Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vers la révision de certaines dispositions
Loi sur l'information
Publié dans Le Midi Libre le 01 - 03 - 2016

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a annoncé hier à Alger que certains articles de la loi organique sur l'information "pourraient être revus" pour se conformer aux dispositions de la Constitution révisée, lesquelles consacrent notamment la liberté d'expression.
Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a annoncé hier à Alger que certains articles de la loi organique sur l'information "pourraient être revus" pour se conformer aux dispositions de la Constitution révisée, lesquelles consacrent notamment la liberté d'expression.
Certains articles de la loi organique sur l'Information "pourraient être revus", pour se conformer aux dispositions de la Constitution amendée, a déclaré le ministre à la presse, en marge d'une conférence sur le journalisme et les mutations technologiques, organisée dans le cadre du cycle de formation des journalistes, initié par son département.
Répondant à des interrogations liées aux difficultés financières qui menacent la survie de certains journaux, à la suite de la baisse de leurs recettes publicitaires, le ministre a précisé que cette situation est conséquente à "la réduction des annonceurs, aussi bien publics que privés". Il a ajouté, à ce propos, que l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) "n'est qu'un moyen" de distribution de la publicité "selon le volume" qu'elle reçoit de la part des annonceurs.
"Ceux qui ont créé des journaux privés se devaient d'avoir un minimum de background en tant que gestionnaires au lieu de dépendre uniquement de l'aide de l'Etat et de la publicité émanant de l'ANEP", a-t-il souligné, en s'interrogeant comment certains éditeurs se sont lancés dans de tels projets "sans les ressources financières nécessaires".
Conviant "ceux qui se sont lancés dans l'aventure intellectuelle à assumer leurs responsabilités", le ministre a insisté sur la disponibilité de l'Etat à "venir en aide à une presse de qualité", celle-là même qui a une "projection vers l'avenir et non pas des rétroviseurs". Au sujet de la désignation d'un nouveau président de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (Arav), M. Grine a rappelé que cela relève des "prérogatives" du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, précisant avoir "proposé quelques noms", en remplacement de Miloud Chorfi, désigné au Conseil de la nation.
Il a, en outre, fait savoir que l'élection du Conseil de l'éthique et de la déontologie interviendra en mai prochain et que la procédure a été retardée en raison de "l'attente" de la régularisation des journalistes qui ne le sont pas encore. Par ailleurs, il a rappelé l'installation, le même mois, de la Commission permanente de délivrance de la carte du journaliste, professionnel.
Le ministre a également insisté, à nouveau, sur l'obligation par les éditeurs de consacrer 2% de leurs bénéfices à la formation de leur effectif journalistique afin d'améliorer leur niveau, déplorant que "pas un seul" patron de presse privée ne s'y est conformé jusque-là.
Certains articles de la loi organique sur l'Information "pourraient être revus", pour se conformer aux dispositions de la Constitution amendée, a déclaré le ministre à la presse, en marge d'une conférence sur le journalisme et les mutations technologiques, organisée dans le cadre du cycle de formation des journalistes, initié par son département.
Répondant à des interrogations liées aux difficultés financières qui menacent la survie de certains journaux, à la suite de la baisse de leurs recettes publicitaires, le ministre a précisé que cette situation est conséquente à "la réduction des annonceurs, aussi bien publics que privés". Il a ajouté, à ce propos, que l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) "n'est qu'un moyen" de distribution de la publicité "selon le volume" qu'elle reçoit de la part des annonceurs.
"Ceux qui ont créé des journaux privés se devaient d'avoir un minimum de background en tant que gestionnaires au lieu de dépendre uniquement de l'aide de l'Etat et de la publicité émanant de l'ANEP", a-t-il souligné, en s'interrogeant comment certains éditeurs se sont lancés dans de tels projets "sans les ressources financières nécessaires".
Conviant "ceux qui se sont lancés dans l'aventure intellectuelle à assumer leurs responsabilités", le ministre a insisté sur la disponibilité de l'Etat à "venir en aide à une presse de qualité", celle-là même qui a une "projection vers l'avenir et non pas des rétroviseurs". Au sujet de la désignation d'un nouveau président de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (Arav), M. Grine a rappelé que cela relève des "prérogatives" du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, précisant avoir "proposé quelques noms", en remplacement de Miloud Chorfi, désigné au Conseil de la nation.
Il a, en outre, fait savoir que l'élection du Conseil de l'éthique et de la déontologie interviendra en mai prochain et que la procédure a été retardée en raison de "l'attente" de la régularisation des journalistes qui ne le sont pas encore. Par ailleurs, il a rappelé l'installation, le même mois, de la Commission permanente de délivrance de la carte du journaliste, professionnel.
Le ministre a également insisté, à nouveau, sur l'obligation par les éditeurs de consacrer 2% de leurs bénéfices à la formation de leur effectif journalistique afin d'améliorer leur niveau, déplorant que "pas un seul" patron de presse privée ne s'y est conformé jusque-là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.