Real : Une offre à venir pour Cavani ?    Le procès en appel d'Ali Haddad reporté au 27 septembre    ILLIZI : Installation du commissaire d'Etat près le tribunal administratif    La société civile devenue un "partenaire essentiel et permanent" dans le développement local    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : ‘'Il est temps d'opérer le changement''    Ces quatre nouveaux joueurs convoqués par Belmadi pour le prochain stage de l'EN    La Fondation Matoub Lounes este en justice Noureddine Khettal    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES DES RESISTANTS : L'Algérie ne renoncera point à la question    La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie    Lutte contre l'imigration clandestine: 485 personnes sauvées dans les eaux territoriales algériennes    Mines: La production nationale d 'or ne dépassera pas 58 kg en 2020    Mali: le médiateur de la Cédéao en visite à Bamako ce mercredi    Hamdi Bennani, un des meilleurs ambassadeurs de la chanson Malouf sur la scène internationale    Al Ahli a pris sa décision finale pour Belaili    Coronavirus: 197 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    5e rassemblement de solidarité avec Khaled Drareni    Eau: une commission pour développer le renouvelable au niveau des équipements énergivores    Timide reprise des cours    La colère des transporteurs    Le timing se précise    Ighil prolonge d'une année    Une opportunité de relance économique du secteur    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Boukaroum exclu de l'AG    La science du projecteur expliquée aux daltoniens que nous sommes !    La répression israélienne s'intensifie    Les états-Unis se mettent à dos la communauté internationale    La faute de goût de Nasser    Madrid se prépare à restreindre la liberté de mouvement    Le Sébaou, un fleuve spolié    La pénurie de liquidités en Algérie : Un défi macroéconomique qui requiert un plan global et cohérent de mesures    Les femmes en force à Jijel    Le plan de relance en quête de mode d'emploi et de moyens : Entre les urgences de l'heure et les défis de la transformation économique    La production pétrolière reprend sur plusieurs sites en Libye    Un espace de coworking ouvre ses portes à Tizi Ouzou    Mention spéciale pour l'Algérien Ali Mehaoudi    Les zaouias, l'autre obstacle qui freine l'épanouissement du peuple algérien    Parution du livre Béjaïa, terre de lumières de Rachik Bouanani    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    ECORCHURE    Les comportements-barrières d'antan    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Santé : Il faut réhabiliter le médecin généraliste
Publié dans Info Soir le 21 - 10 - 2017

Prérogatives - «Je vous dirais sans ambages que pour ce qui me concerne, le véritable médecin est sans conteste le médecin généraliste.»
C'est ce qu'affirme le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui qui avance que le médecin généraliste doit constituer la pierre angulaire du système de santé national au regard du travail qu'il accomplit.
«Il est absolument nécessaire que le médecin généraliste soit réhabilité au regard du travail colossal qu'il accomplit», a indiqué le ministre qui inspectait un établissement hospitalier privé implanté dans la ville de Khemis Miliana dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya d'Aïn Defla. Il a dans ce contexte regretté un certain inversement des choses de la part des citoyens, qui se rendent souvent chez le médecin spécialiste pour une pathologie qui ne relève pas de ses compétences ou qui peut être aisément prise en charge par un médecin généraliste. «C'est le médecin généraliste qui examine en premier une femme enceinte sur le point d'accoucher ou un patient souffrant d'une pathologie se rapportant à l'ORL», a-t-il argumenté. Signalant que l'orientation vers le médecin spécialiste se fait selon un certain nombre de critères déterminés, il a souligné que le programme du ministère relatif à la création de circonscriptions sanitaires donnera au médecin généraliste le statut de médecin référent de la famille qui constituera un passage obligé pour tout patient avant d'aller à l'hôpital ou de consulter un médecin spécialiste. Au début de sa visite, le ministre de la Santé s'est rendu à l'établissement public hospitalier Mekkour Hamou du chef-lieu de wilaya, discutant longuement avec le personnel médical et paramédical. Tout en relevant un déficit dans un certain nombre de prestations telle la radiologie, M. Hasballaoui a instruit les responsables du secteur à prendre en charge les préoccupations du personnel, mettant en évidence l'importance d'intégrer les spécialistes dans le système de santé. A Miliana,le ministre a inspecté l'établissement hospitalier Farès Yahia, où il s'est intéressé notamment aux conditions de prise en charge au niveau du service de gynécologie. Faisant état de 2 500 gynécologues à l'échelle nationale (dont 600 relèvent de la fonction publique), il a soutenu que le déficit dans cette spécialité est indéniable, signalant qu'un travail visant l'amélioration des conditions de travail des médecins est sur le point d'être achevé et qu'il leur sera soumis une fois achevé. Rappelant la nécessité de faire appel au privé pour pallier le manque en la matière, il a instruit le DSP à aménager une salle pour l'accomplissement des césariennes, remarquant que l'introduction de nouvelles techniques de soins ne pourra qu'améliorer les prestations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.