Le projet de loi sur les hydrocarbures, fruit d'expertises nationales à 100%, ne représente aucune crainte    Présidentielle en Tunisie: Kais Saied élu président avec 72,71% des voix    Gaïd Salah en visite aujourd'hui au commandement des forces navales    Le Conseil des ministres donne écho au mouvement populaire    Sellami : «Le taux annoncé par le ministère des Finances est dopé»    L'ARPCE l'a suspendue pour «utilisation illégale du VPN»    Ligue 1/MCA-USMA: match perdu par pénalité et défalcation de 3 points pour l'USMA    Un policier tue 4 membres d'une même famille et en blesse un autre    Wilayas de l'Est: suivi partiel du mouvement de débrayage des enseignants du primaire    Festival culturel international de musique symphonique    Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Chanson berbère et identité nationale en débat    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    Syrie: la Turquie accuse les milices kurdes d'avoir "délibérément relâché" des terroristes    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Pour un moratoire sur les lois relatives aux secteurs sensibles    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Trois manifestants relaxés à Sidi Bel-Abbès    L'Algérie ne s'est pas encore prononcée    Que décidera la CD/LFP ?    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    ACTUCULT    Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election présidentielle: Discours du chef de l'Etat à la Nation (Texte intégral)
Publié dans Le Maghreb le 17 - 09 - 2019

Le chef de l'Etat, M. Abdelkader Bensalah a adressé, dimanche, un discours à la Nation, dont voici le texte intégral:

"Au nom d'Allah, Le Clément, Le Miséricordieux, Prière et paix sur Son vertueux messager, Sa sainte famille et ses compagnons jusqu'au Jour du Jugement dernier,

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,
Depuis que les impératifs du devoir national m'ont amené à assumer la charge de Chef de l'Etat, je n'ai cessé de souligner l'impératif d'œuvrer "ensemble" à trouver des solutions qui nous permettraient de transcender les écueils de l'étape cruciale que traverse notre pays et de construire les consensus nécessaires à la tenue d'une élection présidentielle, réunissant les conditions d'impartialité et de transparence.
Cette élection a été pour moi, dés le début, un objectif stratégique national, non seulement parce que c'est la mission qui m'est assignée par la Constitution et confirmée par l'avis du Conseil Constitutionnel du 29 juin 2019, mais surtout parce qu'elle est la seule et unique solution démocratique viable. La solution à même de vous donner, Mesdames et
Messieurs, la parole pour choisir, librement et souverainement, la personnalité qui vous paraît la plus apte à mener le changement auquel vous aspirez et à mettre en place un nouveau système de gouvernance qui répond à vos aspirations pressentes.
C'est ainsi que je m'étais engagé devant vous de réunir toutes les conditions adéquates à l'organisation d'un scrutin présidentiel présentant toutes les garanties de transparence, de régularité et de probité.
Un objectif pour la réalisation duquel, j'avais invité la classe politique, les personnalités nationales et les composantes de la société civile à adhérer à un dialogue inclusif en vue de formuler des solutions consensuelles sur l'ensemble des aspects afférents à la prochaine élection présidentielle.
Dieu merci, le message de sagesse et du devoir national que j'ai lancé a été favorablement accueilli par des pans entiers de la société et le processus du dialogue engagé grâce aux efforts dévoués de personnalités intègres et indépendantes, qui ont pris librement l'initiative de s'organiser et d'assurer la conduite du dialogue politique qu'a connu la scène politique nationale.
En effet, ces Personnalités nationales ont mené un très large processus de concertation qui a permis aux responsables de plusieurs partis politiques et à un nombre important de personnalités et représentants de la société civile et du mouvement populaire de discuter et de débattre, librement, des conditions politiques, juridiques et institutionnelle à réunir pour
conférer une crédibilité au prochain scrutin présidentiel.

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,
L'Instance en question m'a communiqué, récemment, les conclusions de ses consultations et présenté ses propositions et recommandations consensuelles, dont notamment, celles relatives au régime électoral et à la création d'une Autorité nationale indépendante des élections, qui aura pour mission d'organiser et de contrôler le processus électoral dans toutes ses phases.
A cette occasion, je voudrais rendre un hommage appuyé aux membres de l'Instance pour le courage, le dévouement et la compétence dont ils ont fait preuve en s'acquittant de cette lourde mais noble mission.
Je voudrais également dire ma satisfaction quant au climat de liberté et de transparence ayant caractérisé le processus de dialogue, tout en faisant remarquer que l'Etat a respecté son engagement de neutralité, la plus stricte, et n'a pas interféré dans le déroulement de ce processus.
Ce processus a abouti à une très large convergence sur la tenue de l'élection présidentielle et sur les garanties juridiques et institutionnelles à réunir sur le terrain pour assurer sa crédibilité. Des propositions ont été formulées, dans ce sens, par l'Instance en vue de
l'adaptation de notre régime électoral pour que la prochaine élection présidentielle puisse répondre aux conditions et normes requises.
La création d'une Autorité nationale, à laquelle seront assignées les missions d'organisation des élections, depuis la convocation du corps électoral jusqu'à la proclamation des résultats, constitue une réponse concrète aux aspirations de notre peuple, qui a revendiqué, pacifiquement, un changement profond du système de gouvernance.
Ainsi, j'ai appelé pour la mise en place de cette Autorité, à la poursuite des efforts et des consultations nécessaires afin qu'elle puisse devenir une réalité concrète.
De même que j'ai instruit le Gouvernement à l'effet de mettre, à la disposition de cette nouvelle Autorité indépendante, tous les moyens matériels et logistiques et de lui apporter toutes formes d'aide et de soutien, lui permettant l'organisation de la prochaine consultation
électorale, dans les meilleures conditions.

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,
Comme vous pouvez le constater, la loi organique relative à l'Autorité nationale indépendante des élections et la loi organique, modifiant et complétant la loi 16-10 du 25 août 2016, relative au régime électoral, ont été adoptées en l'état par le dernier Conseil des Ministres, et également par le Parlement conformément au processus législatif d'adoption.
Suite à quoi, j'ai procédé hier, samedi 14 septembre 2019, à la signature de ces deux lois organiques conformément aux dispositions de la Constitution et après que le Conseil constitutionnel m'ait notifié son avis en la matière.
Ces deux textes ont introduit des changements capitaux et inédits, qui ont touché à l'essence même de la doctrine suivie jusque là dans notre pays en matière d'élections.
Ces changements apportent, comme chacun l'aura certainement constaté, une réponse claire et sans équivoque aux sceptiques et viennent, en même temps, traduire les attentes légitimes de notre peuple en lui permettant de choisir, en toute souveraineté, liberté et transparence, la personnalité à qui il souhaite confier la conduite du changement et la satisfaction du
reste des revendications populaires.
Ils viennent, également, confirmer la détermination de l'Etat à aller de l'avant dans la concrétisation méthodique du changement, auquel vous appelez de tous vos voeux, Mesdames et Messieurs, par l'assainissement de l'encadrement de l'Etat, la lutte contre la corruption et l'impunité, le recouvrement de la normalité institutionnelle à travers des élections entourées de toutes les garanties de probité.
Ces acquis et avancées n'auraient pu être réalisés sans une totale et étroite coordination entre les différentes Institutions de l'Etat. Et je tiens, à ce propos, à réitérer mes sentiments de considération et de reconnaissance aux éléments de notre Armée nationale populaire (ANP), et en particulier à son Haut Commandement, pour ses efforts soutenus et dévoués
afin de préserver la voie constitutionnelle et pour son engagement dans l'accompagnement de notre peuple sur la voie du changement, en privilégiant la voie du dialogue et en insistant sur la présidentielle en tant qu'objectif stratégique.

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,
J'ai, maintes fois, évoqué devant vous les raisons constitutionnelles, politiques, économiques et stratégiques qui nous imposent l'organisation, dans les meilleurs délais, d'une élection présidentielle, et je demeure convaincu que celle-ci est la seule solution démocratique viable, à même de permettre à notre pays de transcender cette conjoncture.
Cette démarche à laquelle adhère, Dieu merci, désormais la majorité de notre peuple est aujourd'hui, pour nous, un motif de satisfaction. En effet, cette élection est autant nécessaire qu'urgente pour que le pays renoue, au plus vite, avec sa normalité politique et institutionnelle et pour qu'il puisse se concentrer sur les défis majeurs à relever, au plan économique et social, et faire face aux menaces extérieures qui planent sur lui.

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,
Aujourd'hui, il est temps de faire prévaloir l'intérêt suprême de la patrie sur toutes autres considérations, car elle est notre dénominateur commun et qu'il y va de l'avenir de notre pays, de nos enfants.
Aussi, ai-je décidé, dans le cadre des prérogatives constitutionnelles qui me sont conférées, de fixer la date de l'élection présidentielle au jeudi 12 décembre 2019.
En conséquence, conformément aux dispositions constitutionnelles et législatives pertinentes, j'ai procédé, ce jour, à la signature du décret présidentiel par lequel je convoque le corps électoral.
Partant, je vous exhorte, Mesdames et Messieurs, à la mobilisation pour faire de ce rendez-vous le point de départ du processus de renouveau de notre Nation, et à œuvrer, massivement et fortement, à la réussite de cette échéance électorale, qui permettra à notre peuple d'élire un nouveau Président qui aura toute la légitimité pour présider aux destinées de notre
pays et concrétiser les aspirations de notre peuple.
De par son importance, cette élection constituera une occasion sans précédent pour instaurer la confiance dans le pays, et ouvrira, par la même, la voie à notre peuple vers un horizon prometteur en matière de consolidation de la pratique démocratique.
J'appelle, donc, les citoyennes et citoyens à contribuer collectivement, le 12 décembre prochain, à l'écriture de l'histoire de leur pays et au choix de leur nouveau président afin de tracer ainsi l'avenir radieux de leur pays, celui dont rêvaient leurs aïeux et pères et rêvent, aujourd'hui, nos enfants.
Gloire à nos martyrs


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.