Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sit-in des distributeurs de lait
La crise persiste à Tizi-Ouzou
Publié dans Le Midi Libre le 08 - 11 - 2010

Les distributeurs de lait de la wilaya de Tizi Ouzou ont indiqué que cette première action de rassemblement sera suivie par d'autres décisions afin se faire entendre. Ils déplorent par ailleurs l'arrêt quasi permanent de l'activité de distribution.
Les distributeurs de lait de la wilaya de Tizi Ouzou ont indiqué que cette première action de rassemblement sera suivie par d'autres décisions afin se faire entendre. Ils déplorent par ailleurs l'arrêt quasi permanent de l'activité de distribution.
À l'appel de l'Union générale des commerçants et artisans algériens, un rassemblement de protestation a été observé, hier matin, devant la laiterie de Draa Ben Khedda, 11 kilomètres à l'est de Tizi-Ouzou. C'est suite à l'exacerbation de la crise de lait en sachet que les soixante-quinze distributeurs de ce produit de première nécessité ont décidé de sortir de leur silence. Avant d'entreprendre cette action de rue, les concernés ont saisi le directeur de la concurrence et des prix de la wilaya de Tizi-Ouzou au sujet de leurs problèmes qui hypothèquent sérieusement leur avenir professionnel. Les distributeurs de lait de la wilaya de Tizi-Ouzou ont indiqué que cette première action de rassemblement sera suivie par d'autres décisions afin se faire entendre. Ils déplorent par ailleurs l'arrêt quasi permanent de l'activité de distribution. Ces travailleurs craignent beaucoup une éventuelle mise au chômage des ouvriers. Ils déplorent en outre le silence par rapport à cette pénurie de poudre qui tend à s'inscrire dans la durée. Hier encore, des citoyens de la wilaya de Tizi-Ouzou ont dû patienter pendant très longtemps pour avoir droit à deux sachets de lait. Un magasin d'alimentation générale, situé à la cité Eucalyptus, près du marché couvert, a été pris d'assaut par les pères de famille. Une queue de plus de trente mètres étaient visible de loin. Ce n'est pas le seul magasin qui vit cette situation depuis plusieurs semaines. Le même constat a aussi été relevé au niveau des différentes localités de la wilaya. Dans les quatre coins de la région, la pénurie de lait en sachet mais aussi des autres qualités de lait comme Candia ne voit pas le bout du tunnel. «Nous arrivons à peine à avoir deux sachets de lait tous les quatre jours et ce, difficilement et en suppliant notre commerçant», nous confie un père de quatre enfants habitant dans la ville de Draa El-Mizan, cinquante kilomètres au sud de Tizi-Ouzou. D'autres citoyens, moins chanceux, ont carrément remplacé le lait par une tasse de café et ce, depuis le début de la crise.
À l'appel de l'Union générale des commerçants et artisans algériens, un rassemblement de protestation a été observé, hier matin, devant la laiterie de Draa Ben Khedda, 11 kilomètres à l'est de Tizi-Ouzou. C'est suite à l'exacerbation de la crise de lait en sachet que les soixante-quinze distributeurs de ce produit de première nécessité ont décidé de sortir de leur silence. Avant d'entreprendre cette action de rue, les concernés ont saisi le directeur de la concurrence et des prix de la wilaya de Tizi-Ouzou au sujet de leurs problèmes qui hypothèquent sérieusement leur avenir professionnel. Les distributeurs de lait de la wilaya de Tizi-Ouzou ont indiqué que cette première action de rassemblement sera suivie par d'autres décisions afin se faire entendre. Ils déplorent par ailleurs l'arrêt quasi permanent de l'activité de distribution. Ces travailleurs craignent beaucoup une éventuelle mise au chômage des ouvriers. Ils déplorent en outre le silence par rapport à cette pénurie de poudre qui tend à s'inscrire dans la durée. Hier encore, des citoyens de la wilaya de Tizi-Ouzou ont dû patienter pendant très longtemps pour avoir droit à deux sachets de lait. Un magasin d'alimentation générale, situé à la cité Eucalyptus, près du marché couvert, a été pris d'assaut par les pères de famille. Une queue de plus de trente mètres étaient visible de loin. Ce n'est pas le seul magasin qui vit cette situation depuis plusieurs semaines. Le même constat a aussi été relevé au niveau des différentes localités de la wilaya. Dans les quatre coins de la région, la pénurie de lait en sachet mais aussi des autres qualités de lait comme Candia ne voit pas le bout du tunnel. «Nous arrivons à peine à avoir deux sachets de lait tous les quatre jours et ce, difficilement et en suppliant notre commerçant», nous confie un père de quatre enfants habitant dans la ville de Draa El-Mizan, cinquante kilomètres au sud de Tizi-Ouzou. D'autres citoyens, moins chanceux, ont carrément remplacé le lait par une tasse de café et ce, depuis le début de la crise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.