Editions Casbah. « L'Outrage fait à Sarah Ikker », nouveau roman de Yasmina Khadra    Crise politique et crise de nerfs    Le refus d'encadrer la présidentielle entériné    Suggestions pour un système électoral sans fraude    La semaine du titre pour le Barça ?    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    L'arbitre assistant Doulache va témoigner devant la CD/LFP    1 décès et 5 blessés graves lors d'un renversement d'un véhicule    Masques spécial peaux grasses et sèches    Paëlla    Le pouvoir maintient sa feuille de route    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    LETTRE D'UN HARAGUE CHERCHANT AILLEURS LA DIGNITE    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    En bref…    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Préparatifs de la saison estivale: Lancement prochain de la formation des administrateurs des plages    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Quatre dealers arrêtés et saisie de psychotropes et d'armes blanches    El Braya: Un homme mortellement poignardé    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Football - Ligue 2: Une journée explosive    GCB Mascara Le handballeur Tomba Ali n'est plus    Ali Laskri pointé du doigt: Le siège du FFS à Alger attaqué    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Sonatrach augmente la production de carburants    La mobilisation populaire intacte    Les tentatives ciblant la stabilité de l'Algérie ont néchoué et vont encore échouer    Manifestations devant le QG de l'armée    La date sera fixée dimanche    Fin de mission pour Mouad Bouchareb    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Libye.. Les combats continuent    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens"
Xavier driencourt
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 01 - 2019

"Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens. On n'a pas dit que cette année nous allons délivrer un certain nombre de visas. Il est important de le dire", a déclaré à TSA, hier, Xavrier Driencourt, à l'occasion de la réouverture de la librairie,Mauguin à Blida.
"Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens. On n'a pas dit que cette année nous allons délivrer un certain nombre de visas. Il est important de le dire", a déclaré à TSA, hier, Xavrier Driencourt, à l'occasion de la réouverture de la librairie,Mauguin à Blida.
L'ambassadeur de France à Alger répondait à notre question sur la baisse du nombre de visas délivréspar les services consulaires français auxAlgériens, en 2018, comparé à 2017. Le chiffre est passé de 413.000 à 297.000.Yaura-t-il plus de visas pour les Algériensen 2019 ? "Il faut poser la question auconsul général, je n'en sais rien", aréponduXavier Driencourt. "Il est difficile de le dire à l'avance", a repris Marc Sédille,consul général de France en Algérie, présent
également à Blida. Dans une précédentedéclaration à TSA, Marc Sédille aprécisé que la baisse du nombre de visas est lié notamment, au changement de prestataire( TLS a été remplacé par VFS), et aurenforcement du contrôle aux frontières "àcause de la crise migratoire". Interrogé sur la non-programmation de la visite d'Etat du président Emmanuel Macron en 2018(l'annonce a été faite en décembre 2017lors de la visite d'amitié d'EmmanuelMarcon en Algérie), l'ambassadeur deFrance a expliqué ce report, par la situationsociale interne dans son pays.
Le Premier ministre français a annulé une visite en Algérie
"J'ai cru comprendre que depuis deux mois, il y a pas mal d'actualité (manifestationsdes Gilets jaunes) qui ont fait que le président de la République, qui effectivement envisageait de venir en visite d'Etat en Algérie, ait annulé plusieurs déplacements à l'étranger. Il est quelque peu retenu en France. Il a d'autres préoccupations", a-t-il précisé. Selon lui, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a également annulé une visite en Algérie qui devaitavoir lieu en décembre 2018. "En décembre, le gouvernement avait un certain nombre d'urgences à traiter", a-t-il noté. Une réunion duComité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) est prévue en 2019, mais sans date précise. "Compte tenu des annonces qui ont été faites en Algérie (organisation de la présidentielle en avril prochain), cette réunion sera retardée un peu. Nous gardons, pour l'instant, tous les projets et on les sortira dès que lefour sera chaud.
Là, vous allez être occupés plus par les questions internes, que les questions étrangères en Algérie", a souligné Xavier Driencourt. Manière de dire que rien ne sera décidé avant la tenue de l'élection présidentielle, annoncée pour le 18 avril 2019. "Nous cherchons à étendre notre coopération culturelle à l'ensemble du territoire algérien" Selon lui, la coopération entre les deux pays fonctionne dans tous les domaines (économie, éducation, formation, etc..) "C'est la dixième fois que je viens à Blida. Aujourd'hui, c'est un peu exceptionnel avec la réouverture de cette librairie.
L'Institut français d'Algérie (IFA), a apporté sa contribution en fournissantun certain nombre de livres. Il y aura des collaborations entre l'IFA et la librairie pour inviter des écrivains, aux fins d'y animer des conférences et desdébats", a annoncé Xavier Driencourt. Selon Grégor Trumel, conseiller de coopération et d'action culturelles de l'ambassade de France, la coopération culturelleentre l'Algérie et la France est dynamique."Cela concerne le cinéma, les arts, lamusique, mais aussi les écoles et les universités",a-t-il dit. Xavier Driencourt a annoncé l'ouverture de deux écoles, à Oranet àAnnaba. "Et, en décembre, nous avons ouvert la maternelle et le collège du Lycée français d'Alger. Pas mal de choses avancentdiscrètement dans le domaine de l'éducation", a-t-il dit. Grégor Trumel a parlé de plusieurs projets pour 2019.
"Nous cherchonsà étendre notre coopération culturelle, à l'ensemble du territoire algérien. Nous essayons de travailler avec l'Algérie dans son ensemble, pas uniquement les grandes villes du Nord. Nous travaillons avec les universités, pour essayer d'ouvrir des espaces. Nous soutenons le rachat de droits de livres francophones édités en France, pour qu'ils soient publiés en Algérie à des prix abordables. Nous soutenons la traduction de livres de l'arabe vers le français et du français vers l'arabe. C'est important pour dépasser la barrière de la langue", a-t-il détaillé. Un concert du chanteur Julien Clerc est prévu à l'Opéra d'Alger Boualem Bessaieh, en septembre 2019. La venue d'artistes français de renom en Algérie est en discussion actuellement.
L'ambassadeur de France à Alger répondait à notre question sur la baisse du nombre de visas délivréspar les services consulaires français auxAlgériens, en 2018, comparé à 2017. Le chiffre est passé de 413.000 à 297.000.Yaura-t-il plus de visas pour les Algériensen 2019 ? "Il faut poser la question auconsul général, je n'en sais rien", aréponduXavier Driencourt. "Il est difficile de le dire à l'avance", a repris Marc Sédille,consul général de France en Algérie, présent
également à Blida. Dans une précédentedéclaration à TSA, Marc Sédille aprécisé que la baisse du nombre de visas est lié notamment, au changement de prestataire( TLS a été remplacé par VFS), et aurenforcement du contrôle aux frontières "àcause de la crise migratoire". Interrogé sur la non-programmation de la visite d'Etat du président Emmanuel Macron en 2018(l'annonce a été faite en décembre 2017lors de la visite d'amitié d'EmmanuelMarcon en Algérie), l'ambassadeur deFrance a expliqué ce report, par la situationsociale interne dans son pays.
Le Premier ministre français a annulé une visite en Algérie
"J'ai cru comprendre que depuis deux mois, il y a pas mal d'actualité (manifestationsdes Gilets jaunes) qui ont fait que le président de la République, qui effectivement envisageait de venir en visite d'Etat en Algérie, ait annulé plusieurs déplacements à l'étranger. Il est quelque peu retenu en France. Il a d'autres préoccupations", a-t-il précisé. Selon lui, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a également annulé une visite en Algérie qui devaitavoir lieu en décembre 2018. "En décembre, le gouvernement avait un certain nombre d'urgences à traiter", a-t-il noté. Une réunion duComité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) est prévue en 2019, mais sans date précise. "Compte tenu des annonces qui ont été faites en Algérie (organisation de la présidentielle en avril prochain), cette réunion sera retardée un peu. Nous gardons, pour l'instant, tous les projets et on les sortira dès que lefour sera chaud.
Là, vous allez être occupés plus par les questions internes, que les questions étrangères en Algérie", a souligné Xavier Driencourt. Manière de dire que rien ne sera décidé avant la tenue de l'élection présidentielle, annoncée pour le 18 avril 2019. "Nous cherchons à étendre notre coopération culturelle à l'ensemble du territoire algérien" Selon lui, la coopération entre les deux pays fonctionne dans tous les domaines (économie, éducation, formation, etc..) "C'est la dixième fois que je viens à Blida. Aujourd'hui, c'est un peu exceptionnel avec la réouverture de cette librairie.
L'Institut français d'Algérie (IFA), a apporté sa contribution en fournissantun certain nombre de livres. Il y aura des collaborations entre l'IFA et la librairie pour inviter des écrivains, aux fins d'y animer des conférences et desdébats", a annoncé Xavier Driencourt. Selon Grégor Trumel, conseiller de coopération et d'action culturelles de l'ambassade de France, la coopération culturelleentre l'Algérie et la France est dynamique."Cela concerne le cinéma, les arts, lamusique, mais aussi les écoles et les universités",a-t-il dit. Xavier Driencourt a annoncé l'ouverture de deux écoles, à Oranet àAnnaba. "Et, en décembre, nous avons ouvert la maternelle et le collège du Lycée français d'Alger. Pas mal de choses avancentdiscrètement dans le domaine de l'éducation", a-t-il dit. Grégor Trumel a parlé de plusieurs projets pour 2019.
"Nous cherchonsà étendre notre coopération culturelle, à l'ensemble du territoire algérien. Nous essayons de travailler avec l'Algérie dans son ensemble, pas uniquement les grandes villes du Nord. Nous travaillons avec les universités, pour essayer d'ouvrir des espaces. Nous soutenons le rachat de droits de livres francophones édités en France, pour qu'ils soient publiés en Algérie à des prix abordables. Nous soutenons la traduction de livres de l'arabe vers le français et du français vers l'arabe. C'est important pour dépasser la barrière de la langue", a-t-il détaillé. Un concert du chanteur Julien Clerc est prévu à l'Opéra d'Alger Boualem Bessaieh, en septembre 2019. La venue d'artistes français de renom en Algérie est en discussion actuellement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.