Trump s'attaque à la loi protégeant les espèces menacées    New York déboutée de son action contre cinq géants pétroliers    L'Iran accuse les Etats-Unis de déstabiliser le monde    MCA : Bendebka : «On a perdu à cause d'un manque de concentration dans les ultimes minutes»    CSC : Kagambiga a besoin de visa pour rentrer avec le groupe au pays    CRB : La piste Cherif El Ouazzani toujours d'actualité    De l'alternance promise au pouvoir absolu.    La régularisation de la situation des jeunes de 30 ans et plus se poursuit dans de «bonnes conditions»    Des changements et des postures    Sanctions, répressions et tentations ne feront pas reculer les Palestiniens    Renvoi des demandeurs d'asile algériens: Berlin revient à la charge    Bassin gazier de Berkine: Accord entre Sonatrach et Eni    Es-Seddikia et El Menzeh (Canastel): Une vingtaine de panneaux publicitaires anarchiques démantelés    Constantine - Université d'été 2018: «Entrepreneuriat et Innovation» à l'honneur    L'étau se resserre sur Zetchi    L'ESS et le MCA en lutte pour un seul billet    ASM Oran: Les dirigeants optimistes malgré les contraintes    BAC 2018 : Un taux de réussite de 55,88%    Les pharmaciens et les assurés sensibilisés    Le certificat de capacité du permis de conduire en trois jours    Où va le pays ?    «Nécessité d'encourager les conventions et les partenariats industriels»    Le chargé d'affaires en pied de l'ambassade de la Colombie en visite à Oran: Les relations bilatérales avec l'Algérie sont «excellentes»    Une nouvelle prestation estivale à Chlef    Quand l'art fusionne avec la beauté    La "Mastercard" et la "Carte Visa" arrivent    Trump a demandé 8 fois à voir Rohani lors de l'AG de l'ONU    Les pays arabes creusent    Il tue son neveu pour un lopin de terre    Coup d'envoi demain à Chélia    Au moins 19 morts dans un naufrage au large de Chypre    Makri tire sur Ould Abbès    Ces dossiers qui paralysent le mercato    Victoire de l'Algérie devant la Jordanie    Guéguerre interne au FFS    La Jordanie, la nouvelle terre de création pour le cinéma arabe    Du nouveau pour la diaspora    Le chargé de la communication de la sûreté d'Alger limogé    Mandela : architecte international de la paix    Russie-Afrique du Sud : d'une pierre, deux coups    L'Etat poursuivra en justice les incitateurs au boycott des élections    La Sonelgaz pointée du doigt    Le RCD tiendra un Congrès extraordinaire en 2019    Fadhma N'soumer gagne la bataille de Tachkirt contre le Maréchal Randon    Ould Abbes : "L'armée ne fait pas de politique"    Le livre, le meilleur ami !    Avec la participation d'une trentaine de jeunes de différents pays: Le chantier culturel de bénévolat d'été lancé    Bouteflika procéde à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hasbellaoui mise sur la nouvelle carte de santé
Amélioration des prestations
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 12 - 2017

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.