Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Derbies à enjeux opposés, au Centre et à l'Ouest    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Une quarantaine d'exposants présents    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Tigounatine : Recueillement au village d'Ourida Meddad    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Neutralité écornée    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie
Selon l'ong "portes ouvertes"
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 01 - 2019

Une fois de plus, l'Algérie est désignée du doigt comme étant un pays où il n'est pasaisé de vivre sa foi en paix.
Une fois de plus, l'Algérie est désignée du doigt comme étant un pays où il n'est pasaisé de vivre sa foi en paix.
C'est en tout cas le constat que dresse l'ONG "Portes Ouvertes",dans son classement annuel 2018des pays où les chrétiens son "persécutés"et où la liberté religieuse est menacée.Il en ressort ainsi, que sur 50 pays examinés,l'Algérie pointe à la 22e position entermes de libertés religieuses, et que leschrétiens qui y vivent seraient, d'après"Portes Ouvertes", plus persécutés.L'Algérie a certes gagné 20 places dans cetindex mondial de cette ONG, mais restetout de même à la traine.n y lit ainsi dans ce rapport, que :"L'Algérie est parmi les pays musulmansqui adoptent des lois pour
empêcherl'évangélisation et la libre pratique de lareligion, et elle interdit la constructiond'églises"."Tout chrétien est considéré comme uncitoyen inférieur, et il est privé de plusieursdroits à cause de certaines lois[comme l'interdiction de pratiquer un culteautre que l'islam en public]", signale cerapport.Il est dit également, qu' "une campagneétait lancée dans plusieurs régions dupays, pour fermer définitivement les églises."
SITUATION DES CHRETIENS
Dans ce rapport, l'ONG a ainsi souligné, que "La majorité des chrétiens algérienssont affiliés à l'Eglise protestante d'Algérie (EPA), et vit en Kabylie. Viennent ensuite les catholiques et d'autres dénominations protestantes. Il existe aussi des églises indépendantes, et des églises de maison". "Les chrétiens sont discriminés et harcelés dans leur vie quotidienne. Des lois promulguées en 2006, régulent le culte non musulman, limitent la liberté d'expressiondes chrétiens et interdisent aux musulmans de quitter l'Islam. Les chrétiens d'arrièreplan musulman, sont les plus persécutés, par leur famille et par la société", s'estinsurgé cette ONG. Le christianisme étaitimplanté en Algérie, dès le IIe siècle.
De célèbres pères de l'Eglise commeTertullien et Saint Augustin, venaient d'Algérie. L'Eglise a quasiment disparu, après la conquête arabo-musulmane au VIIIe siècle. Au XVe siècle, le christianisme est revenu dans le pays avec les Espagnols, mais ils ont vite été remplacés par les Ottomans. Après 1830, avec la colonisation française, des missionnaires catholiques et quelques protestants, établissent des églises.Sur les 17 pays arabes, l'Algérie est classée à la 9e position parmi les pays où la communauté chrétienne est la plus persécutée.
"Portes Ouvertes" accuse par ailleurs le gouvernement algérien, d'entraver le développement des protestants, en soutenant que "le nombre des chrétiens (en Algérie), est de 125.000 personnes ; un nombre qui diminue avec les fermetures des églises et les violences subies par la communauté chrétienne." Notons que "Portes Ouvertes" France fait partie d'un grand réseau international, de 25 associations. Créé en 1955 par Frère André, ce réseau est au service de l'Eglise persécutée dans le monde. Le rapport 2018 estime à plus de 215 millions de chrétiens "gravement persécutés" pour leur foi, dans le monde.
C'est en tout cas le constat que dresse l'ONG "Portes Ouvertes",dans son classement annuel 2018des pays où les chrétiens son "persécutés"et où la liberté religieuse est menacée.Il en ressort ainsi, que sur 50 pays examinés,l'Algérie pointe à la 22e position entermes de libertés religieuses, et que leschrétiens qui y vivent seraient, d'après"Portes Ouvertes", plus persécutés.L'Algérie a certes gagné 20 places dans cetindex mondial de cette ONG, mais restetout de même à la traine.n y lit ainsi dans ce rapport, que :"L'Algérie est parmi les pays musulmansqui adoptent des lois pour
empêcherl'évangélisation et la libre pratique de lareligion, et elle interdit la constructiond'églises"."Tout chrétien est considéré comme uncitoyen inférieur, et il est privé de plusieursdroits à cause de certaines lois[comme l'interdiction de pratiquer un culteautre que l'islam en public]", signale cerapport.Il est dit également, qu' "une campagneétait lancée dans plusieurs régions dupays, pour fermer définitivement les églises."
SITUATION DES CHRETIENS
Dans ce rapport, l'ONG a ainsi souligné, que "La majorité des chrétiens algérienssont affiliés à l'Eglise protestante d'Algérie (EPA), et vit en Kabylie. Viennent ensuite les catholiques et d'autres dénominations protestantes. Il existe aussi des églises indépendantes, et des églises de maison". "Les chrétiens sont discriminés et harcelés dans leur vie quotidienne. Des lois promulguées en 2006, régulent le culte non musulman, limitent la liberté d'expressiondes chrétiens et interdisent aux musulmans de quitter l'Islam. Les chrétiens d'arrièreplan musulman, sont les plus persécutés, par leur famille et par la société", s'estinsurgé cette ONG. Le christianisme étaitimplanté en Algérie, dès le IIe siècle.
De célèbres pères de l'Eglise commeTertullien et Saint Augustin, venaient d'Algérie. L'Eglise a quasiment disparu, après la conquête arabo-musulmane au VIIIe siècle. Au XVe siècle, le christianisme est revenu dans le pays avec les Espagnols, mais ils ont vite été remplacés par les Ottomans. Après 1830, avec la colonisation française, des missionnaires catholiques et quelques protestants, établissent des églises.Sur les 17 pays arabes, l'Algérie est classée à la 9e position parmi les pays où la communauté chrétienne est la plus persécutée.
"Portes Ouvertes" accuse par ailleurs le gouvernement algérien, d'entraver le développement des protestants, en soutenant que "le nombre des chrétiens (en Algérie), est de 125.000 personnes ; un nombre qui diminue avec les fermetures des églises et les violences subies par la communauté chrétienne." Notons que "Portes Ouvertes" France fait partie d'un grand réseau international, de 25 associations. Créé en 1955 par Frère André, ce réseau est au service de l'Eglise persécutée dans le monde. Le rapport 2018 estime à plus de 215 millions de chrétiens "gravement persécutés" pour leur foi, dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.