à cet objectif. Le dialogue, qui est une valeur morale et civilisationnelle, est le moyen de règlement de toutes les crises, a-t-il soutenu, soulignant, dans ce sens, l'engagement de tous les intervenants en faveur du dialogue en la réunion des garanties et des conditions d'apaisement pour contribuer à la résolution de la crise politique actuelle. Il a appelé, à ce propos, les étudiants et les jeunes citoyens à structurer leur mouvement afin de rejoindre le dialogue.
De son côté, M. Abdelaziz Rahabi a affirmé que sa présence émane de sa volonté "d'aider toutes les initiatives, sans exception, afin de sortir de la crise et de l'impasse politique qui n'ont que trop duré", qualifiant cette rencontre "de prolongement de la plateforme de Aïn Benian, à laquelle avait pris part la société civile". Concernant les conditions du dialogue, M. Rahabi a mis l'accent sur "l'impératif de mesures d'apaisement et de la mise en place d'une instance indépendante pour la surveillance des élections et la proclamation de leurs résultats". L'avocat Mustapha Bouchachi a, quant à lui, encouragé ce genre de rencontres qui sont, a-t-il dit, "rassembleuses de différentes parties", mettant en avant l'impératif que le pouvoir prenne en compte toutes les conclusions du dialogue et revendications du Hirak et de présenter de véritables garanties pour sortir de la crise".
Pour le vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH) Said Salhi, cette initiative "s'inscrit dans le cadre du soutien au Hirak et se veut un signal de l'union du peuple algérien ce qui ouvrira la voie à une conférence nationale".
Le président du parti Jil Jadid, Sofiane Djilali, a proposé l'organisation d'une présidentielle comme solution à la sortie de crise, affirmant que "c'est là une conviction de son parti", ajoutant que cette élection doit être "complétée par un processus constituant" aboutissant à un référendum. Rappelant que la réunion des dynamiques de la société civile fait suite à plusieurs rencontres marathoniennes, le président du Front pour la justice et le développement (FJD), Abdallah Djaballah, a indiqué que "sa participation à celle-ci est dictée par une volonté de préservation des revendications du peuple", exprimant le vœu de voir "la plateforme d'Aïn Benian davantage enrichie et approfondie".
La première réunion des dynamiques de la société civile, des partis politiques et des personnalités nationales a vu la participation de représentants de plusieurs partis, dont le Mouvement de la société pour la paix (MSP), le parti de la liberté et de la justice (PLJ), le Mouvement El Bina, l'Union pour le changement et le progrès (UCP), le parti des Travailleurs (PT), le parti Ahd 54, le Front des forces socialistes (FFS), le parti Ennahdha, le parti Jil Jadid, le FJD ainsi que des personnalités nationales.

Rapprocher les vues pour aboutir à une solution consensuelle
Le coordinateur de la Confédération des syndicats algériens (CSA), Lyes Merabet, a affirmé, samedi à Alger, que la rencontre des dynamiques de la société civile et des partis politiques vise à "rapprocher les vues pour parvenir à une solution consensuelle" permettant une sortie de la crise politique actuelle. Intervenant lors des travaux de la rencontre de concertation regroupant les dynamiques de la société civile, des partis politiques et des personnalités nationales, M. Merabet a précisé que cette réunion qui s'inscrit dans le cadre de la démarche de la Conférence nationale du 15 juin dernier, est le couronnement des rencontres marathoniennes nécessaires pour le rapprochement des vues dans le but de trouver une solution consensuelle à la crise politique que connait le pays, a-t-il ajouté.
M. Merabet, qui est également président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), a tenu à souligner, à ce propos, la conviction des dynamiques de la société civile de "l'importance de la communication et de la rencontre de toutes les initiatives afin de travailler sérieusement à rapprocher les vues et à recueillir les propositions pour une sortie de crise".
Il a estimé, à ce propos, que la société civile peut, aujourd'hui, avoir des instruments de soutien au Hirak populaire pacifique et de le représenter en vue de faire renaitre l'espoir de parvenir à la solution idoine à la crise que vit notre pays. Ont pris part à cette rencontre, des représentants de plusieurs partis politiques et de la société civile ainsi que des enseignants universitaires et des personnalités politiques. Les représentants des catégories juvéniles et estudiantines se sont absentés à cette réunion car "non structurés", selon le coordinateur national de la CSA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.