FC Barcelone : Lionel Messi a une offre de Manchester City    Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'armée contrôle la totalité de Damas
Syrie, Après l'attaque menée par les insurgés
Publié dans Le Midi Libre le 06 - 08 - 2012

L'armée syrienne contrôle, désormais, la totalité de Damas après la reprise, samedi, aux rebelles du quartier de Tadamoun (Sud), selon le général en charge des opérations dans ce quartier.
L'armée syrienne contrôle, désormais, la totalité de Damas après la reprise, samedi, aux rebelles du quartier de Tadamoun (Sud), selon le général en charge des opérations dans ce quartier.
«Nous avons nettoyé tous les quartiers de Damas, de Midane à Mazzé, Qadam, Hajar al Aswad et Tadamoun», a affirmé cet officier supérieur, qui a refusé d'être identifié en faisant visiter aux journalistes le quartier de Tadamoun, conquis, rapporte Libération.
Le général a indiqué que l'opération contre Tadamaoun avait débuté vendredi matin, «afin de répondre à la demande de la population», et pris fin samedi à 14 heures (11 heures GMT).
La reprise du quartier, qui jouxte le camp palestinien de Yarmouk, a été confirmée par l'opposition. «L'Armée syrienne libre (ASL) s'est retirée de Tadamoun mais ses membres sont présents dans toute la capitale où ils mènent des attaques ciblées avant de disparaître», une militante, Lena al-Chami. «Tadamoun était une exception. L'ASL ne peut pas et ne veut pas contrôler des quartiers à Damas», a-t-elle ajouté selon le quotidien.
Les rebelles avaient lancé le 15 juillet leur attaque pour la conquête de Damas.
Samedi dernier, Tadamoun, où vivent de nombreux Palestiniens, était totalement désert et dévasté. Les chaussées étaient éventrées, des magasins défoncés, avec des fils électriques qui pendaient.
A Yalda, un quartier mitoyen, dans une décharge publique, une quinzaine de corps, dont certains brûlés ou mutilés. L'agence officielle Sana a qualifié ces meurtres de «massacres horribles». Dans un jardin de Tadamoun, où se trouvent une dizaine de monticules, les rebelles ont enterré leurs morts.
Des traces de sang et des pansements souillés sont visibles dans la mosquée du quartier, qui avait été transformée en dispensaire pour les blessés. C'est également là que les rebelles venaient manger et des tableaux blancs sur lesquels figurent des annotations en arabe témoignent qu'ils y élaboraient leur stratégie de défense
«Nous avons nettoyé tous les quartiers de Damas, de Midane à Mazzé, Qadam, Hajar al Aswad et Tadamoun», a affirmé cet officier supérieur, qui a refusé d'être identifié en faisant visiter aux journalistes le quartier de Tadamoun, conquis, rapporte Libération.
Le général a indiqué que l'opération contre Tadamaoun avait débuté vendredi matin, «afin de répondre à la demande de la population», et pris fin samedi à 14 heures (11 heures GMT).
La reprise du quartier, qui jouxte le camp palestinien de Yarmouk, a été confirmée par l'opposition. «L'Armée syrienne libre (ASL) s'est retirée de Tadamoun mais ses membres sont présents dans toute la capitale où ils mènent des attaques ciblées avant de disparaître», une militante, Lena al-Chami. «Tadamoun était une exception. L'ASL ne peut pas et ne veut pas contrôler des quartiers à Damas», a-t-elle ajouté selon le quotidien.
Les rebelles avaient lancé le 15 juillet leur attaque pour la conquête de Damas.
Samedi dernier, Tadamoun, où vivent de nombreux Palestiniens, était totalement désert et dévasté. Les chaussées étaient éventrées, des magasins défoncés, avec des fils électriques qui pendaient.
A Yalda, un quartier mitoyen, dans une décharge publique, une quinzaine de corps, dont certains brûlés ou mutilés. L'agence officielle Sana a qualifié ces meurtres de «massacres horribles». Dans un jardin de Tadamoun, où se trouvent une dizaine de monticules, les rebelles ont enterré leurs morts.
Des traces de sang et des pansements souillés sont visibles dans la mosquée du quartier, qui avait été transformée en dispensaire pour les blessés. C'est également là que les rebelles venaient manger et des tableaux blancs sur lesquels figurent des annotations en arabe témoignent qu'ils y élaboraient leur stratégie de défense


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.