Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les décisions de pré-affectation en mai prochain
Paiement de la 2e tranche AADL 2 en janvier 2016
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 12 - 2015

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé à Alger que le paiement de la 2e tranche pour les souscripteurs au programme AADL 2 se fera en janvier, précisant que ces derniers recevront leurs décisions de pré-affectation en mai 2016.
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé à Alger que le paiement de la 2e tranche pour les souscripteurs au programme AADL 2 se fera en janvier, précisant que ces derniers recevront leurs décisions de pré-affectation en mai 2016.
Invité du forum du journal Echaab, Tebboune a indiqué que "les souscripteurs du programme AADL 2013 payeront la 2e tranche soit les 5 % de la valeur de leur logement, en janvier 2016 au plus tard et recevront leurs décisions de pré-affectation en mai de la même année". Il a, en outre, affirmé que "la remise des décisions de pré-affectation pour les souscripteurs de l'AADL 2001 et 2002 se fera à partir du 8 février".
Evoquant la politique adoptée par l'Etat depuis 1999 pour régler la crise du logement, le ministre a souligné que l'Algérie a enregistré depuis les années 80 jusqu'à l'an 2000 un déficit de 3 millions d'unités de logement en raison de la conjoncture économique et sécuritaire difficile connue par le pays durant cette période. "2,5 millions d'unités de logement ont été distribuées dans le cadre des programmes quinquennaux depuis 1999 à ce jour", a-t-il précisé ajoutant que les "720 000 demandes qui restent sont inscrites au programme quinquennal 2015-2019".
Concernant l'éradication des habitations précaires et des bidonvilles, Tebboune a indiqué que son secteur compte "atteindre l'objectif tracé avant les délais fixés (2017) et qu'il aspire à faire d'Alger la capitale africaine et arabe et peut-être méditerranéenne sans bidonvilles à la fin 2016". "Notre stratégie, a-t-il dit, est d'aller vers un règlement définitif de la crise avant la fin du programme quinquennal actuel puis viendra la réalisation en fonction de la demande".
Concernant la réalisation du programme quinquennal 2015-2019 pour le sud et les Hauts-Plateaux, Tebboune a affirmé qu'environ 400.000 lots de terrains ont été enregistrés dans les wilayas du sud et des Hauts-Plateaux annonçant l'ouverture de cette formule dans les wilayas du Nord, en particulier dans les communes de moins de 5.000 habitants. Le ministre a affirmé, par ailleurs, que la réalisation du logement social ne s'arrêtera pas tant qu'il y a une demande formulée par des citoyens à revenus limités.
Quant aux autres formules, Tebboune a indiqué que des négociations sont en cours avec de grands promoteurs pour un partenariat en vue de lutter contre la spéculation et construire des logements à des prix abordables. "D'ici la fin de l'année nous parviendrons à des formules qui permettent à l'Etat de poursuivre la construction en partenariat avec des privés pour la réalisation de logements destinés à la classe moyenne".
A une question sur l'activité des agences immobilières, Tebboune a précisé que le ministère attribuait désormais les autorisations d'activité dans le cadre des nouveaux critères permettant l'assainissement de cette activité. Le ministère a obtenu le rapport final concernant les promoteurs activant illégalement, a-t-il révélé, précisant que de "nombreux promoteurs ont reçu les autorisations depuis une année ou plus mais n'ont toujours pas entamé leurs activités sur le terrain".
"Certains activent illégalement car la loi leur interdit de lancer un nouveau chantier sans un nouvelle autorisation du ministère de l'Habitat (...)", a-t-il ajouté. Par ailleurs, Tebboune a souligné que son département a demandé aux services de sécurité "d'ouvrir une enquête sur un site électronique qui a publié des annonces pour vendre des ordres de versement pour les logements LPP affirmant que la loi interdisait ce genre de pratiques".
Invité du forum du journal Echaab, Tebboune a indiqué que "les souscripteurs du programme AADL 2013 payeront la 2e tranche soit les 5 % de la valeur de leur logement, en janvier 2016 au plus tard et recevront leurs décisions de pré-affectation en mai de la même année". Il a, en outre, affirmé que "la remise des décisions de pré-affectation pour les souscripteurs de l'AADL 2001 et 2002 se fera à partir du 8 février".
Evoquant la politique adoptée par l'Etat depuis 1999 pour régler la crise du logement, le ministre a souligné que l'Algérie a enregistré depuis les années 80 jusqu'à l'an 2000 un déficit de 3 millions d'unités de logement en raison de la conjoncture économique et sécuritaire difficile connue par le pays durant cette période. "2,5 millions d'unités de logement ont été distribuées dans le cadre des programmes quinquennaux depuis 1999 à ce jour", a-t-il précisé ajoutant que les "720 000 demandes qui restent sont inscrites au programme quinquennal 2015-2019".
Concernant l'éradication des habitations précaires et des bidonvilles, Tebboune a indiqué que son secteur compte "atteindre l'objectif tracé avant les délais fixés (2017) et qu'il aspire à faire d'Alger la capitale africaine et arabe et peut-être méditerranéenne sans bidonvilles à la fin 2016". "Notre stratégie, a-t-il dit, est d'aller vers un règlement définitif de la crise avant la fin du programme quinquennal actuel puis viendra la réalisation en fonction de la demande".
Concernant la réalisation du programme quinquennal 2015-2019 pour le sud et les Hauts-Plateaux, Tebboune a affirmé qu'environ 400.000 lots de terrains ont été enregistrés dans les wilayas du sud et des Hauts-Plateaux annonçant l'ouverture de cette formule dans les wilayas du Nord, en particulier dans les communes de moins de 5.000 habitants. Le ministre a affirmé, par ailleurs, que la réalisation du logement social ne s'arrêtera pas tant qu'il y a une demande formulée par des citoyens à revenus limités.
Quant aux autres formules, Tebboune a indiqué que des négociations sont en cours avec de grands promoteurs pour un partenariat en vue de lutter contre la spéculation et construire des logements à des prix abordables. "D'ici la fin de l'année nous parviendrons à des formules qui permettent à l'Etat de poursuivre la construction en partenariat avec des privés pour la réalisation de logements destinés à la classe moyenne".
A une question sur l'activité des agences immobilières, Tebboune a précisé que le ministère attribuait désormais les autorisations d'activité dans le cadre des nouveaux critères permettant l'assainissement de cette activité. Le ministère a obtenu le rapport final concernant les promoteurs activant illégalement, a-t-il révélé, précisant que de "nombreux promoteurs ont reçu les autorisations depuis une année ou plus mais n'ont toujours pas entamé leurs activités sur le terrain".
"Certains activent illégalement car la loi leur interdit de lancer un nouveau chantier sans un nouvelle autorisation du ministère de l'Habitat (...)", a-t-il ajouté. Par ailleurs, Tebboune a souligné que son département a demandé aux services de sécurité "d'ouvrir une enquête sur un site électronique qui a publié des annonces pour vendre des ordres de versement pour les logements LPP affirmant que la loi interdisait ce genre de pratiques".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.