Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bouteflika, candidat du FLN
Election présidentielle
Publié dans Le Midi Libre le 10 - 02 - 2019

Un nouveau pas a été certainement franchi dans le processus de candidature du Président Bouteflika à la prochaine élection présidentielle du 18 avril. Le Président Bouteflika est désormais le candidat officiel du parti du FLN.
Un nouveau pas a été certainement franchi dans le processus de candidature du Président Bouteflika à la prochaine élection présidentielle du 18 avril. Le Président Bouteflika est désormais le candidat officiel du parti du FLN.
Cela a été annoncé hier lors d'un meeting organisé par le vieux parti à la salle omnisports du complexe olympiqueMohamed-Boudiaf d'Alger. "Envotre nom, et par devoir de gratitude, jesuis honoré d'annoncer que le FLN présentecomme candidat à la prochaine électionprésidentielle le moudjahid AbdelazizBouteflika",
a en effet déclaré MoadBouchareb, le coordinateur de l'instanceprovisoire qui dirige les affaires du FLN.La salle applaudit à tout rompre commesigne d'acquiescement à ce choix sommetoute très prévisible et fort attendu. "C'estune demande du peuple algérien en faveurde la continuité et de la stabilité" dira encore l'orateur devant des milliers de personnesvenues des quatre coins du pays enles invitant à "entamer une campagne électoraleforte" en faveur du candidat du FLN.Cette annonce lève un peu plus le voilesur les intentions du Président Bouteflikaqui n'a pas, pour l'heure,
annoncé sa candidature.Mais cela ne saurait, apparemment,tarder tant pour les présents elleserait même imminente. A travers ce meetingle FLN a fait incontestablement unedémonstration de force sur sa capacité demobilisation en faveur de son candidat.Dans la salle des milliers de personnes sesont entassées pour apporter leur soutien àcelui qui est président du parti.
De plus, denombreuses figures de proue du partiétaient présentes. En effet, en plus du nouveau chef de file du parti, Moad Bouchareb, l'on a aussi noté la présence de plusieurs ténors, dont certains sont en dissidence depuis plusieurs années. Abderahmane Belayat et Mohamed SeghirKara sont de ceux-là. Leur présence hier atteste bien que la réconciliation au sein du vieux parti est loin d'être un mot vain. L'ancien secrétaire général du parti, Djamal Ould Abbès, a lui aussi marqué sa présence lors de ce meeting contrairement à ses prédécesseurs, Amar Saadani et Abdelaziz Belkhadem.
Des ministres en exercice et d'anciens membres du gouvern e m e n t étaient aussi parmi l'assistance. L'on peut citer Tahar Hadjar, Tayeb Louh, Mahdjoub Bedda, Saïd Barkat et Salah Goudjil, qui est membre du conseil de la nation. Mohamed Larbi Oud Khelifa, ancien président de l'APN, a lui aussi tenu à être présent, ce qui est loin d'être une surprise contrairement à la présence de celui qui lui a succédé à l'assemblée, Saïd Bouhadja en l'occurrence, dont c'est la deuxième apparition publique après son départ très mouvementé de l'APN lorsqu'il a été désavoué par son parti et les députés qui lui sont affiliés auxquels se sont joints leurs pairs des partis de la majorité parlementaire.
Cela dit c'est incontestablement la présence de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a le plus suscité la curiosité des présents et ce au moment où il est annoncé comme le premier responsable de la campagne électorale du candidat Bouteflika puisque, selon les informations de presse, il est en train de constituer son staff de campagne. Bref autant dire que le FLN a présenté hier l'image d'un parti soudé autour de la candidature de son président. Par cette démonstration de force le vieux parti envoie un message clair à ses alliés de l'Alliance présidentielle : il sera bel et bien la locomotive de la campagne électorale du candidat Bouteflika.
Cela a été annoncé hier lors d'un meeting organisé par le vieux parti à la salle omnisports du complexe olympiqueMohamed-Boudiaf d'Alger. "Envotre nom, et par devoir de gratitude, jesuis honoré d'annoncer que le FLN présentecomme candidat à la prochaine électionprésidentielle le moudjahid AbdelazizBouteflika",
a en effet déclaré MoadBouchareb, le coordinateur de l'instanceprovisoire qui dirige les affaires du FLN.La salle applaudit à tout rompre commesigne d'acquiescement à ce choix sommetoute très prévisible et fort attendu. "C'estune demande du peuple algérien en faveurde la continuité et de la stabilité" dira encore l'orateur devant des milliers de personnesvenues des quatre coins du pays enles invitant à "entamer une campagne électoraleforte" en faveur du candidat du FLN.Cette annonce lève un peu plus le voilesur les intentions du Président Bouteflikaqui n'a pas, pour l'heure,
annoncé sa candidature.Mais cela ne saurait, apparemment,tarder tant pour les présents elleserait même imminente. A travers ce meetingle FLN a fait incontestablement unedémonstration de force sur sa capacité demobilisation en faveur de son candidat.Dans la salle des milliers de personnes sesont entassées pour apporter leur soutien àcelui qui est président du parti.
De plus, denombreuses figures de proue du partiétaient présentes. En effet, en plus du nouveau chef de file du parti, Moad Bouchareb, l'on a aussi noté la présence de plusieurs ténors, dont certains sont en dissidence depuis plusieurs années. Abderahmane Belayat et Mohamed SeghirKara sont de ceux-là. Leur présence hier atteste bien que la réconciliation au sein du vieux parti est loin d'être un mot vain. L'ancien secrétaire général du parti, Djamal Ould Abbès, a lui aussi marqué sa présence lors de ce meeting contrairement à ses prédécesseurs, Amar Saadani et Abdelaziz Belkhadem.
Des ministres en exercice et d'anciens membres du gouvern e m e n t étaient aussi parmi l'assistance. L'on peut citer Tahar Hadjar, Tayeb Louh, Mahdjoub Bedda, Saïd Barkat et Salah Goudjil, qui est membre du conseil de la nation. Mohamed Larbi Oud Khelifa, ancien président de l'APN, a lui aussi tenu à être présent, ce qui est loin d'être une surprise contrairement à la présence de celui qui lui a succédé à l'assemblée, Saïd Bouhadja en l'occurrence, dont c'est la deuxième apparition publique après son départ très mouvementé de l'APN lorsqu'il a été désavoué par son parti et les députés qui lui sont affiliés auxquels se sont joints leurs pairs des partis de la majorité parlementaire.
Cela dit c'est incontestablement la présence de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a le plus suscité la curiosité des présents et ce au moment où il est annoncé comme le premier responsable de la campagne électorale du candidat Bouteflika puisque, selon les informations de presse, il est en train de constituer son staff de campagne. Bref autant dire que le FLN a présenté hier l'image d'un parti soudé autour de la candidature de son président. Par cette démonstration de force le vieux parti envoie un message clair à ses alliés de l'Alliance présidentielle : il sera bel et bien la locomotive de la campagne électorale du candidat Bouteflika.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.