Justice : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées    Le baril "accompagne" le Hirak    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Des débuts prometteurs    Istimara et recours, quelle issue?    Plus de peur que de mal    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Bensalah maintient le cap    L'horreur à Alger !    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    La semaine de la langue espagnole    Championnat d'Allemagne.. Belfodil 6e meilleur buteur    Effondrement d'un immeuble à la Casbah.. Quatre morts et des blessés    Course au titre.. L'USMA toujours maitre de son destin mais…    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouyahia bientôt face aux députés
Déclaration de politique générale
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 11 - 2018

Les députés, notamment ceux des groupes parlementairesde l'opposition, n'ont eu decesse d'appeler le Premierministre à respecter laConstitution et à souscrire,ainsi, à ses obligationsconstitutionnelles.
Les députés, notamment ceux des groupes parlementairesde l'opposition, n'ont eu decesse d'appeler le Premierministre à respecter laConstitution et à souscrire,ainsi, à ses obligationsconstitutionnelles.
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, sera-t-il bientôt face aux députés pourprésenter le bilan de l'action du gouvernement? Selon certaines sources parlementaires,le Premier ministre fera ledéplacement du palais du Docteur-Saâdane à l'APN.La date n'a pas encore été fixée mais toutporte à croire que ce sera probablementdans une quinzaine de jours, en tout casdurant le mois de décembre.Les députés, notamment ceux des groupesparlementaires de l'opposition, n'ont eu decesse d'appeler le Premier ministre à respecterla Constitution et à souscrire, ainsi,
à ses obligations constitutionnelles.En effet c'est la Constitution qui oblige lePremier ministre à présenter devant lesdeux chambres du Parlement la déclarationde politique générale, synonyme d'unbilan de l'action annuelle de l'exécutif. Le"gouvernement doit présenter annuellementà l'Assemblée populaire nationale,une déclaration de politique générale. Ladéclaration de politique générale donne lieuà débat sur l'action du gouvernement. Ce débat peut s'achever par une résolution. Ilpeut également donner lieu au dépôt d'unemotion de censure par l'Assemblée populairenationale", indique, en effet, l'article 98 de la loi fondamentale.Ce même article précise que "le Premierministre peut demander à
l'Assembléepopulaire nationale un vote de confiance.Si la motion de confiance n'est pas votée,le Premier ministre présente la démissiondu Gouvernement". Le même article disposeque "le gouvernement peut égalementprésenter au Conseil de la Nation unedéclaration de politique générale".C'est dire combien l'écueil de l'APN pourrait s'avérer fatal pour Ahmed Ouyahia, même si cette éventualité d'une motion de censure parait improbable etd'ailleurs jamais les chefs de gouvernement ou les Premiers ministres n'ont eu à la subir par le passé. Il est par contre presque certain que la déclaration de politiquegénérale passera comme une lettre àla poste. Les députés de la majorité parlementaire,qui se recrutent essentiellementau sein du FLN et du RND, le parti duPremier ministre, disposent de la majoritéabsolue à l'APN.
Ce d'autant qu'ils seront aussi largement épaulés par leurs pairs duMPA, de TAJ et des indépendants. Les groupes parlementaires de la majoritéparlementaire ont toujours fait chorus derrièrel'exécutif. En effet, discipline etconsignes obligent, ils pourront tout au plus faire quelques remarques sur certaines insuffisances, maispas plus. Ce d'autant qu'Ahmed Ouyahia n'est que le coordinateur d'un gouvernement qui applique à la lettre le programme du présidentde la République.Ouyahia aura ainsi l'opportunité de défendre l'action du gouvernement et les réalisations accomplies durant une année. Il ne manquera pas aussi, estiment d'ores et déjàde nombreux observateurs, de faire un élogieuxbilan des quatres mandats duPrésident Bouteflika et des différents programmes mis en oeuvre depuis 1999.
Ce sera aussi une belle occasion pour les députés de l'opposition de critiquer à tout va le bilan du gouvernement. Dans un contexte politique particuliermarqué par de sourdes luttes en perspectivede la prochaine élection présidentielle,opposition et majorité vont se livrer à degrandes joutes oratoires.Notons qu'Ahmed Ouyahia a présenté le plan d'action du gouvernement au mois de septembre 2017.
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, sera-t-il bientôt face aux députés pourprésenter le bilan de l'action du gouvernement? Selon certaines sources parlementaires,le Premier ministre fera ledéplacement du palais du Docteur-Saâdane à l'APN.La date n'a pas encore été fixée mais toutporte à croire que ce sera probablementdans une quinzaine de jours, en tout casdurant le mois de décembre.Les députés, notamment ceux des groupesparlementaires de l'opposition, n'ont eu decesse d'appeler le Premier ministre à respecterla Constitution et à souscrire, ainsi,
à ses obligations constitutionnelles.En effet c'est la Constitution qui oblige lePremier ministre à présenter devant lesdeux chambres du Parlement la déclarationde politique générale, synonyme d'unbilan de l'action annuelle de l'exécutif. Le"gouvernement doit présenter annuellementà l'Assemblée populaire nationale,une déclaration de politique générale. Ladéclaration de politique générale donne lieuà débat sur l'action du gouvernement. Ce débat peut s'achever par une résolution. Ilpeut également donner lieu au dépôt d'unemotion de censure par l'Assemblée populairenationale", indique, en effet, l'article 98 de la loi fondamentale.Ce même article précise que "le Premierministre peut demander à
l'Assembléepopulaire nationale un vote de confiance.Si la motion de confiance n'est pas votée,le Premier ministre présente la démissiondu Gouvernement". Le même article disposeque "le gouvernement peut égalementprésenter au Conseil de la Nation unedéclaration de politique générale".C'est dire combien l'écueil de l'APN pourrait s'avérer fatal pour Ahmed Ouyahia, même si cette éventualité d'une motion de censure parait improbable etd'ailleurs jamais les chefs de gouvernement ou les Premiers ministres n'ont eu à la subir par le passé. Il est par contre presque certain que la déclaration de politiquegénérale passera comme une lettre àla poste. Les députés de la majorité parlementaire,qui se recrutent essentiellementau sein du FLN et du RND, le parti duPremier ministre, disposent de la majoritéabsolue à l'APN.
Ce d'autant qu'ils seront aussi largement épaulés par leurs pairs duMPA, de TAJ et des indépendants. Les groupes parlementaires de la majoritéparlementaire ont toujours fait chorus derrièrel'exécutif. En effet, discipline etconsignes obligent, ils pourront tout au plus faire quelques remarques sur certaines insuffisances, maispas plus. Ce d'autant qu'Ahmed Ouyahia n'est que le coordinateur d'un gouvernement qui applique à la lettre le programme du présidentde la République.Ouyahia aura ainsi l'opportunité de défendre l'action du gouvernement et les réalisations accomplies durant une année. Il ne manquera pas aussi, estiment d'ores et déjàde nombreux observateurs, de faire un élogieuxbilan des quatres mandats duPrésident Bouteflika et des différents programmes mis en oeuvre depuis 1999.
Ce sera aussi une belle occasion pour les députés de l'opposition de critiquer à tout va le bilan du gouvernement. Dans un contexte politique particuliermarqué par de sourdes luttes en perspectivede la prochaine élection présidentielle,opposition et majorité vont se livrer à degrandes joutes oratoires.Notons qu'Ahmed Ouyahia a présenté le plan d'action du gouvernement au mois de septembre 2017.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.