Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Baromètre.. En Hausse : Mokrane Aït Larbi    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    Juventus.. Ronaldo dément son départ    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Nouvelles d'Oran    L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Rabah Bouarifi élu président jusqu'à la fin du mandat olympique en cours    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Le comportement «inélégant et pitoyable» de Mohamed Raouraoua    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    L'US Akbou-NRB Hammamet en finale…    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    L'Algérie fortement représentée    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Deux médecins et un pharmacien dans le collimateur    Rihane éliminé au deuxième tour    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    Un sit-in de commémoration a été tenu    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un bilan avant l'élection de 2019
Les walis et le gouvernement en conclave
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 11 - 2018

La rencontre des walis avec le gouvernement le 28 et 29 dece mois sera décisive. Il s'agitde faire un bilan sur lesactions menées au niveau descollectivités, mais égalementde se concentrer sur la feuillede route lancée par Bedouiavant l'élection présidentielle.
La rencontre des walis avec le gouvernement le 28 et 29 dece mois sera décisive. Il s'agitde faire un bilan sur lesactions menées au niveau descollectivités, mais égalementde se concentrer sur la feuillede route lancée par Bedouiavant l'élection présidentielle.
Une source du ministère de l'Intérieur indique que « la réunion entre legouvernement et les Walis à Algerportera sur "les dernières décisions du gouvernementconcernant les wilayas frontalièreset la préparation à l'élection présidentielleprévue en avril 2019".Mais pas que çà. Les walis seront conviésselon la même source pour "une application
stricte de la nouvelle feuille du gouvernement"et qui touche à plusieurs chantiersdont la cadence de réalisation doit êtreaccélérée. Par priorités, le gouvernementva instruire les nouveaux walis issus dudernier remaniement à "la modernisationdu service public, la lutte contre les lenteursadministratives, la promotion del'investissement local".Des axes bien choisis par le gouvernementet qui semblent depuis quelques mois sujetà des "freins et blocages" dans certainesrégions. Pour rappeler à l'ordre les gestionnairesdes collectivités locales, leministre de l'Intérieur Noureddine Bedouine va pas aller par le dos de la cuillère. Cedernier qui vient de sillonner plusieurs
régions du pays, n'a eu de cesse de rappeler"l'importance cruciale de la gestion desressources financières" à l'ombre d'unecrise qui devient de plus en plus menaçante.
Le ministre a rappelé "qu'il ne seraplus question de rallonges de budgets surdes projets qui traînent en retard" et que la"priorité sera accordée aux wilayas frontalièrespour supprimer leur isolement".Pour le gouvernement, la tâche sera ardueavec un manque de ressources alors que lesprojets "dispendieux" ne seront plus autorisés.C'est le cas de le dire avec le gel du projetde l'autoroute des Hauts-Plateaux avec uncoût énorme pour sa réalisation.Et ce n'est pas le seul projet puisque d'autres infrastructures moins importantes sont concernées par leur report de leur réalisation en raison des restrictions budgétaires. Sauf les secteurs de l'Education, de la Santé et de l'Eau, tous les autres départementsverront leurs budgets réduits aumaximum. Sur le front de la modernisation du servicepublic, le département de Bedoui est déterminé à supprimer une fois pour toutes les blocages de l'administration. "Débarrassez-nous de la bureaucratie"avait-il martelé à un wali d'une wilaya de l'Est.
Avant la fin de l'année, le ministre de l'Intérieur promet de mettre en pratique "l'administration virtuelle à travers le processus de la numérisation déjà en marche".En termes concrets, il s'agit de se débarrassede documents administratifs inutiles en allégeant au maximum les procédures, de généraliser les guichets uniques pour encourager les promoteurs d'investissements locaux. Les logement tous types confondus devront constituer l'autre priorité et aucun retard de livraison ne sera désormais permis. Le secteur privé devra bénéficier de largessesdans
l'octroi des marchés publics avec un traitement de faveur lorsqu'il est question de création d'entreprises et de Nourredine Bedoui l'avait déjà"la création d'emplois ne sera plusmains de l'Etat". Faudra-t-il encore lever les blocages sur certains secteurs où les investisseurs sont mécontents ? Les chefs d'exécutifs locaux devront s'atteler également à répondre aux doléances citoyennes quel que soit le motif. La paix sociale et la stabilité sont les enjeux sur lesquels le gouvernement misent actuellement face à certaines "menaces brandies par l'extérieur" comme l'a déclaré récemment le Premier ministre. A quelques mois du rendez-vous électoral d'avril prochain, les préparatifs seront duressort des walis pour garantir un déroulementsans faille de cette importanteéchéance.
Une source du ministère de l'Intérieur indique que « la réunion entre legouvernement et les Walis à Algerportera sur "les dernières décisions du gouvernementconcernant les wilayas frontalièreset la préparation à l'élection présidentielleprévue en avril 2019".Mais pas que çà. Les walis seront conviésselon la même source pour "une application
stricte de la nouvelle feuille du gouvernement"et qui touche à plusieurs chantiersdont la cadence de réalisation doit êtreaccélérée. Par priorités, le gouvernementva instruire les nouveaux walis issus dudernier remaniement à "la modernisationdu service public, la lutte contre les lenteursadministratives, la promotion del'investissement local".Des axes bien choisis par le gouvernementet qui semblent depuis quelques mois sujetà des "freins et blocages" dans certainesrégions. Pour rappeler à l'ordre les gestionnairesdes collectivités locales, leministre de l'Intérieur Noureddine Bedouine va pas aller par le dos de la cuillère. Cedernier qui vient de sillonner plusieurs
régions du pays, n'a eu de cesse de rappeler"l'importance cruciale de la gestion desressources financières" à l'ombre d'unecrise qui devient de plus en plus menaçante.
Le ministre a rappelé "qu'il ne seraplus question de rallonges de budgets surdes projets qui traînent en retard" et que la"priorité sera accordée aux wilayas frontalièrespour supprimer leur isolement".Pour le gouvernement, la tâche sera ardueavec un manque de ressources alors que lesprojets "dispendieux" ne seront plus autorisés.C'est le cas de le dire avec le gel du projetde l'autoroute des Hauts-Plateaux avec uncoût énorme pour sa réalisation.Et ce n'est pas le seul projet puisque d'autres infrastructures moins importantes sont concernées par leur report de leur réalisation en raison des restrictions budgétaires. Sauf les secteurs de l'Education, de la Santé et de l'Eau, tous les autres départementsverront leurs budgets réduits aumaximum. Sur le front de la modernisation du servicepublic, le département de Bedoui est déterminé à supprimer une fois pour toutes les blocages de l'administration. "Débarrassez-nous de la bureaucratie"avait-il martelé à un wali d'une wilaya de l'Est.
Avant la fin de l'année, le ministre de l'Intérieur promet de mettre en pratique "l'administration virtuelle à travers le processus de la numérisation déjà en marche".En termes concrets, il s'agit de se débarrassede documents administratifs inutiles en allégeant au maximum les procédures, de généraliser les guichets uniques pour encourager les promoteurs d'investissements locaux. Les logement tous types confondus devront constituer l'autre priorité et aucun retard de livraison ne sera désormais permis. Le secteur privé devra bénéficier de largessesdans
l'octroi des marchés publics avec un traitement de faveur lorsqu'il est question de création d'entreprises et de Nourredine Bedoui l'avait déjà"la création d'emplois ne sera plusmains de l'Etat". Faudra-t-il encore lever les blocages sur certains secteurs où les investisseurs sont mécontents ? Les chefs d'exécutifs locaux devront s'atteler également à répondre aux doléances citoyennes quel que soit le motif. La paix sociale et la stabilité sont les enjeux sur lesquels le gouvernement misent actuellement face à certaines "menaces brandies par l'extérieur" comme l'a déclaré récemment le Premier ministre. A quelques mois du rendez-vous électoral d'avril prochain, les préparatifs seront duressort des walis pour garantir un déroulementsans faille de cette importanteéchéance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.