Abdelmadjid Tebboune installe la Commission nationale chargée du projet de révision du code électoral    Pôle universitaire de Laghouat : Benziane inaugure plusieurs infrastructures scientifiques    Installation du nouveau président du tribunal administratif    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Benbouzid s'engage à y remédier    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    La tension monte au sein de l'Opep+    Fin de calvaire pour les souscripteurs AADL    Les préinscriptions électroniques débutent demain    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Sept morts dans deux attaques    Les protestataires décident de bloquer les RN9 et 12    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49
Publié dans Le Maghreb le 14 - 10 - 2019

Les participants aux travaux de la 5ème édition de l'université d'été du Forum des Chefs d'Entreprises (FCE), tenue samedi à Alger, ont fortement soutenu la révision de la règle 51/49 régissant les investissements étrangers en Algérie.
Ainsi et lors d'une conférence de presse, tenue en marge de cet évènement, le président du FCE M.Sami Agli a assuré que "son organisation plaidait depuis 2009 pour la révision de cette règle qui freine les investissements étrangers", car, a-t-il dit, "nous considérons que c'est aux partenaires de gérer leur relations et le partage des actions, sauf lorsqu'il s'agit des secteurs stratégiques, dont la règle reste toujours en vigueur" .
Selon le même responsable, le climat économique pour cette conjoncture nécessite, plus que jamais, une réflexion sérieuse en veillant à examiner toutes les alternatives et les solutions idoines pour assurer une relance sûre et durable de l'économie nationale. La levée des contraintes énoncées dans le cadre de la règle 51/49 % devrait améliorer l'attractivité de l'économie nationale, a-t-il encore estimé.
Concernant les autres nouvelles proposition du Projet de Loi de finances 2020, le premier responsable du FCE a prévenu que toute augmentation d'impôts en ce moment est "un message négatif" pour les investisseurs et pour l'économie nationale d'une manière générale.
Quant à l'impôt sur la fortune proposé également dans ce projet de loi, M. Agli a répondu que "le FCE était pour le partage, mais ce partage doit se faire au moment opportun, car à présent les entreprises vivent des difficultés financières qui ne leur permettent même pas de payer leurs employés".
Pour lui, "l'économie va mal et aucun secteur n'a été épargné par la crise que traverse le pays".
A une question sur la politisation du FCE, M. Agli a répliqué en affirmant que "son organisation est apolitique et le restera". Il a néanmoins affirmé que "chaque membre du Forum est libre d'avoir ses propres points de vue politiques et de prendre des positions à titre individuel".
M. Agli a tenu à préciser qu'"être apolitique ne signifie pas pour autant que nous ne sommes pas concernés par la conjoncture politique du pays".
A propos des entreprises qui sont au bord de la faillite, il a fait savoir qu'une rencontre a eu lieu entre le ministre du Travail et les membres du FCE, afin d'accorder un délai de quelques mois à ces entreprises qui ne peuvent pas honorer leur charges (Impôts, taxes..) et qui ont du mal à payer leur salariés, mais la question n'a pas été tranchée à ce jour, a-t-ildit.
"Certes, les entreprises économiques doivent honorer leur engagement vis-à-vis des institutions de l'Etat, mais en situation de crise les Etats en général interviennent pour leur accorder des délais", a-t-il plaidé, en concluant qu'en situation exceptionnelle, il y a toujours des mesures exceptionnelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.