La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Liste contestée    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Le pire est à craindre    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Grandiose marche nocturne à Akbou    Un procès peut en cacher un autre    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saïd Bouhadja se démarque de Tliba
Dénonçant "une grave dérive politique"
Publié dans Le Midi Libre le 08 - 02 - 2018

Après l'ex-Premier ministre, Abelmalek Sellal, c'est autour du président de l'APN Saïd Bouhadja de nier sa relation avec la Coordination pour le cinquième mandat lancée par le député FLN Baha-Eddine Tliba.
Après l'ex-Premier ministre, Abelmalek Sellal, c'est autour du président de l'APN Saïd Bouhadja de nier sa relation avec la Coordination pour le cinquième mandat lancée par le député FLN Baha-Eddine Tliba.
Dans une déclaration à la presse, hier en marge d'une journée parlementaire au Sénat, Bouhadja a affirmé que son nom a été ajouté à "(son) insu" à la liste des personnalités signataires de l'initiative en question. Bouhadja reproche à Tliba "le non-respect de la hiérarchiepolitique".
Le troisième homme de l'Etat compte-t-il déposer plainte contre le député FLN ? Bouhadja qui a qualifié l'initiative "d'une grave dérive politique", s'est contenté de souligner que "l'institution politique va agir contre cette dérive". Pour rappel, le député Tliba a annoncé dimanche les noms des personnalités politiques ayant rejoint son initiative. Parmi elles figurent des poids lourds de la scène politique : deux ex-
Premiers ministres, Abdelaziz Belkhadem et Abdelmalek Sellal, l'ancien secrétaire général du FLN Amar Saâdani ou encore d'ex-ministres comme Hamid Grine et Ouali Abdelkader. Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, n'a pas tardé a réagir en annonçant a son tour l'installation d'une commission centrale de discipline, en parachèvement de l'opération d'installation des commissions permanentes prévues par le statut et le règlement intérieur du parti. En marge de la cérémonie d'installation organisée au siège du parti,
OuldAbbès a indiqué que sa formation politique "a parachevé l'opération d'installation des cinq commissions du parti", soulignant que leur mission consiste à traiter "les dépassements et dérives relevées lors des dernières élections législatives et locales". Le SG du FLN a évoqué "l'action menée par des parties au sein du FLN concernant la candidature du président de la République à un cinquième mandat".
"Cette question qui ne peut être tranchée que par le président Bouteflika, n'est pas à l'ordre du jour", a-t-il dit, ajoutant que la direction n'en tient pas compte. Abordant la supposée "coordination de soutien à la candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat", Ould Abbès a souligné qu'elle n'existait pas réellement. "Les auteurs de la présumée liste qui aurait annoncéson adhésion à cette coordination ont démenti l'information, à leur tête les deux anciens présidents de l'organe exécutif, Abdelmalek Sellal et Abdelaziz Belkhadem, outre le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja, ainsi que d'anciens ministres et des ministres en exercice", a-t-il ajouté.
OuldAbbès a annoncé le "renvoi du membre du comité central et député à l'origine de cette initiative devant le conseil de discipline", allusion faite à Baha- Eddine Tliba, affirmant que la direction du parti "l'avait averti, il y a une semaine, de ne pas évoquer la question du 5ème mandat", au sujet de laquelle le SG du FLNavait donné des instructions"interdisant aux membres et élus du Parti d'évoquer cette question".
"Des parties aux desseinsoccultes veulent déstabiliser l'unité du parti et brouiller lescartes, comme en 2014", affirmantque la direction du parti "ne le permettra jamais et veillera à la sauvegarde de l'unité du FLN etde l'Algérie", a-t-il soutenu. Le SGdu FLNa indiqué que "5 cas d'infraction au statut et au règlement intérieur du parti ont été examinés". Les auteurs seront présentés prochainement en conseil de discipline.
Dans une déclaration à la presse, hier en marge d'une journée parlementaire au Sénat, Bouhadja a affirmé que son nom a été ajouté à "(son) insu" à la liste des personnalités signataires de l'initiative en question. Bouhadja reproche à Tliba "le non-respect de la hiérarchiepolitique".
Le troisième homme de l'Etat compte-t-il déposer plainte contre le député FLN ? Bouhadja qui a qualifié l'initiative "d'une grave dérive politique", s'est contenté de souligner que "l'institution politique va agir contre cette dérive". Pour rappel, le député Tliba a annoncé dimanche les noms des personnalités politiques ayant rejoint son initiative. Parmi elles figurent des poids lourds de la scène politique : deux ex-
Premiers ministres, Abdelaziz Belkhadem et Abdelmalek Sellal, l'ancien secrétaire général du FLN Amar Saâdani ou encore d'ex-ministres comme Hamid Grine et Ouali Abdelkader. Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, n'a pas tardé a réagir en annonçant a son tour l'installation d'une commission centrale de discipline, en parachèvement de l'opération d'installation des commissions permanentes prévues par le statut et le règlement intérieur du parti. En marge de la cérémonie d'installation organisée au siège du parti,
OuldAbbès a indiqué que sa formation politique "a parachevé l'opération d'installation des cinq commissions du parti", soulignant que leur mission consiste à traiter "les dépassements et dérives relevées lors des dernières élections législatives et locales". Le SG du FLN a évoqué "l'action menée par des parties au sein du FLN concernant la candidature du président de la République à un cinquième mandat".
"Cette question qui ne peut être tranchée que par le président Bouteflika, n'est pas à l'ordre du jour", a-t-il dit, ajoutant que la direction n'en tient pas compte. Abordant la supposée "coordination de soutien à la candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat", Ould Abbès a souligné qu'elle n'existait pas réellement. "Les auteurs de la présumée liste qui aurait annoncéson adhésion à cette coordination ont démenti l'information, à leur tête les deux anciens présidents de l'organe exécutif, Abdelmalek Sellal et Abdelaziz Belkhadem, outre le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja, ainsi que d'anciens ministres et des ministres en exercice", a-t-il ajouté.
OuldAbbès a annoncé le "renvoi du membre du comité central et député à l'origine de cette initiative devant le conseil de discipline", allusion faite à Baha- Eddine Tliba, affirmant que la direction du parti "l'avait averti, il y a une semaine, de ne pas évoquer la question du 5ème mandat", au sujet de laquelle le SG du FLNavait donné des instructions"interdisant aux membres et élus du Parti d'évoquer cette question".
"Des parties aux desseinsoccultes veulent déstabiliser l'unité du parti et brouiller lescartes, comme en 2014", affirmantque la direction du parti "ne le permettra jamais et veillera à la sauvegarde de l'unité du FLN etde l'Algérie", a-t-il soutenu. Le SGdu FLNa indiqué que "5 cas d'infraction au statut et au règlement intérieur du parti ont été examinés". Les auteurs seront présentés prochainement en conseil de discipline.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.