MCA - NAHD, aujourd'hui à 16h : Cherif El Ouazzani : «On n'a pas le choix, il faut battre les Husseindéens pour rester dans la course au titre»    ESS - USMB aujourd'hui à 16h00 / Brahmi : «À Sétif pour le rachat»    CSC - USMA, aujourd'hui à 17h00 : Les Constantinois jouent gros face aux Usmistes    Le Big Data : l'avenir des technologies de l'information    Affaire Facebook-Cambridge analytica : Vous êtes fautifs aussi    «Khaliha tssadi »: un petit slogan pour l'algérien, un grand pas pour la communauté    Affaire Skripal : nouvelle réunion à La Haye    Washington et Pyongyang communiquent directement    Syrie : l'enquête de l'ONU à Douma reportée    MSP : la générale avant le congrès    FFS : l'épreuve du consensus    Le PT exprime des doutes et dénonce    Cap sur le CRB    Installation de la commission d'enquête    JSK-USMBA mardi 1er mai à 16h au stade du 5-Juillet    L'AEP suspendue du 23 au 24 avril    BRÈVES de Relizane    Un accord de partenariat algéro-canadien signé    L'union fait la force    D'Agraw Imazighen à l'académie amazighe    Coup d'envoi de la 2e édition du printemps du cinéma amazigh à Alger    Bouira: La Protection civile prend du galon    Fonction publique: L'intersyndicale promet un 1er mai de protestation    Constantine - CHU Benbadis: Les médecins résidents en gynécologie protestent    Tiaret: Soutien aux familles des gendarmes tués dans le crash de Boufarik    Algérie-UE: Les critiques de Bruxelles sont «paradoxales»    La viande bovine française fait sa promo à Alger    Abdelaziz Bouteflika promoteur de la Réconciliation nationale, du progrès et de la prospérité    Le quotidien La Nouvelle Republique non reconnu par l'école de police Tayebi Larbi    Après son nul face à l'ASEC    Djabou ne sera pas prolongé    Un message fort au reste du monde!    L'hubris de l'éphémère    Une place Patrice Lumumba à Bruxelles    L'essoufflement des empires occidentaux    Frappes contre la Syrie : Menacer de la Troisième Guerre mondiale ferait-il partie de la stratégie de Trump ?    Signature d'une convention cadre entre l'Agence spatiale algérienne (ASAL) et le Groupe Sonatrach    un ivrogne tranche le cou d'un père de famille    Une association qui force le respect    Réunion de la JMMC : Guitouni y prendra part    Djezzy "irrigue" les banques du sang    Le Président Bouteflika félicite son homologue syrien à l'occasion du 72e anniversaire de l'indépendance de son pays    Sans les partis politiques et en rangs dispersés    "Nous voulons une académie collégiale"    "Les créateurs premiers remparts contre l'obscurantisme"    Les mots, la douleur et le sublime    Cheikh Sidi Bémol présente «L'odyssée de Fulay» Entre conte et chants berbères    L'Algérie continue d'enterrer ses martyrs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hasbellaoui mise sur la nouvelle carte de santé
Amélioration des prestations
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 12 - 2017

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.