Chanegriha instruit la GN de prendre toutes les mesures pour sécuriser les centres et bureaux de vote    Lutte anti-terroriste: multiples opérations de l'ANP reflétant son haut professionnalisme    Taoufik Makhloufi: "Je suis un athlète propre"    Cour d'Alger : début du procès en appel de Maheddine Tahkout    Foot/ Qualifications CAN-2021: programme des 3e et 4e journées    Arrestation d'un terroriste à Tlemcen    Real : Benzema rejoint Messi, Ronaldo et Raùl    Mercato estival : marché déséquilibré, les grosses écuries ne dérogent pas à la règle    ZLECAf : Rezig prend part à la réunion préparatoire    Conférence nationale sur l'œuvre de Malek Bennabi: les participants appellent à réhabiliter sa pensée    Assemblée générale ordinaire de la FAF : Les bilans adoptés    Affaire Rooney : Un nouveau document qui enfonce le Camerounais    Changement dans la continuité    Toyota en leader dans l'automobile    Succès annoncé pour le colosse électrique    Libye: Le Conseil de sécurité de l'ONU entérine l'accord de cessez-le-feu    La médiation demande l'accès au chef de l'opposition en Guinée    Quand les Etats-Unis s'en mêlent    Israël va construire de nouveaux logements à Hébron    Trois ans de prison ferme requis contre l'activiste Yanis Adjlia    Tlemcen: mise en service du gaz de ville au village de Maaziz    Une nouveauté pour les routiers algériens    Le groupe Condor reprend les exportations    L'inflation amorce une nouvelle accélération    La deuxième vague de la Covid-19 pourrait plomber la mobilité    USM El Harrach : Sept recrues en un jour    Sofiane Kherraz, Saied Abderraouf et Saïdoune Mohamed Anis, les dernières recrues    La Sadeg lance l'opération Siyana    Quelle parade face au virus ?    Les communaux protestent devant le siège de la Wilaya    Fondant au chocolat    Universités : Inscriptions et portes ouvertes en ligne    Lancement d'un projet de bande verte    La mercuriale en roue libre à Sétif    «Il y a alliance entre la bande en prison et les ennemis à l'étranger»    Abou Leila et les autres    Si on cale déjà sur un dossier pareil...    Mawlid: lancement de la caravane culturelle "El Manara"    Pour une révolution d'encre !    Farid Abache revient avec un album musical poétique    Lancement des travaux de restauration du site Haouch El-Bey    Santé du président Tebboune : «Aucune inquiétude», selon la présidence    La clôture de la campagne référendaire mise en exergue par ses animateurs    L'amendement de la Constitution: réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    UN COMBAT CONTRE SOI    Blida: Le ministre du Commerce incite les industriels à se préparer à l'exportation    Le Vote Des Expatriés En Question    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cyclisme (Tour de France): Le voile se lève après le départ de Nice
Publié dans Le Maghreb le 15 - 10 - 2019

Départ de Nice le 27 juin, arrivée à Paris le 19 juillet: entre les deux villes, l'incertitude avant que le voile ne se lève officiellement mardi sur le parcours du Tour 2020, dans la continuité de la formidable édition de l'été dernier.

Egan Bernal, le Colombien désormais au palmarès de la plus grande course du monde, et Chris Froome, le Britannique quatre fois vainqueur, découvriront mardi les 21 étapes lors de cette présentation à Paris. Tout comme Julian Alaphilippe, le dynamiteur de juillet, et les autres Français, Thibaut Pinot et Romain Bardet, qui ont eu seulement connaissance d'éléments parcellaires, entre confidences d'élus et rumeurs. Deux étapes sont connues: les deux premières, puisque la prochaine Grande Boucle commence près de la baie des Anges à Nice et visite tout de suite l'arrière-pays de la ville méditerranéenne. Le ton est donné pour une course que son directeur Christian Prudhomme veut surtout animée et si possible haletante, pleine de rebondissements.
"On a tenu compte des leçons de 2019 et des parcours un peu punchy", affirme Thierry Gouvenou, le "traceur" des derniers Tours. Pour favoriser un coureur ? "Non", coupe le directeur de course, "pour l'intérêt de la course". Tant il est vrai que l'adage "+les organisateurs proposent, les coureurs disposent+ n'a jamais été aussi vrai que cette année. "Si le Tour 2019 a été si beau, c'est grâce aux coureurs", soulignait fin juillet Christian Prudhomme, conscient des limites de son pouvoir en la matière. Un an plus tôt, l'étape de Quimper en Bretagne n'avait donné lieu qu'à des escarmouches, malgré le terrain multipliant les chausse-trappes.

Des pentes raides :
"Les grandes lignes ont été décidées avant le dernier Tour", rappelle Thierry Gouvenou. "Fin juin, on en était au niveau des villes à 90 pour cent.
Mais on ne savait pas si on aurait 25 ou 30 cols".
Les villes ? quelques noms (Sisteron, Privas, Millau) ont été évoqués dans les médias régionaux, pour dessiner une sorte d'arc méditerranéen dans les contreforts de l'arrière-pays avec une arrivée inédite au Mont Aigoual, l'observatoire météo qui surplombe le département du Gard dans le Sud de la France, et à l'entrée du massif des Cévennes. Les Pyrénées doivent être abordées dans la foulée avant la première halte du côté de La Rochelle tout près de l'île de Ré, sur la côte atlantique.
A l'exemple du Massif Central (sans doute au Puy Mary), au décor naturel préservé, aux routes accidentées et piégeuses favorables à une course nerveuse, la moyenne montagne reprend toute sa place sur les tracés contemporains. Ainsi que le Jura et les Vosges, à l'Est, deux autres massifs que les organisateurs ont voulu exploiter au mieux ces dernières années, par les ascensions symboles du Grand Colombier et de La Planche des Belles Filles.
Mais c'est dans les Alpes, théâtre attendu de la troisième semaine, que les plus grandes ascensions sont traditionnellement programmées. Grenoble, près de Lyon, pourrait ainsi revenir sur la carte du Tour après une parenthèse de plusieurs années. L'hypothèse d'une nouveauté spectaculaire a été avancée également.
Partout, Christian Prudhomme et Thierry Gouvenou cherchent de l'inédit, pour rompre avec la routine et surtout dérouter les équipes et leurs tactiques défensives. Le plus souvent, sur des pentes raides qui font office de tremplin pour les attaquants. Des pentes raides ? les grimpeurs, type Bernal, et plus encore les puncheurs, modèle Alaphilippe, en raffolent. Seront-ils satisfaits mardi, à l'heure du déjeuner ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.