Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Ligue des champions.. Sergio Ramos s'explique après la polémique concernant son carton jaune    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Première forte mobilisation dans la rue contre le 5e mandat    Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar.. 39 orpailleurs arrêtés    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    UN VEHICULE VOLE A MOSTAGANEM, RETROUVE A RELIZANE : Les 04 voleurs placés sous les verrous    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    Le jeune arrête à BBA libéré    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    Pas de campagne pour Belkhadem et Saâdani    Les assurances de Temmar    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les faux dilemmes de Benflis et Hanoune    Ernesto Valverde prolongé    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Gare routière est : Un policier assassiné dans un bus    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Saisie de 1, 260 kg de kif traité    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tayeb Louh, publiquement désavoué par Ould Abbès
Aprés ses attaques contre Ouyahia
Publié dans Le Midi Libre le 14 - 11 - 2018

Les accusations portées par Tayeb Louh contre le Premier ministre, Ahmed Ouyahia,prennent une nouvelletournure, mais pas là où on s'y attendait. Hier, le secrétaire général du FLN, Djamel OuldAbbès, s'est désolidarisépubliquement des attaques duministre de la Justice etmembre du Comité central duparti à l'encontre du Premier ministre.
Les accusations portées par Tayeb Louh contre le Premier ministre, Ahmed Ouyahia,prennent une nouvelletournure, mais pas là où on s'y attendait. Hier, le secrétaire général du FLN, Djamel OuldAbbès, s'est désolidarisépubliquement des attaques duministre de la Justice etmembre du Comité central duparti à l'encontre du Premier ministre.
"Les propos du ministre de la Justice n'engagent en rien le FLN", a tenu à préciser DjamelOuld Abbès, dans une déclaration à nos confrères de Liberté. "Il a agi en tant que ministre et non comme militant du FLN", a-t-il précisé. Avant d'insister : "Le FLN n'est pas du tout concerné par cette histoire. Nous sommes concentrés sur les élections sénatoriales, à travers la tenuedes assemblées dans les wilayas pour désignernos candidats".
Contentieux
Une démarche surprenante de la part de Djamel Ouled Abbes, quand on sait que personne n'a soupçonné le ministre de la Justice d'être en service commandé pour le FLN. Mieux : en matière d'attaques contre Ahmed Ouyahia, le chef du FLN a un lourd passif en la matière. Si le partiaffirme aujourd'hui, soutenir le Premier ministre et qu'il a "une confiance totale en AhmedOuyahia", cela n'a pas toujours été le cas.
Depuis son arrivée à la tête du FLN, Djamel OuldAbbès a passé plus de tempsà attaquer Ahmed Ouyahia qu'à le ménager. Il l'a accusé de lorgner la place du présidentde la République, sans doute l'accusationla plus grave qui puisse être portée contre un Premier ministre en exercice. Il l'a critiqué publiquement, pour avoir déclaré qu'il croyait à l'innocence de l'ancien ministre de l'Energie, Chakib Khelil. Il a organisé une tripartite parallèle avec le patronat et l'UGTA sur le partenariat public-privé, pour court-circuiter celle tenue par le Premier ministre Ahmed Ouyahia… Pourquoi dans ces conditions, Djamel Ould Abbes tient-il à manifester son désaccord avec le ministre de la Justice, dans cette histoire et de rappeler que son parti"n'est pas habilité à évaluer un gouvernement, en dehors du président de la République" ?
En réalité, cette affaire offre la possibilitéau chef du FLN, de régler ses comptes avec celui qu'il considère comme un sérieux adversaire au sein du parti. Djamel OuldAbbès et Tayeb Louh ne s'aiment pas, et cela est un secret de polichinelle au FLN. Depuis quelques temps, le ministre de la Justice installe ses hommes dans les structures du parti, en prévision de sa candidature éventuelle à la direction du FLN. "Tayeb Louh tisse sa toile au sein du parti. Il installe ses hommes et garde unoeil sur le FLN", reconnait un membre dela direction du parti, proche du ministre dela Justice. Pour illustrer cet antagonisme entre les deux hommes,
il faut revenir à la confection des listes pour les élections législativesde 2017. A la veille de la publication des listes et alors que le chef du FLN,entouré de son équipe, se trouve à l'hôtel Moncada, le ministre de la Justice va, à la demande de la présidence, revoir celles-ciet opérer plusieurs changements dans lesnoms des candidats retenus. "Cela a étévécu comme un affront de la part de Ould Abbes, qui était en plus en pleine tempête médiatique avec les accusations portées contre ses enfants, sur le business des listes électorales", explique un membre duCC, sous couvert de l'anonymat.
"Les propos du ministre de la Justice n'engagent en rien le FLN", a tenu à préciser DjamelOuld Abbès, dans une déclaration à nos confrères de Liberté. "Il a agi en tant que ministre et non comme militant du FLN", a-t-il précisé. Avant d'insister : "Le FLN n'est pas du tout concerné par cette histoire. Nous sommes concentrés sur les élections sénatoriales, à travers la tenuedes assemblées dans les wilayas pour désignernos candidats".
Contentieux
Une démarche surprenante de la part de Djamel Ouled Abbes, quand on sait que personne n'a soupçonné le ministre de la Justice d'être en service commandé pour le FLN. Mieux : en matière d'attaques contre Ahmed Ouyahia, le chef du FLN a un lourd passif en la matière. Si le partiaffirme aujourd'hui, soutenir le Premier ministre et qu'il a "une confiance totale en AhmedOuyahia", cela n'a pas toujours été le cas.
Depuis son arrivée à la tête du FLN, Djamel OuldAbbès a passé plus de tempsà attaquer Ahmed Ouyahia qu'à le ménager. Il l'a accusé de lorgner la place du présidentde la République, sans doute l'accusationla plus grave qui puisse être portée contre un Premier ministre en exercice. Il l'a critiqué publiquement, pour avoir déclaré qu'il croyait à l'innocence de l'ancien ministre de l'Energie, Chakib Khelil. Il a organisé une tripartite parallèle avec le patronat et l'UGTA sur le partenariat public-privé, pour court-circuiter celle tenue par le Premier ministre Ahmed Ouyahia… Pourquoi dans ces conditions, Djamel Ould Abbes tient-il à manifester son désaccord avec le ministre de la Justice, dans cette histoire et de rappeler que son parti"n'est pas habilité à évaluer un gouvernement, en dehors du président de la République" ?
En réalité, cette affaire offre la possibilitéau chef du FLN, de régler ses comptes avec celui qu'il considère comme un sérieux adversaire au sein du parti. Djamel OuldAbbès et Tayeb Louh ne s'aiment pas, et cela est un secret de polichinelle au FLN. Depuis quelques temps, le ministre de la Justice installe ses hommes dans les structures du parti, en prévision de sa candidature éventuelle à la direction du FLN. "Tayeb Louh tisse sa toile au sein du parti. Il installe ses hommes et garde unoeil sur le FLN", reconnait un membre dela direction du parti, proche du ministre dela Justice. Pour illustrer cet antagonisme entre les deux hommes,
il faut revenir à la confection des listes pour les élections législativesde 2017. A la veille de la publication des listes et alors que le chef du FLN,entouré de son équipe, se trouve à l'hôtel Moncada, le ministre de la Justice va, à la demande de la présidence, revoir celles-ciet opérer plusieurs changements dans lesnoms des candidats retenus. "Cela a étévécu comme un affront de la part de Ould Abbes, qui était en plus en pleine tempête médiatique avec les accusations portées contre ses enfants, sur le business des listes électorales", explique un membre duCC, sous couvert de l'anonymat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.