Election d'un nouveau président mercredi prochain    Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»    FFS    Chaque année, des dizaines de personnes meurent de cancers liés à l'amiante    Une crise majeure se profile entre Riyad et ses alliés    Ghaza est au bord du précipice, selon un responsable de l'ONU    Zetchi optimiste    Six mois de suspension pour le président    Saaâdoune succédera à El Morro    L'OPGI peine à se faire payer    Une bombe à retardement à Draâ Errich    10 cas décelés en 2 jours à Sidi-Bel-Abbès    Comme un rendez-vous amoureux !    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Rentrée scolaire à Hassi Bahbah (Djelfa) : La surcharge des classes suscite l'inquiétude des parents d'élèves    Nouvelles d'Oran    ONU: Adoption d'une résolution pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Une vingtaine d'handicapés placés par l'ANEM en un mois: Une initiative louable... mais beaucoup reste à faire    Constantine - Plaidoyer pour un soutien à l'exportation    Pour qui paye Bouhadja ?    Le trafic des psychotropes prend de l'ampleur    MC Alger: La Fédération libyenne « menace » Adel Amrouche    Equipe nationale: Belmadi établit le même constat que Rajevak    L'affreuse excommunication    Premiere sortie du nouveau wali sur le terrain    Des collectivités locales providences aux collectivités locales entreprises/manager    Une application mobile pour impliquer les citoyens dans la protection de l'environnement    253 affaires traitées en septembre dernier    Défaite de Charles Quint à Alger    Dernière tribune de Jamal Khashoggi parue dans le Washington Post : «Ce dont le monde arabe a besoin, c'est la liberté d'expression»    Règlement de la crise syrienne : La Russie et la Turquie à l'épreuve du terrain    Salon international du tourisme et des voyages : La montagne attire les Algériens    Prix de l'or noir Le pétrole chute avec le bond des stocks américains    139e Assemblée générale de l'UIP : M. Bensalah prend part à Genève à la clôture des travaux    Kaouane appelle les journalistes à maîtriser les nouvelles technologies    L'Algérie est-elle à l'abri d'un nouveau krach ?    Le MCA veut terminer sur la lancée    L'instance olympique célèbre ses 55 ans d'existence    L'entraîneur Amrani accepte de rester    Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel à Istanbul    Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division    Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus    CRASC : Un ouvrage collectif dédié à Abdelkader Alloula    L'écrivaine colombienne Piedad Bonnett présente son livre à Oran : Une intervention captivante autour de “Ce qui n'a pas de nom”    Ouyahia ordonne aux ministres et walis d'interdire le port du niqab    L'armée pilonne les dernières poches terroristes    Un saoudien tué dans un accident de voiture à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Sonelgaz pointée du doigt
Paiement mensuel des factures
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 07 - 2018

L'annonce du prochain passage du mode trimestriel de paiement de la facture de Sonelgaz au mode mensuel suscite beaucoup d'interrogations. L'opinion publique nationale est loin d'adhérer à cette démarche.
L'annonce du prochain passage du mode trimestriel de paiement de la facture de Sonelgaz au mode mensuel suscite beaucoup d'interrogations. L'opinion publique nationale est loin d'adhérer à cette démarche.
Une démarche qui suscite plutôt des interrogations sur le bien-fondé de cette révision et ses visées réelles.Autant dire que la suspicion est de misepour ce cas-là. En effet si jusque-là la facturede paiement de l'électricité et du gazétait trimestriel elle ne le sera plus dans unavenir proche.
Dans trois années plusexactement les citoyens seront désormaisappelés à s'acquitter de leur facture chaquemois. L'annonce du President-directeur général de Sonelgaz, MohamedArkab, il ya juste quelques jours, a été une surprise eta, par voie de conséquence, été globalement rejetée parles citoyens. On suspectela Sonelgaz d'avoir des "desseins inavoués" à travers ce changement.
Des citoyens jurent par tousles saints que cetteentreprise va insidieusement augmenter la tarification et ce serait-là lebut premier decette révision du mode de paiement. Unemanière, suspectent les citoyens, pour la Sonelgaz, de récupérer de l'argent elle qui fait face à d'énormes problèmes financiers. Des problèmes financiers qui sont unsecret de polichinelle car tous les dirigeantsqui se sont succédé à la tête de cette importante entreprisen'ont eu de cesse de mettre en avant les énormes besoins d'argent dont a besoinl'entreprise qui arrive à se maintenir à flots grâce, uniquement, aux énormes enveloppesfinancières que lui accorde l'Etat.
En effet le premier probléme de laSonelgaz a trait au recouvrement de créances. Il y a quelques mois l'entreprise a lancé une vasteopération, baptisée "Tashil" exclusivement à cette fin.L'objectif étant derecouvrer ces créances qui s'élevaient alors à hauteur de pus de 62milliards de dinars. Plus de 355 agents ont été mobilisés pour cette opération dont on ignore encore si les résultats étaient oui ou non concluants.
Dans le communiqué rendu public pour justifier cette vaste campagnel'entreprise publique évoque des "difficultés financières affectant son fonctionnementet étouffant les différents projets de développement des réseaux électriques et gaziers nécessaires à la garantie de la continuité et la qualité de service". Rappelons que la part la plus importante de cescréances, soit 46 %, revient à la clientèle privée, tandis que 40 % sont détenues par les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques.En plus donc de l'aspect financier, les citoyens craignent de devoir faire de longues queues chaque mois devant les guichets de l'entreprise.
C'est dire combien les citoyens sont contre cetteréforme. Il y a quelques jours le P.-dg de la Sonelgaz a annoncé que le paiement desfactures de consommation de l'énergie (électricité et gaz) sera mensuel alors qu'il est trimestriel actuellement. Il dira en outre que cette nouvelle facturation s'inscrit dans le cadre du nouveau système de gestion des clients qui sera appliqué progressivement. Dans trois années plus exactement.
Une démarche qui suscite plutôt des interrogations sur le bien-fondé de cette révision et ses visées réelles.Autant dire que la suspicion est de misepour ce cas-là. En effet si jusque-là la facturede paiement de l'électricité et du gazétait trimestriel elle ne le sera plus dans unavenir proche.
Dans trois années plusexactement les citoyens seront désormaisappelés à s'acquitter de leur facture chaquemois. L'annonce du President-directeur général de Sonelgaz, MohamedArkab, il ya juste quelques jours, a été une surprise eta, par voie de conséquence, été globalement rejetée parles citoyens. On suspectela Sonelgaz d'avoir des "desseins inavoués" à travers ce changement.
Des citoyens jurent par tousles saints que cetteentreprise va insidieusement augmenter la tarification et ce serait-là lebut premier decette révision du mode de paiement. Unemanière, suspectent les citoyens, pour la Sonelgaz, de récupérer de l'argent elle qui fait face à d'énormes problèmes financiers. Des problèmes financiers qui sont unsecret de polichinelle car tous les dirigeantsqui se sont succédé à la tête de cette importante entreprisen'ont eu de cesse de mettre en avant les énormes besoins d'argent dont a besoinl'entreprise qui arrive à se maintenir à flots grâce, uniquement, aux énormes enveloppesfinancières que lui accorde l'Etat.
En effet le premier probléme de laSonelgaz a trait au recouvrement de créances. Il y a quelques mois l'entreprise a lancé une vasteopération, baptisée "Tashil" exclusivement à cette fin.L'objectif étant derecouvrer ces créances qui s'élevaient alors à hauteur de pus de 62milliards de dinars. Plus de 355 agents ont été mobilisés pour cette opération dont on ignore encore si les résultats étaient oui ou non concluants.
Dans le communiqué rendu public pour justifier cette vaste campagnel'entreprise publique évoque des "difficultés financières affectant son fonctionnementet étouffant les différents projets de développement des réseaux électriques et gaziers nécessaires à la garantie de la continuité et la qualité de service". Rappelons que la part la plus importante de cescréances, soit 46 %, revient à la clientèle privée, tandis que 40 % sont détenues par les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques.En plus donc de l'aspect financier, les citoyens craignent de devoir faire de longues queues chaque mois devant les guichets de l'entreprise.
C'est dire combien les citoyens sont contre cetteréforme. Il y a quelques jours le P.-dg de la Sonelgaz a annoncé que le paiement desfactures de consommation de l'énergie (électricité et gaz) sera mensuel alors qu'il est trimestriel actuellement. Il dira en outre que cette nouvelle facturation s'inscrit dans le cadre du nouveau système de gestion des clients qui sera appliqué progressivement. Dans trois années plus exactement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.