Déclaration de patrimoine: 54 000 élus et 6000 hauts fonctionnaires concernés    Semences de pomme de terre: L'autosuffisance en 2021    Naples: Ghoulam le grand retour    CHLEF: Journée de sensibilisation sur «El Harga»    Clôture du festival international du cinéma engagé d'Alger: Le Grand Prix pour «L'autre côté de l'espoir»    Eclaireurs des temps obscurs…    Selon le Pape François: «Un grand signe de fraternité de l'Algérie»    Brahimi buteur face à Portimonense    «Les autorités publiques appelées à prendre les mesures nécessaires»    Sept victimes dont quatre morts en 24 heures    «La France est «reconnaissante» à l'Algérie»    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    ELLE OUVRE LA VOIE A TOUTES LES INITIATIVES : L'alliance présidentielle change de cap    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    Soins en France, rien de nouveau    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Le coût du transport réduit la compétitivité    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Tayeb Meziani, trois ans à l'ES Tunis    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Les gilets jaunes voient rouge    El Partiya, un spectacle d'improvisation avec le public    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Une vingtaine de point retenus sur la route de la corniche supérieure: Des panneaux publicitaires pour renflouer les caisses des communes    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    Un deal à consolider    Oran: 17 harraga, dont des Marocains et des Yéménites interceptés    Tailleur de pierres, un métier ancestral    Tentatives visant à discréditer l'action humanitaire Les médias appelés à y faire face    Industrie pharmaceutique: L'évolution du secteur se poursuit avec plus de 350 projets en cours de réalisation    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Huawei Nouveau coup dur pour le géant chinois des télécoms    Durant les 9 premiers mois de 2018 : Les exportations agricoles algériennes ont dépassé les 57 millions de dollars    G5 Sahel : L'UE et la France, principaux bailleurs de projets de développement    France : Couacs ou désaccords, la fiscalité fait débat au gouvernement    Prévue pour l'exercice 2018/2019 : Augmentation de la production céréalière à 90 millions de quintaux    Tirage au sort aujourd'hui à Alger    11.000 actions de protestation populaire    Divergences au sommet    "Doki Doki'' menace la vie des adolescents    Le Forum économique mondial relève les "progrès" de l'Algérie en matière des TIC    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    Elections sénatoriales: Huit candidatures validées à Boumerdès    Conseil des droits de l'Homme: Plus de 1300 plaintes reçues en deux ans    Des missiles air-sol antichars saisis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Sonelgaz pointée du doigt
Paiement mensuel des factures
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 07 - 2018

L'annonce du prochain passage du mode trimestriel de paiement de la facture de Sonelgaz au mode mensuel suscite beaucoup d'interrogations. L'opinion publique nationale est loin d'adhérer à cette démarche.
L'annonce du prochain passage du mode trimestriel de paiement de la facture de Sonelgaz au mode mensuel suscite beaucoup d'interrogations. L'opinion publique nationale est loin d'adhérer à cette démarche.
Une démarche qui suscite plutôt des interrogations sur le bien-fondé de cette révision et ses visées réelles.Autant dire que la suspicion est de misepour ce cas-là. En effet si jusque-là la facturede paiement de l'électricité et du gazétait trimestriel elle ne le sera plus dans unavenir proche.
Dans trois années plusexactement les citoyens seront désormaisappelés à s'acquitter de leur facture chaquemois. L'annonce du President-directeur général de Sonelgaz, MohamedArkab, il ya juste quelques jours, a été une surprise eta, par voie de conséquence, été globalement rejetée parles citoyens. On suspectela Sonelgaz d'avoir des "desseins inavoués" à travers ce changement.
Des citoyens jurent par tousles saints que cetteentreprise va insidieusement augmenter la tarification et ce serait-là lebut premier decette révision du mode de paiement. Unemanière, suspectent les citoyens, pour la Sonelgaz, de récupérer de l'argent elle qui fait face à d'énormes problèmes financiers. Des problèmes financiers qui sont unsecret de polichinelle car tous les dirigeantsqui se sont succédé à la tête de cette importante entreprisen'ont eu de cesse de mettre en avant les énormes besoins d'argent dont a besoinl'entreprise qui arrive à se maintenir à flots grâce, uniquement, aux énormes enveloppesfinancières que lui accorde l'Etat.
En effet le premier probléme de laSonelgaz a trait au recouvrement de créances. Il y a quelques mois l'entreprise a lancé une vasteopération, baptisée "Tashil" exclusivement à cette fin.L'objectif étant derecouvrer ces créances qui s'élevaient alors à hauteur de pus de 62milliards de dinars. Plus de 355 agents ont été mobilisés pour cette opération dont on ignore encore si les résultats étaient oui ou non concluants.
Dans le communiqué rendu public pour justifier cette vaste campagnel'entreprise publique évoque des "difficultés financières affectant son fonctionnementet étouffant les différents projets de développement des réseaux électriques et gaziers nécessaires à la garantie de la continuité et la qualité de service". Rappelons que la part la plus importante de cescréances, soit 46 %, revient à la clientèle privée, tandis que 40 % sont détenues par les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques.En plus donc de l'aspect financier, les citoyens craignent de devoir faire de longues queues chaque mois devant les guichets de l'entreprise.
C'est dire combien les citoyens sont contre cetteréforme. Il y a quelques jours le P.-dg de la Sonelgaz a annoncé que le paiement desfactures de consommation de l'énergie (électricité et gaz) sera mensuel alors qu'il est trimestriel actuellement. Il dira en outre que cette nouvelle facturation s'inscrit dans le cadre du nouveau système de gestion des clients qui sera appliqué progressivement. Dans trois années plus exactement.
Une démarche qui suscite plutôt des interrogations sur le bien-fondé de cette révision et ses visées réelles.Autant dire que la suspicion est de misepour ce cas-là. En effet si jusque-là la facturede paiement de l'électricité et du gazétait trimestriel elle ne le sera plus dans unavenir proche.
Dans trois années plusexactement les citoyens seront désormaisappelés à s'acquitter de leur facture chaquemois. L'annonce du President-directeur général de Sonelgaz, MohamedArkab, il ya juste quelques jours, a été une surprise eta, par voie de conséquence, été globalement rejetée parles citoyens. On suspectela Sonelgaz d'avoir des "desseins inavoués" à travers ce changement.
Des citoyens jurent par tousles saints que cetteentreprise va insidieusement augmenter la tarification et ce serait-là lebut premier decette révision du mode de paiement. Unemanière, suspectent les citoyens, pour la Sonelgaz, de récupérer de l'argent elle qui fait face à d'énormes problèmes financiers. Des problèmes financiers qui sont unsecret de polichinelle car tous les dirigeantsqui se sont succédé à la tête de cette importante entreprisen'ont eu de cesse de mettre en avant les énormes besoins d'argent dont a besoinl'entreprise qui arrive à se maintenir à flots grâce, uniquement, aux énormes enveloppesfinancières que lui accorde l'Etat.
En effet le premier probléme de laSonelgaz a trait au recouvrement de créances. Il y a quelques mois l'entreprise a lancé une vasteopération, baptisée "Tashil" exclusivement à cette fin.L'objectif étant derecouvrer ces créances qui s'élevaient alors à hauteur de pus de 62milliards de dinars. Plus de 355 agents ont été mobilisés pour cette opération dont on ignore encore si les résultats étaient oui ou non concluants.
Dans le communiqué rendu public pour justifier cette vaste campagnel'entreprise publique évoque des "difficultés financières affectant son fonctionnementet étouffant les différents projets de développement des réseaux électriques et gaziers nécessaires à la garantie de la continuité et la qualité de service". Rappelons que la part la plus importante de cescréances, soit 46 %, revient à la clientèle privée, tandis que 40 % sont détenues par les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques.En plus donc de l'aspect financier, les citoyens craignent de devoir faire de longues queues chaque mois devant les guichets de l'entreprise.
C'est dire combien les citoyens sont contre cetteréforme. Il y a quelques jours le P.-dg de la Sonelgaz a annoncé que le paiement desfactures de consommation de l'énergie (électricité et gaz) sera mensuel alors qu'il est trimestriel actuellement. Il dira en outre que cette nouvelle facturation s'inscrit dans le cadre du nouveau système de gestion des clients qui sera appliqué progressivement. Dans trois années plus exactement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.