Prix Nobel d'économie 2018 : tendances et espoirs    Sommet de l'Alliance présidentielle aujourd'hui    La direction du FFS poursuit sa purge    Bye-bye Monsieur le Président !    Le Salon international du bâtiment ouvert à Constantine    Cap sur l'exploration    Pas plus de 4 minutes en consultation !    Kashoggi, de placard en placards    Belle opération du WA Tlemcen    Ça nous tuerait !    Les Mouloudéens pansent leurs plaies    Malgré l'instruction de Benghabrit    Les étudiants contestent «les choix incohérents» de la plateforme numérique    3es journées médico-chirurgicales à Aïn-Témouchent    Pourquoi eux et à ce moment précis de l'histoire ?    Ratage    L'étude technique en phase d'achèvement: Entrée en vigueur du nouveau plan de circulation début 2019    Incidents à l'issue du match CABBA-MCA: Envahissement de terrain et des blessés à Bordj Bou Arreridj    Une décision anti-palestinienne occultée par le scandale de l'assassinat de Khashoggi    Plénière de validation de la vacance du poste de président de l'APN: Un report et des interrogations    Développement du tourisme: Que d'occasions ratées !    Tissemsilt: 17 éléments de soutien aux terroristes arrêtés    Annaba: Quelle gestion pour les déchets ?    Autorité de régulation de la presse écrite: «Tout est prêt» pour sa mise en place    Violence dans les stades: Passivité et impunité envers les instigateurs    Où est le bout du tunnel ?    Tlemcen: Imams contre groupes radicaux    Bouteflika rappelle le droit des médias à l'accès à l'information    Les volets sécuritaire et économique sont à l'ordre du jour    Rixe et mort de Khashoggi au consulat : Trump juge les explications de Riyad "crédibles"    «Pas moins de 60.000 unités de logement seront distribuées cette semaine»    Commerce : Près de 170 000 infractions constatées durant les 9 premiers mois    Effondrement d'un mur d'une bâtisse menaçant ruine    L'idéologie du dumper    L'école, la famille et les clubs responsabilisés    La nuisance des fake news    Baisse de 2,6% de la production industrielle    Bourses : Les places européennes finissent la semaine en ordre dispersé    Des idées et des propositions de réflexion pour relancer le secteur    Du théâtre-cabaret avec un assaisonnement italien    Le WAT rejoint le MCEE à la deuxième place    Palais de la culture «Moufdi Zakaria»    Sahara occidental: Six plaintes contre des groupes français    FFS: Un «changement de système par une approche consensuelle et pacifique»    France : Massacres d'Octobre 1961, contexte et jeux politiques    Sale temps pour les Al Saoud    Elections législatives en Afghanistan : Sous la menace des talibans    Expulsion de l'ambassadrice vénézuélienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hasbellaoui mise sur la nouvelle carte de santé
Amélioration des prestations
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 12 - 2017

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.