Début à Alger de la 14ème conférence du Dialogue 5+5:    Ryad veut un "cadre de coopération" Opep/non Opep à long terme    La Russie retire ses militaires d'Afrine, en Syrie    Mahrez signe son 8e but en Premier League !    Le syndrome de Stockholm appliqué à la politique    Paiement en ligne: Algérie Poste lance sa nouvelle plateforme monétique    Présidentielle, trafic de drogue, montage de véhicules…: Les réponses d'Ouyahia    Chlef: L'affichage sauvage irrite le wali    Selon The Guardian: Al-Qaïda recrute au sein des affiliés de Daech    Ils revendiquent de meilleures conditions de vie: Des retraités de l'ANP bloqués aux portes d'Alger    FAF - Réunion du Bureau fédéral: Un face-à-face décisif entre Zetchi et Kerbadj    Alger: Vol de véhicules, 5 arrestations    Sour El Ghozlane: Quatre personnes sauvées d'une asphyxie au gaz    Boat-people    La Turquie "va" attaquer l'enclave kurde d'Afrine    Contraintes et réalité du terrain    La Poste doit jouer un rôle «central» dans la vie économique des nations africaines    Exposition photographique chinoise    L'envoyé de l'ONU met en garde contre un statu quo    Des crimes de guerre sont commis par les depuis trois ans    Le logement promotionnel aidé (LPA) très convoité    Concert-anniversaire d'El Mossiliya    Voyage sous tension pour Mike Pence    L'accord n'est pas viable sans les Etats-Unis    La maintenance du parc roulant sera assurée    Du kif à peu de frais    «Le CRB, l'USMH, le MCO et l'USMB interdits de recrutement»    Derby maghrébin à haute facture    Main-mise des lutteurs des Ligues d'Alger et d'Oran    La bonne opération de l'USB et l'USMH    L'ASAM imperturbable    Mourinho ne veut pas de Ronaldo    Le parti de Djaballah craint de disparaître    Zahir Ihaddaden est décédé à 89 ans    C'est le pourrissement    Les paramédicaux reconduisent leur grève    Deux éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Oran et Sétif    Sept mairies toujours bloquées à Tizi Ouzou    Le wali écarte tout recours à la force publique    Ouyahia pour l'application de la peine de mort aux narcotrafiquants    La classe politique est appelée à changer les mentalités    «Je ne serai pas candidat à la présidentielle de 2019 contre le président Bouteflika»    La commission chargée d'élaborer la liste installée    La musique classique contemporaine s'invite à Alger    Les ambitions cachées de Luc Besson en Algérie    Exposition de mangas à la galerie Ezzou'Art    Visiter la Casbah à dos d'âne    Zahir Iheddaden tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hasbellaoui mise sur la nouvelle carte de santé
Amélioration des prestations
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 12 - 2017

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.
Lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d'élaboration, contribuera "à l'amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur". En réponse aux préoccupations de deux députés de M'sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M.
Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d'opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d'améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié. Pour la wilaya de M'sila, le ministre a indiqué qu'elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé mèreenfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d'accouchement, outre 153 salles de soinsassurant, selon lui, "une couverturesanitaire acceptable".
Concernant le projet de l'hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoirque son département "examine attentivement" avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projetde l'hôpital spécialiséMère-Enfant situé dans la ville de Bou-Saâda qui est à même d'améliorer et de rapprocher lesservices du citoyen.
La wilaya de M'sila dispose également de plusieurs structures,à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé mère-enfant et 40 cliniques dont 12 dotéesde services d'accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d'«acceptables» les prestations offertes.Dans ce contexte, Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecinsspécialistes relevant du secteurpublic, en plus de 50 nouveaux postes d'emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus depraticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.