La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Echauffourées à Bab-el-Oued    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Le cancer de la thyroïde, le troisième cancer féminin en Algérie    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    Ornières et nids-de-poule à Aïn Beïda    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    La folie des sénatoriales    Des témoins gênants que Ryad va promptement éliminer    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Oran: Un cadavre de migrant rejeté par la mer    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ould Abbès dégagé ?    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Enigme et interrogations    Consolidation de la démocratie participative    92 commerces fermés    L'Onu lève ses sanctions    Partenaires pour un hommage à Alloula    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    En bref…    Tout un programme pour l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





36 spécialistes affectés à Bechar et Ilizi
Renforcement des équipes médicales dans le Sud
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 09 - 2010

Afin de combler le déficit en personnel médical spécialisé, touchant les régions du sud du pays, pas moins de trente-six médecins y ont été affectés, au cours de la semaine dernière. Le secteur de la santé dans la wilaya de Bechar a reçu en renfort quatorze médecins spécialistes, tandis que celui de la wilaya d'Ilizi a bénéficié de vingt-deux autres. En effet, les régions du Sud sont insuffisamment prises en charge sur le plan médical. Les médecins spécialistes font cruellement défaut, ces dernières années. Cette situation aggrave la souffrance des malades qui sont obligés de parcourir de longues distances, pour pouvoir trouver un éventuel médecin spécialiste dans l'hôpital situé au bout de l'autre wilaya. De ce fait, le ministère de la Santé a procédé à l'affectation de médecins spécialistes, et ce, selon des besoins réclamés par chaque wilaya. Le personnel médical envoyé vers Bechar a concerné des spécialistes en cancérologie, réanimation, cardiologie, médecine interne et chirurgie générale. Cette nouvelle équipe de spécialistes sera prochainement appuyée par une mission médicale cubaine, composée d'autres médecins spécialistes, dans plusieurs pathologies, notamment en gynécologie et orthopédie. Ils seront appelés à exercer au niveau de plusieurs structures hospitalières de la wilaya, dans les grands centres urbains, à l'exemple de Béni Abbès et Abadla où un manque est enregistré dans ce domaine. De son côté, la wilaya d'Illizi a été renforcée par des praticiens spécialisés en médecine interne, chirurgie générale, pédiatrie, gynécologie, gastrologie, pneumo-phtisiologie et réanimation. Cette action s'inscrit dans le cadre du programme élaboré par la direction de la santé pour limiter les transferts et le déplacement des patients vers les hôpitaux des wilayas du Nord, et assurer toutes les prestations nécessaires sur place. Des équipements, nécessaires à une prise en charge efficace des patients, ont été mis à la disposition de ces équipes de médecins spécialistes, au niveau des établissements publics de la santé de Djanet et d'Illizi, a-t-on précisé auprès du ministère de la Santé. Cependant, deux Etablissements hospitaliers (EPH) de Djanet et Illizi disposent de deux scanners, actuellement inexploités, par manque de médecins radiologues. La wilaya de Bechar dispose, quant à elle, de 22 polycliniques, 3 hôpitaux totalisant plus de 500 lits, une centaine de centres de santé et de salles de soins. La wilaya compte des projets en voie de livraison, à savoir un centre de cancérologie, une clinique ophtalmologique, un hôpital à Abadla de 120 lits et d'un autre psychiatrique de 120 lits. Le secteur dans cette wilaya a bénéficié d'une enveloppe de 460 millions DA, au titre du programme quinquennal 2010-2014, pour la concrétisation de cinq importants projets, a indiqué pour sa part un responsable à la direction locale de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.
A. B.
Afin de combler le déficit en personnel médical spécialisé, touchant les régions du sud du pays, pas moins de trente-six médecins y ont été affectés, au cours de la semaine dernière. Le secteur de la santé dans la wilaya de Bechar a reçu en renfort quatorze médecins spécialistes, tandis que celui de la wilaya d'Ilizi a bénéficié de vingt-deux autres. En effet, les régions du Sud sont insuffisamment prises en charge sur le plan médical. Les médecins spécialistes font cruellement défaut, ces dernières années. Cette situation aggrave la souffrance des malades qui sont obligés de parcourir de longues distances, pour pouvoir trouver un éventuel médecin spécialiste dans l'hôpital situé au bout de l'autre wilaya. De ce fait, le ministère de la Santé a procédé à l'affectation de médecins spécialistes, et ce, selon des besoins réclamés par chaque wilaya. Le personnel médical envoyé vers Bechar a concerné des spécialistes en cancérologie, réanimation, cardiologie, médecine interne et chirurgie générale. Cette nouvelle équipe de spécialistes sera prochainement appuyée par une mission médicale cubaine, composée d'autres médecins spécialistes, dans plusieurs pathologies, notamment en gynécologie et orthopédie. Ils seront appelés à exercer au niveau de plusieurs structures hospitalières de la wilaya, dans les grands centres urbains, à l'exemple de Béni Abbès et Abadla où un manque est enregistré dans ce domaine. De son côté, la wilaya d'Illizi a été renforcée par des praticiens spécialisés en médecine interne, chirurgie générale, pédiatrie, gynécologie, gastrologie, pneumo-phtisiologie et réanimation. Cette action s'inscrit dans le cadre du programme élaboré par la direction de la santé pour limiter les transferts et le déplacement des patients vers les hôpitaux des wilayas du Nord, et assurer toutes les prestations nécessaires sur place. Des équipements, nécessaires à une prise en charge efficace des patients, ont été mis à la disposition de ces équipes de médecins spécialistes, au niveau des établissements publics de la santé de Djanet et d'Illizi, a-t-on précisé auprès du ministère de la Santé. Cependant, deux Etablissements hospitaliers (EPH) de Djanet et Illizi disposent de deux scanners, actuellement inexploités, par manque de médecins radiologues. La wilaya de Bechar dispose, quant à elle, de 22 polycliniques, 3 hôpitaux totalisant plus de 500 lits, une centaine de centres de santé et de salles de soins. La wilaya compte des projets en voie de livraison, à savoir un centre de cancérologie, une clinique ophtalmologique, un hôpital à Abadla de 120 lits et d'un autre psychiatrique de 120 lits. Le secteur dans cette wilaya a bénéficié d'une enveloppe de 460 millions DA, au titre du programme quinquennal 2010-2014, pour la concrétisation de cinq importants projets, a indiqué pour sa part un responsable à la direction locale de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.