Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Saïd Bouteflika n'a aucune ambition »
Djamel Ould Abbés secrétaire général du FLN :
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 12 - 2017

Le secrétaire général du FLN, Djamel OuldAbbès a déclaré, que le frère du président, Saïd Bouteflika, n'a pas l'intention de succéder à son frère. "Je jure devant Dieu, que Saïd Bouteflika n'a aucune ambition.
Le secrétaire général du FLN, Djamel OuldAbbès a déclaré, que le frère du président, Saïd Bouteflika, n'a pas l'intention de succéder à son frère. "Je jure devant Dieu, que Saïd Bouteflika n'a aucune ambition.
Laissez Saïd tranquille, faire son travail en tant que conseiller du président", a commenté Ould Abbès lors d'une conférence de presse au siège de son parti. "Il n y a aucun problème avec le RND qui est notre partenaire stratégique pas plus avec Ahmed Ouyahia que nous soutenons en tant que Premier ministre" à également précisé OuldAbbès. Ce dernier en a profité pour démentir toute intention du FLN de vouloir provoquer le limogeage d'Ouyahia. Le SG du parti FLN a, par ailleurs salué les jeunes de Kabylie et les intellectuels de la région ayant appelé au calme et dénoncé l'exploitation politicienne des marches populaires. "Nul ne peut toucher Tamazight, c'est unelangue nationale et officielle et sa promotion est assurée par la ministre de l'Education", assène Ould Abbès. Et à ceux qui sèment la division, il lancera : " Vous n'allez rien faire, la Kabylie est algérienne et sa population est consciente des manipulations". Ould Abbès a rappelé que c'est le Kabyle Krim Belkacem qui a signé les accordsd'Evian au nom de l'Algérie. Il a égalementrappelé que le colonel MohandOulhadj qui dirigeait le maquis du FFS en1963 avait répondu à l'appel de la patrie quand l'Algérie avait été agressée par leMaroc lors de la guerre des sables.
Djamel Ould Abbès s'est par ailleurs félicité desrésultats obtenus par son parti auxdernières élections locales. en parlant detriomphe.« Nous avons le triomphe modeste, nous respectons tous les partis, même ceux qui n'ont pas obtenu de voix, mais nous exigeons qu'on nous respecte aussi en tant que première force politique du pays », at- il commenté Djamel Ould Abbès a déploré néanmoinsles « insultes » et les « dérapages verbaux » observés pendant la campagne, touten soulignant qu'ils ne correspondent point « à la culture et aux valeurs duFLN.» « Nous sommes majoritaire à l'APN, auSénat, aux APC et aux APW, ce qui nous plus d'espoir à aller de l'avant » ajoute OuldAbbès qui indique que la directiondu parti ne va pas pour autant dormirsur ses lauriers, va se remettre au travailsur le terrain pour achever le programmedu président.
A ce propos, il a annoncé des déplacementsdes membres de la direction du partiprochainement dans plusieurs wilayas,dont Souk Ahras, Bordj Bouarreridj,Djelfa, Chlef... S'agissant des élus qui ont rejoint le FLN, OuldAbbès, assume sans complexeen justifiant que « la loi ne l'interdit paspour les APC et les APW. Nous connaissonsla loii. L'interdiction est valable uniquement à l'APN. »
« Des dizaines et des dizaines d'APC ont émis le souhait de nous joindre, beaucoup de listes indépendantes ont été conduites des militants du FLN qui sont revenus au bercail. » Interrogé sur des instructions qu'auraient certains walis pour favoriser les listesdu FLN, selon une accusation du RND, OuldAbbès renvoie la question :« Qui commande les walis, c'est lePremier ministre ou la direction du FLN ?» interroge-t-il. il profite pour donner un coup de griffe à Ahmed Ouyahia, à propos duquel il a dit « nous le soutenons parce qu'il est choisipar le Président Bouteflika, il applique leprogramme du président Bouteflika » Quant à la présidentielle de 2019, Ould Abbès n'a pas été très bavard, se contentantde dire qu'il « ne faut pas placer la charrue devant les boeufs. »
Laissez Saïd tranquille, faire son travail en tant que conseiller du président", a commenté Ould Abbès lors d'une conférence de presse au siège de son parti. "Il n y a aucun problème avec le RND qui est notre partenaire stratégique pas plus avec Ahmed Ouyahia que nous soutenons en tant que Premier ministre" à également précisé OuldAbbès. Ce dernier en a profité pour démentir toute intention du FLN de vouloir provoquer le limogeage d'Ouyahia. Le SG du parti FLN a, par ailleurs salué les jeunes de Kabylie et les intellectuels de la région ayant appelé au calme et dénoncé l'exploitation politicienne des marches populaires. "Nul ne peut toucher Tamazight, c'est unelangue nationale et officielle et sa promotion est assurée par la ministre de l'Education", assène Ould Abbès. Et à ceux qui sèment la division, il lancera : " Vous n'allez rien faire, la Kabylie est algérienne et sa population est consciente des manipulations". Ould Abbès a rappelé que c'est le Kabyle Krim Belkacem qui a signé les accordsd'Evian au nom de l'Algérie. Il a égalementrappelé que le colonel MohandOulhadj qui dirigeait le maquis du FFS en1963 avait répondu à l'appel de la patrie quand l'Algérie avait été agressée par leMaroc lors de la guerre des sables.
Djamel Ould Abbès s'est par ailleurs félicité desrésultats obtenus par son parti auxdernières élections locales. en parlant detriomphe.« Nous avons le triomphe modeste, nous respectons tous les partis, même ceux qui n'ont pas obtenu de voix, mais nous exigeons qu'on nous respecte aussi en tant que première force politique du pays », at- il commenté Djamel Ould Abbès a déploré néanmoinsles « insultes » et les « dérapages verbaux » observés pendant la campagne, touten soulignant qu'ils ne correspondent point « à la culture et aux valeurs duFLN.» « Nous sommes majoritaire à l'APN, auSénat, aux APC et aux APW, ce qui nous plus d'espoir à aller de l'avant » ajoute OuldAbbès qui indique que la directiondu parti ne va pas pour autant dormirsur ses lauriers, va se remettre au travailsur le terrain pour achever le programmedu président.
A ce propos, il a annoncé des déplacementsdes membres de la direction du partiprochainement dans plusieurs wilayas,dont Souk Ahras, Bordj Bouarreridj,Djelfa, Chlef... S'agissant des élus qui ont rejoint le FLN, OuldAbbès, assume sans complexeen justifiant que « la loi ne l'interdit paspour les APC et les APW. Nous connaissonsla loii. L'interdiction est valable uniquement à l'APN. »
« Des dizaines et des dizaines d'APC ont émis le souhait de nous joindre, beaucoup de listes indépendantes ont été conduites des militants du FLN qui sont revenus au bercail. » Interrogé sur des instructions qu'auraient certains walis pour favoriser les listesdu FLN, selon une accusation du RND, OuldAbbès renvoie la question :« Qui commande les walis, c'est lePremier ministre ou la direction du FLN ?» interroge-t-il. il profite pour donner un coup de griffe à Ahmed Ouyahia, à propos duquel il a dit « nous le soutenons parce qu'il est choisipar le Président Bouteflika, il applique leprogramme du président Bouteflika » Quant à la présidentielle de 2019, Ould Abbès n'a pas été très bavard, se contentantde dire qu'il « ne faut pas placer la charrue devant les boeufs. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.