Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Une délégation de l'APN prend part à la 14e session de l'APM à Athènes    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    La communauté indigène visée par un autre assassinat    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Relations algéro-françaises L'Elysée perdra-t-elle le marché algérien en faveur des Asiatiques ?
Publié dans Le Maghreb le 17 - 12 - 2019

Depuis qu'il était ministre de l'Habitat au sein du gouvernement de Bouteflika, le nouveau président de la République, Abdelmadjid Tebboune n'a jamais caché son hostilité à la tendance des concessions accordées à la France, surtout dans le domaine économique.

D'ailleurs, quand il était Premier ministre en 2017, sa déclaration l'atteste lorsqu'il a visité " la Grande mosquée d'Alger ", après avoir retiré l'étude du projet à une entreprise française, Tebboune a répondu au mécontentement de la France : "l'Algérie ne vous appartient pas". Pour contrer cette déclaration, à l'époque, une campagne médiatique française très acharnée contre le ministre Tebboune.
Idem pour l'Union européen, ne cette dernière considère l'Algérie " butin " échappé de ses mains, tandis que l'Algérie s'oriente progressivement vers l'ouverture sur le marché asiatique, à la suite de la signature d'une coopération à Beijing en septembre 2018, entre les gouvernements algérien et chinois, à travers cet accord, les deux pays œuvrent à consolider les relations politiques, renforcer les liens économiques et intensifier l'échange interpersonnel et l'échange culturel, contribuant à la réalisation des objectifs communs du développement. Cet accord majeur, libèrera l'Algérie à coup sur du FMI après son adhésion à la Banque asiatique d'investissement, Créé par la Chine en 2014 et bénéficiant de prêts dans des projets d'investissement, approuvés par la loi de finances 2020. Cela fait suite à une annonce " indirecte " de l'Algérie pour que l'accord de partenariat avec l'Union européenne soit révisé, car les accords font de l'Algérie pour l'UE, et de la France en particulier, le " gagne-pain " qu'il ne faut absolument pas perdre.
L'économiste international, Abdelmalek Seray explique que " la position française ainsi que celle de l'Union européenne sur la nouvelle présidence de l'Algérie, que c'est une nouvelle étape d'ouverture économique pour l'Algérie ", assurant que " l'Algérie s'est intégrée dans ses relations économiques, ce qui a fait craindre à la France le retour de l'Allemagne comme sérieux concurrent, et que l'Algérie s'oriente vers l'Italie et l'Espagne et abandonner la France progressivement. Outre la Chine, que la France craint beaucoup qui, grâce à son pragmatisme, a réussi à obtenir une large part de marché en Algérie parce qu'il s'agit d'une logique économique plutôt que politique." Quant à l'appréhension de l'Union européenne, dit le professeur Seray que " des ministres européens affirment que l'Algérie leur garantit un approvisionnement en gaz car c'est un pays qui respecte ses accords. Aussi, sur le plan sécuritaire, ils considèrent que le rôle de l'Algérie est très important qui peut protéger la rive sud de la Méditerranée. "


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.