Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dépôt des dossiers de demande de visa : Les raisons d'une longue attente
A la une : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 09 - 2017

Les retards enregistrés pour pouvoir obtenir un rendez-vous pour le dépôt de dossier de demande de visa France sont dus essentiellement aux «intermédiaires indélicats» qui réservent auprès de TLScontact en vue de tirer un bénéfice financier indu auprès des demandeurs. Ils ont sérieusement perturbé le bon fonctionnement de la procédure de demande de visa, assure l'ambassadeur de France à Alger.
L'obtention d'un rendez-vous dans des délais courts pour le dépôt de dossier de demande de visa France auprès de TLScontact est devenue une sérieuse préoccupation pour des dizaines de milliers d'Algériens. L'augmentation considérable de la demande a saturé le système. Mais pas seulement. L'ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, a expliqué hier lors d'une rencontre avec des journalistes que «la demande des visas a explosé. Sur la période allant de 2012 à 2016, le nombre de demandes a été multiplié par deux.
Il a atteint l'année passée 594 629 demandes». Pour l'année en cours, il a été relevé 417 000 demandes de visas déposées jusqu'au 31 août, selon les chiffres fournis par les services consulaires. Si cette tendance se poursuit, le nombre de demandes dépassera de loin les 600 000 d'ici la fin de l'année.
Cette explosion de demandes a objectivement généré des retards énormes pour se voir fixer un rendez-vous pour le dépôt de dossier de visa. Une situation qui a mis TLScontact –prestataire de service externe– dans une difficulté à garantir la rapidité dans la réception des dossiers. Ce n'est pas l'unique raison de ces longues attentes qui pénalisent les demandeurs de visa. «Le bon fonctionnement de la procédure de demande de visa est perturbé par des intermédiaires indélicats qui réservent des rendez-vous auprès de TLScontact en vue d'en tirer un bénéfice indu auprès des demandeurs» révèle M. Driencourt.
Il est vrai que depuis quelque temps des «officines» et des «réseaux informels» ont carrément créé un marché parallèle des rendez-vous de dépôts de visas, moyennant de grosses sommes d'argent. Ces intermédiaires «bloquent de nombreux créneaux et ne se présentent pas à la date prévue. Ce taux de non-présentation oscille entre 30 et 50%. Cette pratique se fait au détriment des demandeurs qui voient ainsi s'allonger les délais pour obtenir un rendez-vous», explique l'ambassadeur de France à Alger.
Pour la seule journée du 17 septembre, les trois consulats français (Alger, Annaba, Oran) ont enregistré une «moyenne de 40% de rendez-vous annulés pour non-présentation des demandeurs», indique-t-il encore pour expliquer l'ampleur du parasitage des intermédiaires clandestins et qui pénalisent les demandeurs directs.
Jusqu'au 31 janvier 2018, tous les rendez-vous proposés par TLScontact qui sont de l'ordre de 130 000 ont été déjà réservés et une part importante est «bloquée» par des «intermédiaires indélicats», assure l'ambassadeur qui indique que ses services consulaires ont pris des mesures d'urgence pour sortir de cette situation pénalisante pour les Algériens qui souhaitent se rendre en France.
Depuis le début de la semaine, «plusieurs centaines de créneaux journaliers ont été ouverts au public, permettant de prendre un rendez-vous dans un délai de 15 jours. Ce système sera pérennisé et des créneaux supplémentaires seront ouverts chaque semaine pour garantir l'existence de créneaux à disposition des demandeurs, assure Xavier Driencourt, pouvant ainsi permettre de dégager près de 30 000 rendez-vous supplémentaires d'ici la fin de l'année».
Les services consulaires prévoient un retour au rythme stable et normal à partir de janvier 2018. D'autres procédures et des efforts ont été également fournis pour accélérer la procédure au profit de certaines catégories de demandeurs de visas. «Elles concernent notamment des demandeurs appartenant à des institutions publiques algériennes ou à des entités économiques françaises et algériennes dont le déplacement en France revêt un caractère professionnel urgent entrant dans le cadre du développement de la relation bilatérale», précisent les services consulaires de l'ambassade de France.
«Des efforts très importants ont récemment été consentis pour permettre la délivrance de visas dans des délais très courts» en faveur des catégories citées et auxquelles s'ajoutent «des étudiants et les chercheurs, les conjoints, les enfants de ressortissants français et européens, les détenteurs de visas de circulation bénéficient alors de créneaux spécifiques pour se présenter dans des délais réduits après leur inscription sur le site de TLScontact», ajoute la même source.
Par ailleurs, le consulat général de France à Alger indique qu'il prend «en compte des situations individuelles urgentes et offre la possibilité d'avancer un rendez-vous sur la base de justificatifs pour les demandes à caractère humanitaire, médical, professionnel ou relevant des obligations internationales».
Autre sujet qui a fait couler beaucoup d'encre ces dernières semaines : celui lié à la délivrance de visas pour les étudiants algériens souhaitant poursuivre leurs études en France. Le conseiller à la coopération culturelle et d'action culturelle, Grégor Trumel, a assuré que «le nombre de visas pour études est en augmentation constante. Sur la période de 2008-2016, le nombre a augmenté de 65%. En 2016, pas moins de 7431 visas long séjour pour études ont été délivrés. 31% de plus par rapport à 2015». Selon lui, le taux d'acceptations des demandes de visa est de l'ordre de 84%.
Du reste, l'ambassadeur de France, Xavier Driencourt, nommé pour la seconde fois en poste à Alger après le mandat de 2008 à 2012, a indiqué qu'il «n'est nullement dans l'intention de la France de réduire le nombre de visas accordés aux Algériens. La preuve en est dans l'explosion des demandes et les visas accordés qui vont en augmentant». Il est souligné aussi que le consulat général de France a lancé un appel d'offres pour trouver un autre prestataire de services en remplacement à TLScontact, en service depuis 2008.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.