Le Président Tebboune reçoit le ministre français des Affaires étrangères    Coupe du Monde 2022 (Zone Afrique): tirage au sort favorable pour l'Algérie    Un tournoi de futsal dans la ville de Laâyoune est une "pure décision politique"    Khenchela : nécessité de la prévention pour se prémunir des asphyxies au monoxyde de carbone    Vers l'élimination du problème de spéculation sur le prix du lait en sachet    Benbouzid: une commission d'inspection à El Oued pour évaluer les services de santé    Sit-in des enseignants du primaire: les protestataires appellent à l'ouverture d'un dialogue    LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE ‘'CCI DAHRA'' : Eclaircissements sur la loi de finances 2020    ACCIDENTS DE LA ROUTE : Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    Karim Tabbou maintenu en prison    SUR INSTRUCTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Envoi d'une caravane d'aides humanitaires en Libye    LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE : 43 personnes arrêtées à l'extrême-sud du pays    BISKRA : Démantèlement d'un réseau de faussaires de monnaie    Saisie d'une importante quantité de kif    EL-HAMRI (ORAN) : L'opération de relogement des 153 familles fait des mécontents    JSK: Mellal condamné à 6 mois de prison ferme    Des dizaines de manifestants blessés en Irak    L'état d'urgence renouvelé pour trois mois    Des écoliers manifestent contre la hausse des prix    Trois postes de l'armée incendiés par les terroristes de Boko Haram    Une base de l'ONU ciblée par des terroristes    Le PLD annonce sa participation    Omari examine avec des représentants des Chambres d'agriculture le dossier des coopératives agricoles    Une réduction certes, mais la facture toujours aussi lourde    Cinq projets réalisés en 2019    La bataille des exportations reste à gagner    Le parquet requiert des peines de 1 an et de 18 mois de prison ferme    Une quarantaine de walis concernés    Le MSP propose l'intégration du Hirak dans le préambule    Chute mortelle d'un homme à Ouled Mahdi    ACTUCULT    Projection de "12 hommes en colère" à la cinémathèque de Béjaïa    "Il faut un plan pour sauver notre patrimoine culturel"    La Révolution racontée par Sid Ali Abdelhamid    Sétif, une ville sans cinéma    L'UA réitère la position commune de l'Afrique sur le cessez-le-feu en Libye    «Il n'y a pas de plan B, ça sera au Cameroun»    MOB : Préparation perturbée    MC Oran : Un mercato hivernal tristounet    Aïn Témouchent : Réduction drastique du nombre de départs à la retraite    Scène artistique algérienne : Décès de l'artiste Loubna Belkacemi    Salon du livre à Tizi Ouzou : Réconcilier le public avec la lecture    Le sg de l'UGTA Annaba dépasse les bornes, il agresse et chasse les syndicalistes    L'APN examine la levée d'immunité d'un député    Le NCM et le PAC se neutralisent    Le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Le COA demande à la CAF d'éviter «tout acte entravant l'action de l'ONU»    Un court-métrage tourné à Oran sélectionné    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc: Une pétition déposée au Parlement pour l'abrogation de lois "liberticides"
Publié dans Le Maghreb le 12 - 12 - 2019

Un collectif marocain a déposé une pétition auprès du Parlement pour demander à ce que "toutes les infractions pénales portant sur les libertés individuelles" soient retirées du Code pénal marocain, a-t-il annoncé vendredi.

"Nous venons de déposer une pétition auprès de notre Parlement (...) où nous proclamons haut et fort : l'Amour n'est pas un crime", indique dans un communiqué le collectif des "hors-la-loi", qui compte parmi ses membres fondateurs les écrivaines Leila Slimani et Sonia Terrab.
La pétition a été mise en ligne sur le site "collectif490", en référence à l'article 490 du code pénal marocain qui punit "d'emprisonnement d'un mois à un an toutes personnes de sexe différent qui, n'étant pas unies par les liens du mariage, ont entre elles des relations sexuelles'.
Le collectif s'est formé pour protester contre l'arrestation fin août de la journaliste HajarRaissouni pour "avortement illégal" et "sexe hors mariage". Elle a été condamnée fin septembre à un an de prison ferme avant d'être graciée par le roi Mohammed VI.
La pétition doit recueillir un minimum de 5000 signatures de personnes inscrites sur les listes électorales pour être prise en compte et discutée au Parlement.
"Nous avons aussi reçu des centaines de témoignages attestant de la difficulté d'être et de s'épanouir dans ce pays, en premier lieu à cause de ces lois", lit-on dans le communiqué accompagnant la pétition.
"Des jeunes des quatre coins du royaume nous ont écrit pour nous raconter le harcèlement dont ils ont été victimes, des femmes nous ont relaté l'humiliation et les paroles offensantes qu'elles ont subies", est-il souligné.
Alors qu'un projet de réforme du code pénal est en cours d'examen au Parlement, plusieurs ONG de défense des droits humains ont appelé les députés à abroger des lois jugées liberticides, en phase avec l'évolution de la société.
Le Conseil national des droits humains (CNDH, officiel) a récemment adressé du Parlement un mémorandum dans lequel il "plaide pour un code pénal qui protège les libertés".
"Les lois portant atteinte à la vie privée et à la liberté de conscience doivent être abrogées", a estimé mercredi l'ONG Humanrightswatch, en écho aux recommandations "novatrices" et "audacieuses" du CNDH.
En 2018, la justice marocaine a poursuivi 14.503 personnes pour débauche, 3.048 pour adultère, 170 pour homosexualité et 73 pour avortements, selon les chiffres officiels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.