Baromètre.. En Baisse : Le RND    Ahmed Ouyahia et Mohamed Loukal convoqués par le tribunal de Sidi M'hamed    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    France.. Les protestations continuent    Amical.. Algérie – Mali le 16 juin à Abu Dhabi    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Installation des Commissions de candidatures et de recours    Médaille d'or pour l'Algérien Ameur sur 10 000 m marche    L'Algérien Sahnoune qualifié aux JO-2020    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Pour une commission de transition et une transparence des élections    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Crise politique et crise de nerfs    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Masques spécial peaux grasses et sèches    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    LETTRE D'UN HARAGUE CHERCHANT AILLEURS LA DIGNITE    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    En bref…    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Sonatrach augmente la production de carburants    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président du Parlement libéré après avoir été brièvement détenu
Venezuela
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 01 - 2019

Juan Guadio, le président du Parlement vénézuélien, la seule institution contrôlée par l'opposition,a été arrêté pendant près d'une heure parles services de renseignement, avant d'êtrelibéré, au moment où il se rendait à un meetingà l'extérieur de Caracas.
Juan Guadio, le président du Parlement vénézuélien, la seule institution contrôlée par l'opposition,a été arrêté pendant près d'une heure parles services de renseignement, avant d'êtrelibéré, au moment où il se rendait à un meetingà l'extérieur de Caracas.
"Je vous remercie tous pour les réactions immédiatesde soutien face à la violation des droitsde mon époux par la dictature. Je suis maintenantavec lui (...) nous nous rendons à la réunionpublique", a annoncé sur son compteTwitter son épouse, Fabiana Rosales.Juan Guaido, 35 ans, allait à cette réunion organiséeà Caraballeda, à 40 km de la capitale,lorsqu'il a été arrêté par le Service bolivarien derenseignement national (Sebin), selon sonépouse et d'autres députés. "Mes frères, je suislà !", a lancé Juan Guaido à son arrivé àCarabella, où l'attendaient des centaines de sespartisans.
"Le jeu a changé, le peuple est dans la rue (...) S'ils voulaient envoyer un message pour que nous nous cachions, voici la réponse du peuple, nous sommes là", a-t-il encore dit."Ils ont essayé de me menotter, je ne l'ai pas parce que je suis le président légitime de l'Assemblée nationale", a poursuivi le député. Vendredi, au lendemain de l'investiture de Nicolas Maduro pour un deuxième mandat contesté de six ans, Juan Guaido, avait rappelé devant un millier de personnes à Caracas que la Constitution vénézuélienne lui donnait la légitimité pour assumer le pouvoir dans le cadre d'un gouvernement de transition. Il avait alors appelé à se mobiliser le 23 janvier en faveur d'un tel gouvernement. Nicolas Maduro a été réélu le 20 mai à l'issue d'une présidentielle contestée.
Les principaux partis d'opposition avaient boycotté ce scrutin marqué par une forteabstention. Le 6 janvier, le Parlement avait déclaré illégitime ce nouveau mandat et promis d'encourager un "gouvernement de transition" et des "élections libres".
"Je vous remercie tous pour les réactions immédiatesde soutien face à la violation des droitsde mon époux par la dictature. Je suis maintenantavec lui (...) nous nous rendons à la réunionpublique", a annoncé sur son compteTwitter son épouse, Fabiana Rosales.Juan Guaido, 35 ans, allait à cette réunion organiséeà Caraballeda, à 40 km de la capitale,lorsqu'il a été arrêté par le Service bolivarien derenseignement national (Sebin), selon sonépouse et d'autres députés. "Mes frères, je suislà !", a lancé Juan Guaido à son arrivé àCarabella, où l'attendaient des centaines de sespartisans.
"Le jeu a changé, le peuple est dans la rue (...) S'ils voulaient envoyer un message pour que nous nous cachions, voici la réponse du peuple, nous sommes là", a-t-il encore dit."Ils ont essayé de me menotter, je ne l'ai pas parce que je suis le président légitime de l'Assemblée nationale", a poursuivi le député. Vendredi, au lendemain de l'investiture de Nicolas Maduro pour un deuxième mandat contesté de six ans, Juan Guaido, avait rappelé devant un millier de personnes à Caracas que la Constitution vénézuélienne lui donnait la légitimité pour assumer le pouvoir dans le cadre d'un gouvernement de transition. Il avait alors appelé à se mobiliser le 23 janvier en faveur d'un tel gouvernement. Nicolas Maduro a été réélu le 20 mai à l'issue d'une présidentielle contestée.
Les principaux partis d'opposition avaient boycotté ce scrutin marqué par une forteabstention. Le 6 janvier, le Parlement avait déclaré illégitime ce nouveau mandat et promis d'encourager un "gouvernement de transition" et des "élections libres".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.