"Les choses commencent à s'apaiser"    Tebboune, à coeur ouvert    Le PNC suspend sa grève    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    La LFP maintient à son tour la 20e journée pour aujourd'hui    Ronaldo adoube Mbappé !    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    L'AS Roma vise un jeune buteur brésilien    Tournoi international ITF juniors-Tableau double: le Chypriote Chapides et l'Espagnol Salmeron sacrés    Le conteur Mahi Seddik au 3e Festival du conte de Larache (Maroc)    TSA nous menace de poursuites judiciaires pour avoir publié l'interview de Mr Hadj Nacer sans “autorisation”.    Un 53e vendredi grandiose à Alger    Foot/Coupe arabe des nations U20: l'Algérie bat la Palestine 1-0    REVISION DE LA CONSTITUTION : Le projet prêt d'ici le début de l'été    EX-MINISTRES ET WALIS CITES DANS DES AFFAIRES DE CORRUPTION : La justice retient des charges contre d'anciens responsables    AIR ALGERIE : Le PNC décide la suspension de la grève    L'Espagne dispute à l'Algérie ses eaux territoriales    MOSTAGANEM : Le chef de cabinet de la wilaya placé sous mandat de dépôt    MASCARA : La BRI arrête 4 dealers à Tighennif    MASCARA : Un mort sur la RN 14    TIARET : Saisie de 195 kg de viande congelée impropre à la consommation    LE 22 FEVRIER DECRETE JOURNEE NATIONALE : 1er anniversaire du hirak, tout a changé    M'sila: inhumation du poète et chercheur Ayache Yahiaoui à Ain Khadra    Boxe/Tournoi pré-olympique: élimination de Sara Kali en 8es de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    La réponse du clan Neymar à la déclaration de Messi    Slimane Laïchour. officier de l'ALN, messager de Krim Belkacem, Mohamedi Saïd et le colonel Amirouche : «Le maquis est une leçon de courage, d'humilité, une leçon de la mort, mais aussi une leçon de la vie»    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital à Alger    Psychotropes: impératif de revoir la loi de 2004    Journée nationale de la fraternité: instances et partis valorisent la décision du Président Tebboune    Bendouda s'entretient avec l'ambassadeur de Russie sur l'ouverture de centres culturels    CRAAG: Secousse de magnitude 4.3 degrés enregistrée à Jijel    Promotion du dialogue social: une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    2020, an II de la nouvelle Algérie    Président Tebboune: l'Algérie peut jouer le rôle d'un arbitre "impartial" dans la crise libyenne    Syrie: la vie reprend son cours normal à Alep et Idleb à l'aune des victoires de l'armée    Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ECOSOC adopte une résolution présentée par l'Algérie
Conditions de vie des Palestiniens
Publié dans Le Midi Libre le 30 - 07 - 2012

Le Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC) a adopté une résolution présentée par l'Algérie sur les répercussions économiques et sociales de l'occupation israélienne sur les conditions de vie des Palestiniens dans le Territoire palestinien occupé, y compris El Qods-Est, et de la population arabe du Golan syrien occupé.
La résolution, présentée par l'Algérie au nom du G77 et de la Chine qu'elle préside depuis janvier 2012, a été adoptée par 45 voix pour, 2 contre (Etats-Unis et Canada) et 3 abstentions (Australie, Cameroun et Salvador).
Dans son intervention, le représentant de l'Algérie, M. Larbi Djacta, a relevé que les indicateurs économiques en Palestine étaient "alarmants", notamment à Ghaza, ajoutant que l'occupation israélienne "entrave gravement" l'action menée pour assurer un développement durable dans le Territoire palestinien occupé.
Il a également précisé que cette résolution réaffirmait "le principe de la souveraineté permanente des peuples sous occupation étrangère sur leurs ressources naturelles".
A travers l'adoption de ce texte, l'ECOSOC demande que soient complètement ouverts les postes frontières de la bande de Ghaza, conformément à la résolution 1860 du Conseil de sécurité, afin que soient garantis l'accès du personnel humanitaire et la circulation régulière et sans interruption des personnes et des biens, et que soient levées toutes les restrictions à la liberté de mouvement imposées au peuple palestinien.
Cet organisme de l'ONU exige, en outre, d'Israël de respecter le Protocole sur les relations économiques entre le gouvernement israélien et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) signé à Paris en 1994 et lui demande de remettre en état et de remplacer les biens civils, les infrastructures essentielles, les terres agricoles et les institutions publiques endommagés ou détruits du fait de ses opérations militaires dans le Territoire palestinien occupé. Aussi, il demande à Israël de cesser de détruire les habitations et les biens, les institutions économiques et les terres agricoles dans le territoire palestinien occupé.
L'ECOSOC réaffirme, par cette résolution, le droit inaliénable du peuple palestinien et de la population arabe du Golan syrien occupé sur toutes leurs ressources naturelles et économiques, et demande à Israël, puissance occupante, de ne pas exploiter, détruire, épuiser ou mettre en péril ces ressources. Il réaffirme également que la construction et l'extension des colonies de peuplement israéliennes et la construction d'infrastructures connexes dans
le Territoire palestinien occupé, y compris El Qods-Est, et le Golan syrien occupé sont illégales et constituent un obstacle de taille au développement économique et social et à l'instauration de la paix.
Selon les estimations, les dommages causés par l'occupation israélienne représentent 84% du PIB palestinien, soit entre 6 et 7 milliards de dollars par an.
En outre, la résolution relève l'importance de la relance et de l'intensification des négociations du processus de paix sur la base des résolutions de l'ONU "de façon à permettre d'aboutir à l'existence de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, à l'intérieur des frontières reconnues, fondées sur celles d'avant 1967, et à favoriser un règlement de paix juste, durable et globale".
Le Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC) a adopté une résolution présentée par l'Algérie sur les répercussions économiques et sociales de l'occupation israélienne sur les conditions de vie des Palestiniens dans le Territoire palestinien occupé, y compris El Qods-Est, et de la population arabe du Golan syrien occupé.
La résolution, présentée par l'Algérie au nom du G77 et de la Chine qu'elle préside depuis janvier 2012, a été adoptée par 45 voix pour, 2 contre (Etats-Unis et Canada) et 3 abstentions (Australie, Cameroun et Salvador).
Dans son intervention, le représentant de l'Algérie, M. Larbi Djacta, a relevé que les indicateurs économiques en Palestine étaient "alarmants", notamment à Ghaza, ajoutant que l'occupation israélienne "entrave gravement" l'action menée pour assurer un développement durable dans le Territoire palestinien occupé.
Il a également précisé que cette résolution réaffirmait "le principe de la souveraineté permanente des peuples sous occupation étrangère sur leurs ressources naturelles".
A travers l'adoption de ce texte, l'ECOSOC demande que soient complètement ouverts les postes frontières de la bande de Ghaza, conformément à la résolution 1860 du Conseil de sécurité, afin que soient garantis l'accès du personnel humanitaire et la circulation régulière et sans interruption des personnes et des biens, et que soient levées toutes les restrictions à la liberté de mouvement imposées au peuple palestinien.
Cet organisme de l'ONU exige, en outre, d'Israël de respecter le Protocole sur les relations économiques entre le gouvernement israélien et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) signé à Paris en 1994 et lui demande de remettre en état et de remplacer les biens civils, les infrastructures essentielles, les terres agricoles et les institutions publiques endommagés ou détruits du fait de ses opérations militaires dans le Territoire palestinien occupé. Aussi, il demande à Israël de cesser de détruire les habitations et les biens, les institutions économiques et les terres agricoles dans le territoire palestinien occupé.
L'ECOSOC réaffirme, par cette résolution, le droit inaliénable du peuple palestinien et de la population arabe du Golan syrien occupé sur toutes leurs ressources naturelles et économiques, et demande à Israël, puissance occupante, de ne pas exploiter, détruire, épuiser ou mettre en péril ces ressources. Il réaffirme également que la construction et l'extension des colonies de peuplement israéliennes et la construction d'infrastructures connexes dans
le Territoire palestinien occupé, y compris El Qods-Est, et le Golan syrien occupé sont illégales et constituent un obstacle de taille au développement économique et social et à l'instauration de la paix.
Selon les estimations, les dommages causés par l'occupation israélienne représentent 84% du PIB palestinien, soit entre 6 et 7 milliards de dollars par an.
En outre, la résolution relève l'importance de la relance et de l'intensification des négociations du processus de paix sur la base des résolutions de l'ONU "de façon à permettre d'aboutir à l'existence de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, à l'intérieur des frontières reconnues, fondées sur celles d'avant 1967, et à favoriser un règlement de paix juste, durable et globale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.