Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Que décidera Bouteflika ?
Appels pour un 5e mandat
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 01 - 2019

Maintenant que le corps électoral est convoqué pour le 18 avril prochain, les choses sérieuses vont commencer pour l'élection présidentielle.
Maintenant que le corps électoral est convoqué pour le 18 avril prochain, les choses sérieuses vont commencer pour l'élection présidentielle.
Les partisans du président Bouteflika n'ont pas attendu longtemps pourrelancer avec force leurs appels pourun 5e mandat. En effet, aussitôt la convocationdu corps électoral annoncée, les partis de l'alliance présidentielle sont vitemontés au créneau à cette fin. C'est notamment le cas du RND et du parti de TAJ, en attendant à ce que le FLN et leMPA en fassent de même. Le RND aréuni dans l'après midi d'avant-hier sonbureau national, soit quelques heures seukeentaprès la désignation de la date de la tenue de l'élection présidentielle.
Lebureau national a accueilli ainsi favorablement,la convocation du corps électoralet a, dans la foulée, réitéré son appelau moudjahid Bouteflika pour briguer un5e mandat. Une invitation qui sera, sansaucun doute, appuyée par le Conseilnational de ce parti qui tiendra sa sixièmesession le 31 janvier et le 1er février. Lemême jour, le parti de TAJ, que dirigeAmar Ghoul, emboite le pas au parti deAhmed Ouyahia. TAJ appelle en effet leprésident Bouteflika, à "continuer à dirigerle pays en se portant candidat pourl'élection présidentielle". Dans le brefcommuniqué redu public à cet effet, ilréaffirme son soutien et sa fidélité auprésident Bouteflika. Dimanche c'était autour du parti du FLN d'en faire de même.
Le vieux parti se réjouit de la convocationdu corps électoral laquelle, d'après le communiqué rendu public, "met définitivement fin à la polémique" relative à la tenue ou non de l'élection présidentielle, conformément aux délais requis par la loi. Le FLN invite donc le président Bouteflika, qui est faut il encore le rappeler le president du parti, à "continuer à diriger" le pays et "exercer ses hautes fonctions" pour une Algérie "unie, souveraine, réconciliée et prospère". Maintenant on attend à ce que l'autreparti de l'alliance présidentielle, le MPAen l'occurrence rejoigne les trois partis en appelant lui aussi le presidentBouteflika, à succéder à lui-même.
Le MPA de Amara Benyounes, contrairement aux partis du FLN, du RND et de TAJ, s'est toujours distingué sur cette épineuse question. En effet, il est le seul parti à n'avoir jamais appelé le président Bouteflika à briguer un 5e mandat. Son président, Amara Benyounes, qui a toujours apporté un soutien sans faille au chef de l'Etat, a expliqué cela par le fait qu'il attend d'abord que Bouteflika exprime sa volonté de continuer à diriger le pays. Ces appels seront certainement suivis par d'autres partis politiques de moindre envergure, ainsi que par des organisations et associations de la sociéténcivile à l'exemple, notamment, de l'UGTA et du FCE.
Il en sera de mémepour les organisations de la "famillerévolutionnaire" qui vont, elles aussi, ce concert d'appels. Des appels qui vont peut être peser dans la balance, alors que le président Bouteflika s'est gardé jusqu'à présent de donner le moindre signe sur sa volonté et ce, même si pour de nombreux analystes il ne fait plus aucun doute que l'actuel locataire dela présidence sera bel et bien au rendezvous du 18 avril prochain.
Les partisans du président Bouteflika n'ont pas attendu longtemps pourrelancer avec force leurs appels pourun 5e mandat. En effet, aussitôt la convocationdu corps électoral annoncée, les partis de l'alliance présidentielle sont vitemontés au créneau à cette fin. C'est notamment le cas du RND et du parti de TAJ, en attendant à ce que le FLN et leMPA en fassent de même. Le RND aréuni dans l'après midi d'avant-hier sonbureau national, soit quelques heures seukeentaprès la désignation de la date de la tenue de l'élection présidentielle.
Lebureau national a accueilli ainsi favorablement,la convocation du corps électoralet a, dans la foulée, réitéré son appelau moudjahid Bouteflika pour briguer un5e mandat. Une invitation qui sera, sansaucun doute, appuyée par le Conseilnational de ce parti qui tiendra sa sixièmesession le 31 janvier et le 1er février. Lemême jour, le parti de TAJ, que dirigeAmar Ghoul, emboite le pas au parti deAhmed Ouyahia. TAJ appelle en effet leprésident Bouteflika, à "continuer à dirigerle pays en se portant candidat pourl'élection présidentielle". Dans le brefcommuniqué redu public à cet effet, ilréaffirme son soutien et sa fidélité auprésident Bouteflika. Dimanche c'était autour du parti du FLN d'en faire de même.
Le vieux parti se réjouit de la convocationdu corps électoral laquelle, d'après le communiqué rendu public, "met définitivement fin à la polémique" relative à la tenue ou non de l'élection présidentielle, conformément aux délais requis par la loi. Le FLN invite donc le président Bouteflika, qui est faut il encore le rappeler le president du parti, à "continuer à diriger" le pays et "exercer ses hautes fonctions" pour une Algérie "unie, souveraine, réconciliée et prospère". Maintenant on attend à ce que l'autreparti de l'alliance présidentielle, le MPAen l'occurrence rejoigne les trois partis en appelant lui aussi le presidentBouteflika, à succéder à lui-même.
Le MPA de Amara Benyounes, contrairement aux partis du FLN, du RND et de TAJ, s'est toujours distingué sur cette épineuse question. En effet, il est le seul parti à n'avoir jamais appelé le président Bouteflika à briguer un 5e mandat. Son président, Amara Benyounes, qui a toujours apporté un soutien sans faille au chef de l'Etat, a expliqué cela par le fait qu'il attend d'abord que Bouteflika exprime sa volonté de continuer à diriger le pays. Ces appels seront certainement suivis par d'autres partis politiques de moindre envergure, ainsi que par des organisations et associations de la sociéténcivile à l'exemple, notamment, de l'UGTA et du FCE.
Il en sera de mémepour les organisations de la "famillerévolutionnaire" qui vont, elles aussi, ce concert d'appels. Des appels qui vont peut être peser dans la balance, alors que le président Bouteflika s'est gardé jusqu'à présent de donner le moindre signe sur sa volonté et ce, même si pour de nombreux analystes il ne fait plus aucun doute que l'actuel locataire dela présidence sera bel et bien au rendezvous du 18 avril prochain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.