Covid-19: Le président Tebboune préside une séance de travail consacrée à la situation sanitaire dans le pays    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    El Tarf: la décision de confinement partiel dans les communes d'El Kala et El Chatt saluée par les citoyens    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Ouargla soumise à un confinement partiel à partir de samedi    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    L'adoption par le Conseil de sécurité d'une lettre du Président Ghali comme document officiel irrite le régime marocain    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Se sauver ou sombrer    9 juillet 1962    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Chelsea chasse Leicester du podium    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Cap sur un nouveau plan de relance    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Pour quelle réorganisation territoriale ?    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    En attendant un autre ordre de mission    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Saïd Bouteflika n'a aucune ambition »
Djamel Ould Abbés secrétaire général du FLN :
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 12 - 2017

Le secrétaire général du FLN, Djamel OuldAbbès a déclaré, que le frère du président, Saïd Bouteflika, n'a pas l'intention de succéder à son frère. "Je jure devant Dieu, que Saïd Bouteflika n'a aucune ambition.
Le secrétaire général du FLN, Djamel OuldAbbès a déclaré, que le frère du président, Saïd Bouteflika, n'a pas l'intention de succéder à son frère. "Je jure devant Dieu, que Saïd Bouteflika n'a aucune ambition.
Laissez Saïd tranquille, faire son travail en tant que conseiller du président", a commenté Ould Abbès lors d'une conférence de presse au siège de son parti. "Il n y a aucun problème avec le RND qui est notre partenaire stratégique pas plus avec Ahmed Ouyahia que nous soutenons en tant que Premier ministre" à également précisé OuldAbbès. Ce dernier en a profité pour démentir toute intention du FLN de vouloir provoquer le limogeage d'Ouyahia. Le SG du parti FLN a, par ailleurs salué les jeunes de Kabylie et les intellectuels de la région ayant appelé au calme et dénoncé l'exploitation politicienne des marches populaires. "Nul ne peut toucher Tamazight, c'est unelangue nationale et officielle et sa promotion est assurée par la ministre de l'Education", assène Ould Abbès. Et à ceux qui sèment la division, il lancera : " Vous n'allez rien faire, la Kabylie est algérienne et sa population est consciente des manipulations". Ould Abbès a rappelé que c'est le Kabyle Krim Belkacem qui a signé les accordsd'Evian au nom de l'Algérie. Il a égalementrappelé que le colonel MohandOulhadj qui dirigeait le maquis du FFS en1963 avait répondu à l'appel de la patrie quand l'Algérie avait été agressée par leMaroc lors de la guerre des sables.
Djamel Ould Abbès s'est par ailleurs félicité desrésultats obtenus par son parti auxdernières élections locales. en parlant detriomphe.« Nous avons le triomphe modeste, nous respectons tous les partis, même ceux qui n'ont pas obtenu de voix, mais nous exigeons qu'on nous respecte aussi en tant que première force politique du pays », at- il commenté Djamel Ould Abbès a déploré néanmoinsles « insultes » et les « dérapages verbaux » observés pendant la campagne, touten soulignant qu'ils ne correspondent point « à la culture et aux valeurs duFLN.» « Nous sommes majoritaire à l'APN, auSénat, aux APC et aux APW, ce qui nous plus d'espoir à aller de l'avant » ajoute OuldAbbès qui indique que la directiondu parti ne va pas pour autant dormirsur ses lauriers, va se remettre au travailsur le terrain pour achever le programmedu président.
A ce propos, il a annoncé des déplacementsdes membres de la direction du partiprochainement dans plusieurs wilayas,dont Souk Ahras, Bordj Bouarreridj,Djelfa, Chlef... S'agissant des élus qui ont rejoint le FLN, OuldAbbès, assume sans complexeen justifiant que « la loi ne l'interdit paspour les APC et les APW. Nous connaissonsla loii. L'interdiction est valable uniquement à l'APN. »
« Des dizaines et des dizaines d'APC ont émis le souhait de nous joindre, beaucoup de listes indépendantes ont été conduites des militants du FLN qui sont revenus au bercail. » Interrogé sur des instructions qu'auraient certains walis pour favoriser les listesdu FLN, selon une accusation du RND, OuldAbbès renvoie la question :« Qui commande les walis, c'est lePremier ministre ou la direction du FLN ?» interroge-t-il. il profite pour donner un coup de griffe à Ahmed Ouyahia, à propos duquel il a dit « nous le soutenons parce qu'il est choisipar le Président Bouteflika, il applique leprogramme du président Bouteflika » Quant à la présidentielle de 2019, Ould Abbès n'a pas été très bavard, se contentantde dire qu'il « ne faut pas placer la charrue devant les boeufs. »
Laissez Saïd tranquille, faire son travail en tant que conseiller du président", a commenté Ould Abbès lors d'une conférence de presse au siège de son parti. "Il n y a aucun problème avec le RND qui est notre partenaire stratégique pas plus avec Ahmed Ouyahia que nous soutenons en tant que Premier ministre" à également précisé OuldAbbès. Ce dernier en a profité pour démentir toute intention du FLN de vouloir provoquer le limogeage d'Ouyahia. Le SG du parti FLN a, par ailleurs salué les jeunes de Kabylie et les intellectuels de la région ayant appelé au calme et dénoncé l'exploitation politicienne des marches populaires. "Nul ne peut toucher Tamazight, c'est unelangue nationale et officielle et sa promotion est assurée par la ministre de l'Education", assène Ould Abbès. Et à ceux qui sèment la division, il lancera : " Vous n'allez rien faire, la Kabylie est algérienne et sa population est consciente des manipulations". Ould Abbès a rappelé que c'est le Kabyle Krim Belkacem qui a signé les accordsd'Evian au nom de l'Algérie. Il a égalementrappelé que le colonel MohandOulhadj qui dirigeait le maquis du FFS en1963 avait répondu à l'appel de la patrie quand l'Algérie avait été agressée par leMaroc lors de la guerre des sables.
Djamel Ould Abbès s'est par ailleurs félicité desrésultats obtenus par son parti auxdernières élections locales. en parlant detriomphe.« Nous avons le triomphe modeste, nous respectons tous les partis, même ceux qui n'ont pas obtenu de voix, mais nous exigeons qu'on nous respecte aussi en tant que première force politique du pays », at- il commenté Djamel Ould Abbès a déploré néanmoinsles « insultes » et les « dérapages verbaux » observés pendant la campagne, touten soulignant qu'ils ne correspondent point « à la culture et aux valeurs duFLN.» « Nous sommes majoritaire à l'APN, auSénat, aux APC et aux APW, ce qui nous plus d'espoir à aller de l'avant » ajoute OuldAbbès qui indique que la directiondu parti ne va pas pour autant dormirsur ses lauriers, va se remettre au travailsur le terrain pour achever le programmedu président.
A ce propos, il a annoncé des déplacementsdes membres de la direction du partiprochainement dans plusieurs wilayas,dont Souk Ahras, Bordj Bouarreridj,Djelfa, Chlef... S'agissant des élus qui ont rejoint le FLN, OuldAbbès, assume sans complexeen justifiant que « la loi ne l'interdit paspour les APC et les APW. Nous connaissonsla loii. L'interdiction est valable uniquement à l'APN. »
« Des dizaines et des dizaines d'APC ont émis le souhait de nous joindre, beaucoup de listes indépendantes ont été conduites des militants du FLN qui sont revenus au bercail. » Interrogé sur des instructions qu'auraient certains walis pour favoriser les listesdu FLN, selon une accusation du RND, OuldAbbès renvoie la question :« Qui commande les walis, c'est lePremier ministre ou la direction du FLN ?» interroge-t-il. il profite pour donner un coup de griffe à Ahmed Ouyahia, à propos duquel il a dit « nous le soutenons parce qu'il est choisipar le Président Bouteflika, il applique leprogramme du président Bouteflika » Quant à la présidentielle de 2019, Ould Abbès n'a pas été très bavard, se contentantde dire qu'il « ne faut pas placer la charrue devant les boeufs. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.