Cyclisme/Tropicale Amissa Bongo (5e étape) : victoire de l'Algérien Reguigui    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    Football/ révision des statuts : installation d'une commission ad hoc    Rezig préside une réunion consacrée à l'examen de la problématique du transport de marchandises    Constantine: levée des entraves administratives pour achever l'aménagement extérieur des logements AADL2    Un tremblement de terre de magnitude 4.9 enregistré à Jijel    Un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait être prêt dans trois mois    MDN: large campagne sanitaire au profit des habitants de zones enclavées à Biskra et Touggourt    La communication du président ou l'art de marquer contre son propre camp    Adoption de la proposition algérienne visant l'amendement du statut le CJCA    AS Monaco: Une offensive du PSG pour Slimani ?    Karim Younes: le changement escompté passe par la poursuite du dialogue et du débat dans la sérénité    Tébessa: élargir les fouilles pour mettre au jour d'autres pièces archéologiques    Saisie de plus de 10 quintaux de kif traité à Naâma (MDN)    crise libyenne: le ministre malien des AE insiste sur l'importance de conforter le rôle de l'UA    L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre à partir de 2022    Irak : plus de dix manifestants tués en une semaine    Alger, la diplomatie française et l'effet Merkel    Ce que propose le PAD    Le RCD dénonce "une injonction d'apprentis dictateurs"    Le Hirak face aux ambitions partisanes    Les stades de Bou-Saâda et de Saïda homologués    "Je sentais que nous allions avoir l'Algérie"    Dumas : "Satisfait de mon groupe"    Appel à l'accompagnement des professionnels    PwC Algérie passe au crible les dispositions fiscales    Le phénomène Saïd ! Prince Saïd !    Dans leur confort lointain, ils pensent !    Contrôle sanitaire aux points d'entrée en Algérie    L'Algérie a un rôle clair dans la relance de l'accord de paix au Mali    Les révélations du chef de l'Etat    .sortir ...sortir ...sortir ...    Ahmed El-Mili raconte Milev, berceau de son enfance    La célèbre actrice de télénovelas Regina Duarte veut prendre la tête de la culture    «Traduire l'œuvre de René Guénon en arabe était pour nous un vrai défi»    "Wassiet El Hattab", nouvelle pièce pour enfants    USMA : Hamra « Battre le Wydad ne relève pas de l'impossible »    Patrick Juillard : «Par rapport au reste du plateau, l'Algérie est bien lotie dans ce tirage des éliminatoires de la coupe du monde»    Entrevue du Président de la République avec des responsables de médias    Blida: Journée d'information sur la loi de finances 2020    Difficultés financières, enregistrement des médicaments...: Les opérateurs de la pharmacie vident leur sac    Skikda: Des habitants de Ali Hazila Ramdane barrent la route    Tlemcen: 34 réseaux de trafic de drogue démantelés en une année    Bouira: Coupures d'eau et perturbations dans plusieurs communes    Recep Tayyip Erdogan en visite à Alger    108 familles relogées à Ouled-Fayet    Des roquettes tirées près de l'ambassade américaine à Baghdad    Une pétition lancée pour réclamer une salle de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Puisque le gouvernement est incapable de récupérer les fonds informels: Le changement de la monnaie est-il la solution ?
Publié dans Le Maghreb le 28 - 11 - 2019


Par: Med Wali
Les dernières statistiques du gouvernement sur la hausse des fonds du marché parallèle ayant atteint 4500 milliards de dinars, créent une véritable polémique sur les mesures que l'Etat va prendre après l'élection présidentielle pour les récupérer.

Face à ce casse-tête, les observateurs estiment que la meilleure solution pour la récupération de ces fonds, afin de les injecter dans les canaux officiels, demeure dans le " changement de la monnaie nationale ".
À cet égard, Ahmed Zeghdar, membre de la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale, estime que le nouveau président de l'Algérie "est tenu de changer la monnaie nationale du dinar pour contenir l'argent qui circule au marché parallèle estimé à 4 500 milliards de dinars, dont 2 500 milliards sont planqués chez les maisons des Algériens. " Zeghdar considère que sans recourir à cette option, " l'Algérie n'aura aucun espoir de récupérer les fonds qui circulent en dehors des canaux officiels ", soulignant que les déclarations du ministre des Finances, Mohamed Loukal, sur l'établissement d'un programme de recouvrement des fonds sur le marché parallèle," ne connaîtra pas le chemin de la mise en œuvre, d'autant plus que le gouvernement, à l'heure actuelle et même après les élections, sera incapable de convaincre les Algériens de traiter avec les banques, ils refusent totalement leurs services et préfèrent avoir recours à l'ouverture des comptes bancaires en Tunisie plutôt qu'en Algérie. "
Selon le député, " la tâche sera difficile pour le nouveau président qui se chargera de récupérer l'argent pillé. " " Les Algériens vont-ils accepter de mettre des grandes sommes dans les banques, et qu'ils attendent environ un mois pour les récupérer quand ils auront besoin ", s'interroge ce parlementaire, avant de préconiser " Le gouvernement est obligé d'adopter des mesures plus souples et de lutter contre la bureaucratie pour pouvoir gagner la confiance des Algériens."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.