Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Derbies à enjeux opposés, au Centre et à l'Ouest    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Une quarantaine d'exposants présents    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Tigounatine : Recueillement au village d'Ourida Meddad    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Neutralité écornée    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La SGP Indjab restructurée dès septembre
Secteur du bâtiment
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 08 - 2014

Le plan de restructuration de la Société de gestion des participations de l'Etat (SGP) Indjab et qui prévoit sa scission en cinq grandes entreprises spécialisées dans le bâtiment, "sera mis en oeuvre à partir de septembre prochain, a annoncé le président du directoire de cette SGP", Mohamed Yassine Hafiane.
Le plan de restructuration de la Société de gestion des participations de l'Etat (SGP) Indjab et qui prévoit sa scission en cinq grandes entreprises spécialisées dans le bâtiment, "sera mis en oeuvre à partir de septembre prochain, a annoncé le président du directoire de cette SGP", Mohamed Yassine Hafiane.
"La SGP Indjab sera restructurée à partir de septembre prochain, après avoir obtenu le 24 juillet dernier l'approbation du Conseil des participations de l'Etat (CPE)", a précisé à l'APS M. Hafiane.
Ainsi, les filiales d'Indjab qui représentent la capacité publique de réalisation seront reconverties en cinq grandes entreprises publiques économiques EPE sous forme de SPA (société par actions) avec un objectif global de réaliser 80.000 logements annuellement.
Ces nouvelles entreprises qui seront basées à Annaba, Alger, Oran, Ouargla et à Béchar, seront opérationnelles début 2015, après avoir réuni toutes les conditions organisationnelles, administratives et juridiques nécessaires.
La restructuration d'Indjab permettra de "débureaucratiser l'acte de gestion, renforcer les moyens et rationaliser leur utilisation et d'instaurer un management moderne d'entreprise", a expliqué M. Hafiane. Le nouveau système managérial, a-t-il poursuivi, sera "focalisé sur le projet qui aura une place primordiale dans la gestion de l'entreprise".
Pour lui, toute action de modernisation doit passer par la révision de la gestion des chantiers ajoutant que la fonction du chef de projet sera "revalorisée" rapporte l'APS. "La nouvelle organisation s'appuiera sur des hommes compétents avec le rajeunissement de l'administration", a-t-il insisté.
"Après la mise en oeuvre de ce plan, on aura tous les moyens nécessaires pour améliorer notre production", dira encore M. Hafiane qui souligne que le nombre de logements réalisé par les filiales de cette SGP va croître chaque année de 10.000 à 20.000 unités. Cet objectif sera atteint grâce notamment à la modernisation des moyens de réalisation qui a été entamée depuis quelques années, et à l'industrialisation du bâtiment.
5 usines de préfabrication prochainement
A cet égard, le plan de restructuration prévoit la création de cinq usines de préfabrication de logements à l'Est, à l'Ouest, au Centre, au Sud-est et au Sud-Ouest, pour couvrir les besoins sur tout le territoire national.
Le CPE a donné, ainsi, son accord pour l'octroi à la SGP Indjab d'un crédit d'Etat pour acheter ces usines qui devront participer à l'amélioration de la qualité du logement, à la réduction des délais de sa réalisation et à la réduction des charges de projets de près de 15 %. A part ces projets, "tout partenariat avec des entreprises étrangères pour la réalisation d'usine de préfabrication est le bienvenu", affirme M. Hafiane.
Trois sociétés mixtes activent déjà sur le marché. Il s'agit de deux joint-ventures créées en partenariats avec des Italiens en Oranie avec un plan de charge de 900 logements et auxquelles s'ajoute une nouvelle société en cours d'installation à Rouiba en partenariat avec une entreprise espagnole. Toutefois, ce bilan est jugé "décevant" par rapport au nombre important d'accords signés avec notamment les portugais, les espagnols et les italiens.
"Le processus de partenariat avec les étrangers n'a pas porté ses fruits attendus. Certaines sociétés mixtes sont toujours en cours de lancement, d'autres ont déjà échoué", a indiqué le directeur. Partant de ce constat, la SGP Indjab privilégiera désormais la création de groupements au lieu de sociétés mixtes.
Répondant à une question sur les structures hiérarchiques après la restructuration, M. Hafiane a affirmé que le directoire de la SGP Indjab va continuer encore à exister jusqu'à la mise en place d'un nouveau mécanisme efficace pour gérer la relation directement entre ces entreprises et l'administration centrale. Le directoire est ainsi "appelé à disparaître tôt ou tard, mais cette question n'est pas à l'ordre de jours", a-t-il dit.
La SGP Indjab, qui comprend 56 entreprises dont 12 bureaux d'études, s'apprête à livrer entre 15.000 et 16.000 logements en 2014, contre 4.600 en 2013 et prévoit de livrer 24.000 unités en 2015, d'après les chiffres avancés par M. Hafiane.
Avec un effectif de plus de 23.000 employés, les entreprises de la SGP Indjab opèrent dans les domaines liés aux travaux de bâtiment, logements et équipements publics, travaux de voiries et réseaux divers (VRD) et d'aménagement extérieurs, réhabilitation de vieux bâti, fabrication de menuiserie aluminium, charpente métallique, production de béton et d'éléments préfabriqués.
"La SGP Indjab sera restructurée à partir de septembre prochain, après avoir obtenu le 24 juillet dernier l'approbation du Conseil des participations de l'Etat (CPE)", a précisé à l'APS M. Hafiane.
Ainsi, les filiales d'Indjab qui représentent la capacité publique de réalisation seront reconverties en cinq grandes entreprises publiques économiques EPE sous forme de SPA (société par actions) avec un objectif global de réaliser 80.000 logements annuellement.
Ces nouvelles entreprises qui seront basées à Annaba, Alger, Oran, Ouargla et à Béchar, seront opérationnelles début 2015, après avoir réuni toutes les conditions organisationnelles, administratives et juridiques nécessaires.
La restructuration d'Indjab permettra de "débureaucratiser l'acte de gestion, renforcer les moyens et rationaliser leur utilisation et d'instaurer un management moderne d'entreprise", a expliqué M. Hafiane. Le nouveau système managérial, a-t-il poursuivi, sera "focalisé sur le projet qui aura une place primordiale dans la gestion de l'entreprise".
Pour lui, toute action de modernisation doit passer par la révision de la gestion des chantiers ajoutant que la fonction du chef de projet sera "revalorisée" rapporte l'APS. "La nouvelle organisation s'appuiera sur des hommes compétents avec le rajeunissement de l'administration", a-t-il insisté.
"Après la mise en oeuvre de ce plan, on aura tous les moyens nécessaires pour améliorer notre production", dira encore M. Hafiane qui souligne que le nombre de logements réalisé par les filiales de cette SGP va croître chaque année de 10.000 à 20.000 unités. Cet objectif sera atteint grâce notamment à la modernisation des moyens de réalisation qui a été entamée depuis quelques années, et à l'industrialisation du bâtiment.
5 usines de préfabrication prochainement
A cet égard, le plan de restructuration prévoit la création de cinq usines de préfabrication de logements à l'Est, à l'Ouest, au Centre, au Sud-est et au Sud-Ouest, pour couvrir les besoins sur tout le territoire national.
Le CPE a donné, ainsi, son accord pour l'octroi à la SGP Indjab d'un crédit d'Etat pour acheter ces usines qui devront participer à l'amélioration de la qualité du logement, à la réduction des délais de sa réalisation et à la réduction des charges de projets de près de 15 %. A part ces projets, "tout partenariat avec des entreprises étrangères pour la réalisation d'usine de préfabrication est le bienvenu", affirme M. Hafiane.
Trois sociétés mixtes activent déjà sur le marché. Il s'agit de deux joint-ventures créées en partenariats avec des Italiens en Oranie avec un plan de charge de 900 logements et auxquelles s'ajoute une nouvelle société en cours d'installation à Rouiba en partenariat avec une entreprise espagnole. Toutefois, ce bilan est jugé "décevant" par rapport au nombre important d'accords signés avec notamment les portugais, les espagnols et les italiens.
"Le processus de partenariat avec les étrangers n'a pas porté ses fruits attendus. Certaines sociétés mixtes sont toujours en cours de lancement, d'autres ont déjà échoué", a indiqué le directeur. Partant de ce constat, la SGP Indjab privilégiera désormais la création de groupements au lieu de sociétés mixtes.
Répondant à une question sur les structures hiérarchiques après la restructuration, M. Hafiane a affirmé que le directoire de la SGP Indjab va continuer encore à exister jusqu'à la mise en place d'un nouveau mécanisme efficace pour gérer la relation directement entre ces entreprises et l'administration centrale. Le directoire est ainsi "appelé à disparaître tôt ou tard, mais cette question n'est pas à l'ordre de jours", a-t-il dit.
La SGP Indjab, qui comprend 56 entreprises dont 12 bureaux d'études, s'apprête à livrer entre 15.000 et 16.000 logements en 2014, contre 4.600 en 2013 et prévoit de livrer 24.000 unités en 2015, d'après les chiffres avancés par M. Hafiane.
Avec un effectif de plus de 23.000 employés, les entreprises de la SGP Indjab opèrent dans les domaines liés aux travaux de bâtiment, logements et équipements publics, travaux de voiries et réseaux divers (VRD) et d'aménagement extérieurs, réhabilitation de vieux bâti, fabrication de menuiserie aluminium, charpente métallique, production de béton et d'éléments préfabriqués.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.