Réunion de concertation.. Ghouini et Larbi Ould Khelifa chez Bensalah    Le prochain congrès se tiendra les 21 et 22 juin.. Sidi Saïd quittera l'UGTA plus tôt que prévu    Barrage «El Hamiz».. Un million de m3 mobilisés pour l'irrigation    Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Cité 50 logements à Bouaïche (Sidi Bel Abbès).. Les habitants réclament les commodités    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Cour d'appel militaire de Blida : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Saisie de 44 kilos de kif traité dans différentes wilayas du pays    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Début du référendum constitutionnel en Egypte    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un sit-in de commémoration a été tenu    "Trop tard, M.Bensalah..."    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Alliance présidentielle dans l'expectative
Election présidentielle
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 01 - 2019

Après une période marquée par une offensive tous azimuts, marquée notamment par la multiplication des rencontres et la création d'une instance de coordination, les 4 partis de l'Alliance présidentielle marquent le pas
Après une période marquée par une offensive tous azimuts, marquée notamment par la multiplication des rencontres et la création d'une instance de coordination, les 4 partis de l'Alliance présidentielle marquent le pas
Depuis de longues semaines déjà ils se trouvent certainement dans l'expectativeà l'instar d'ailleurs de l'ensemblede la classe politique nationale.Preuve que ces 4 partis politiques ne sontpas, comme pourraient le penser certains,dans le secret et que eux aussi sont enmanque d'informations concernant la prochaineélection présidentielle et surtout lesintentions du Président Bouteflika et sioui ou non il va briguer un 5e mandat etainsi répondre favorablement aux appels depied qui lui sont justement lancés par cegroupement politique avec insistance. Lespartis de l'Alliance présidentielle, à savoirle FLN, le RND, le MPA et TAJ, ne sesont pas rencontrés depuis un peu plus d'un mois maintenant. Leur dernière rencontre remonte, en effet, au 9 décembre dernier.
Ce jour-là, au siège du RND, l'instance de coordination a passé en revueles récents développements de la scènepolitique nationale. La question dominanteen ce début du mois de décembre ayant trait à la proposition du parti de TAJsur la tenue d'une conférence du consensusnationaal et surtout sur l'éventualitédu report des élections présidentielles. Al'unisson, l'Alliance présidentielle a soutenucette proposition alors que ce n'était pas le cas lorsque Amar Ghoul, chef de filede Taj, a émis cette idée puisque le FLN, le RND et le MPA ont fait preuve toutd'abord de leur scepticisme. Dans le communiqué commun signé à l'issue de la réunion l'Alliance présidentielle a annoncé accueillir favorablement toutes les initiatives politiques visant à approfondir les réformes politiques entamées par le Président Bouteflika. L'allusion à l'initiative de
Taj est on ne peut plus évidente. Cette prise de position commune avait, alors, renforcée considérablement l'idée d'un inéluctable report de l'élection présidentielle. Cette option s'en est trouvée confortée quelques jours plus tard par l'Alliance présidentielle, mais cette fois-ci à un niveau plus élevé puisque ce sont les leaders des 4 partis, à savoir Ahmed Ouyahia, Mouad Bouchareb, Amara Benyounès et Amar Ghoul, qui ont pris le relais de l'instance de coordination en disant oui à la proposition de TAJ. "Nous sommes ouverts à toute bonne initiative et proposition constructive et pleinement disposés à les examiner, en vue de garantir la poursuite de la mise en oeuvre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et la marche glorieuse de l'Algérie" a en effet indiqué Mouad Bouchareb dans une déclaration lue lors du congrès de Taj au nom des partis de l'Alliance présidentielle et ce en présence des leaders des trois autres partis. Il était dès lors presque évident, comme cela a été dit par nombre d'observateurs,
que le report de l'élection présidentielle est presque acté. Mais depuisl'Alliance présidentielle n'a plus donné signe de vie puisqu'aucune réunion à un quelconque niveau n'a eu lieu. Ce silence radio, qui s'est accompagné d'un retournemen de situation puisque l'option du report de l'élection presidentielle ne semble plus de mise, est sans doute la preuve tangible que l'Alliance présidentielle est en pleine expectative.
Depuis de longues semaines déjà ils se trouvent certainement dans l'expectativeà l'instar d'ailleurs de l'ensemblede la classe politique nationale.Preuve que ces 4 partis politiques ne sontpas, comme pourraient le penser certains,dans le secret et que eux aussi sont enmanque d'informations concernant la prochaineélection présidentielle et surtout lesintentions du Président Bouteflika et sioui ou non il va briguer un 5e mandat etainsi répondre favorablement aux appels depied qui lui sont justement lancés par cegroupement politique avec insistance. Lespartis de l'Alliance présidentielle, à savoirle FLN, le RND, le MPA et TAJ, ne sesont pas rencontrés depuis un peu plus d'un mois maintenant. Leur dernière rencontre remonte, en effet, au 9 décembre dernier.
Ce jour-là, au siège du RND, l'instance de coordination a passé en revueles récents développements de la scènepolitique nationale. La question dominanteen ce début du mois de décembre ayant trait à la proposition du parti de TAJsur la tenue d'une conférence du consensusnationaal et surtout sur l'éventualitédu report des élections présidentielles. Al'unisson, l'Alliance présidentielle a soutenucette proposition alors que ce n'était pas le cas lorsque Amar Ghoul, chef de filede Taj, a émis cette idée puisque le FLN, le RND et le MPA ont fait preuve toutd'abord de leur scepticisme. Dans le communiqué commun signé à l'issue de la réunion l'Alliance présidentielle a annoncé accueillir favorablement toutes les initiatives politiques visant à approfondir les réformes politiques entamées par le Président Bouteflika. L'allusion à l'initiative de
Taj est on ne peut plus évidente. Cette prise de position commune avait, alors, renforcée considérablement l'idée d'un inéluctable report de l'élection présidentielle. Cette option s'en est trouvée confortée quelques jours plus tard par l'Alliance présidentielle, mais cette fois-ci à un niveau plus élevé puisque ce sont les leaders des 4 partis, à savoir Ahmed Ouyahia, Mouad Bouchareb, Amara Benyounès et Amar Ghoul, qui ont pris le relais de l'instance de coordination en disant oui à la proposition de TAJ. "Nous sommes ouverts à toute bonne initiative et proposition constructive et pleinement disposés à les examiner, en vue de garantir la poursuite de la mise en oeuvre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et la marche glorieuse de l'Algérie" a en effet indiqué Mouad Bouchareb dans une déclaration lue lors du congrès de Taj au nom des partis de l'Alliance présidentielle et ce en présence des leaders des trois autres partis. Il était dès lors presque évident, comme cela a été dit par nombre d'observateurs,
que le report de l'élection présidentielle est presque acté. Mais depuisl'Alliance présidentielle n'a plus donné signe de vie puisqu'aucune réunion à un quelconque niveau n'a eu lieu. Ce silence radio, qui s'est accompagné d'un retournemen de situation puisque l'option du report de l'élection presidentielle ne semble plus de mise, est sans doute la preuve tangible que l'Alliance présidentielle est en pleine expectative.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.