Hanoune temporise et avertit    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les Mozabites    «Pas de poursuites judiciaires contre les promoteurs Ansej, Cnac, Angem en situation d'échec»    À la recherche de produits hors hydrocarbures algériens    Les assurances de Temmar    Arama fustige la CAF    Le dernier carré passe par Omdourman    Du huis clos pour le MOB et un an de suspension pour Harkabi    Grève les 26 et 27 février    Décès d'un policier agressé dans un bus    14 800 logements seront livrés cette année    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    On vous le dit    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    CR Belouizdad : Soumana qualifié, le Chabab prépare la coupe    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Mostaganem : Des voleurs de voitures arrêtés    Brèves    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Un show diplomatique raté    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FLN : Ould Abbès "débarqué"
Mouad Bouchareb prend l'intérim
Publié dans Le Midi Libre le 15 - 11 - 2018

L'information constitue une surprise qui a pris de courtmême les plus prochescollaborateurs du désormaisex-secrétaire général du FLN.Beaucoup de zones d'ombres,cela dit, entourent cetteffaire. A qui Ould Abbès a-t-ilprésenté sa démission ?
L'information constitue une surprise qui a pris de courtmême les plus prochescollaborateurs du désormaisex-secrétaire général du FLN.Beaucoup de zones d'ombres,cela dit, entourent cetteffaire. A qui Ould Abbès a-t-ilprésenté sa démission ?
C'est un véritable séisme au sein du parti du FLN. Djamal Ould Abbès n'est plus, en effet, secrétairegénéral du parti. Le tout nouveau président de l'assemblée populaire nationale (APN),Mouad Bouchareb, prend sa succession demanière intérimaire.C'est sa santé chancelante qui serait àl'origine de son départ de la tête du plus grand parti politique du pays. Ainsi, selonl'APS, qui cite une source officielle, cesont des "soucis de santé" qui lui imposentun congé de "longue durée". L'agence depresse gouvernementale confirme aussique c'est Mouad Bouchaareb qui le remplaceen attendant que les instances duparti habilitées ne décident du nom de sonsuccesseur. Selon certaines informationsOuld Abbès a subi, dans la matinée d'hier et suite à un malaise cardiaque, des examensapprofondis à l'hôpital militaire de
Aïn Naâdja. Et c'est suite à ces examensmédicaux qu'il aurait décidé de passer la main en présentant sa démission.Personne ne se doutait que Djamal Ould
Abbès allait quitter son poste même si denombreux analystes le prédisaient depuisun temps déjà. C'est dire que cette informationconstitue une surprise qui a pris decourt même les plus proches collaborateursdu désormais ex-secrétaire général duLN. Beaucoup de zones d'ombres, celadit, entourent cette affaire. A qui OuldAbbès a-t-il présenté sa démission ? Al'heure où nous mettons sous presse ladirection du parti n'a pas encore réagi. Enparlant de "source officielle" l'APS ne faitque conforter les supputations url ce quis'est réellement passé et les raisons decette démission.Pourquoi c'est Mouad Bouchareb, avec l'aide dit-on d'une direction collégiale, qui le remplace ?
Les textes et statuts du parti ont ils été respectés dans ce cas ? Mais qu'a cela ne tienne il était évident que le FLN vivait une crise et beaucoup de monde au sein du parti, en voulait à OuldAbbès. Il semble que la polémique opposantle Premier ministre, Ahmed Ouyahia,au ministre de la Justice, Tayeb Louh, soitla goutte d'eau qui a fait deborder le vase. Tayeb Louh, dans un discours prononcé à Oran, s'est violemment attaqué à Ahmed Ouyahia lui reprochant notamment d'avoirjeté en prison des dizaines de cadres dansles années 90 alors qu'il était chef de gouvernement. Ouyahia a, par le biais de sonparti, le RND, réfuté ces accusations. Djamal Ould Abbès, interpellé sur cette polémique, a estimé qu'elle n'engage en rien le FLN et que c'est une question interne au gouvernement qui relève du ressort exclusif du président de la République puisque c'est le seul qui peut trancher. Or, Tayeb Louh est un cadre important du parti qui s'est certainement, avec le soutien et la solidarité de nombreux cadres, senti trahi par Ould Abbès.
Cela n'aurait fait qu'exacerber les tensions au sein du FLN suscitant davantage d'animosité à l'égard du secrétaire général, Ould Abbès. Ce dernier a, en vérité, beaucoup d'adversairesau sein du FLN où il est loin d'être en odeur de sainteté. Djamal Ould Abbès, qui a remplacé AmarSaadani demissionnaire le 22 octobre 2016, n'a jamais convoqué une session ducomité central et ce en total porte à faux avec les textes du parti. En refusant de réunir le comité central il s'est aliéné beaucoupde monde qui réclamait sans cesse sa tête. Maintenant c'est désormais chose faite puisque Ould A bès est à jamais parti.
C'est un véritable séisme au sein du parti du FLN. Djamal Ould Abbès n'est plus, en effet, secrétairegénéral du parti. Le tout nouveau président de l'assemblée populaire nationale (APN),Mouad Bouchareb, prend sa succession demanière intérimaire.C'est sa santé chancelante qui serait àl'origine de son départ de la tête du plus grand parti politique du pays. Ainsi, selonl'APS, qui cite une source officielle, cesont des "soucis de santé" qui lui imposentun congé de "longue durée". L'agence depresse gouvernementale confirme aussique c'est Mouad Bouchaareb qui le remplaceen attendant que les instances duparti habilitées ne décident du nom de sonsuccesseur. Selon certaines informationsOuld Abbès a subi, dans la matinée d'hier et suite à un malaise cardiaque, des examensapprofondis à l'hôpital militaire de
Aïn Naâdja. Et c'est suite à ces examensmédicaux qu'il aurait décidé de passer la main en présentant sa démission.Personne ne se doutait que Djamal Ould
Abbès allait quitter son poste même si denombreux analystes le prédisaient depuisun temps déjà. C'est dire que cette informationconstitue une surprise qui a pris decourt même les plus proches collaborateursdu désormais ex-secrétaire général duLN. Beaucoup de zones d'ombres, celadit, entourent cette affaire. A qui OuldAbbès a-t-il présenté sa démission ? Al'heure où nous mettons sous presse ladirection du parti n'a pas encore réagi. Enparlant de "source officielle" l'APS ne faitque conforter les supputations url ce quis'est réellement passé et les raisons decette démission.Pourquoi c'est Mouad Bouchareb, avec l'aide dit-on d'une direction collégiale, qui le remplace ?
Les textes et statuts du parti ont ils été respectés dans ce cas ? Mais qu'a cela ne tienne il était évident que le FLN vivait une crise et beaucoup de monde au sein du parti, en voulait à OuldAbbès. Il semble que la polémique opposantle Premier ministre, Ahmed Ouyahia,au ministre de la Justice, Tayeb Louh, soitla goutte d'eau qui a fait deborder le vase. Tayeb Louh, dans un discours prononcé à Oran, s'est violemment attaqué à Ahmed Ouyahia lui reprochant notamment d'avoirjeté en prison des dizaines de cadres dansles années 90 alors qu'il était chef de gouvernement. Ouyahia a, par le biais de sonparti, le RND, réfuté ces accusations. Djamal Ould Abbès, interpellé sur cette polémique, a estimé qu'elle n'engage en rien le FLN et que c'est une question interne au gouvernement qui relève du ressort exclusif du président de la République puisque c'est le seul qui peut trancher. Or, Tayeb Louh est un cadre important du parti qui s'est certainement, avec le soutien et la solidarité de nombreux cadres, senti trahi par Ould Abbès.
Cela n'aurait fait qu'exacerber les tensions au sein du FLN suscitant davantage d'animosité à l'égard du secrétaire général, Ould Abbès. Ce dernier a, en vérité, beaucoup d'adversairesau sein du FLN où il est loin d'être en odeur de sainteté. Djamal Ould Abbès, qui a remplacé AmarSaadani demissionnaire le 22 octobre 2016, n'a jamais convoqué une session ducomité central et ce en total porte à faux avec les textes du parti. En refusant de réunir le comité central il s'est aliéné beaucoupde monde qui réclamait sans cesse sa tête. Maintenant c'est désormais chose faite puisque Ould A bès est à jamais parti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.