Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Les Canaris invitent leurs partenaires    Thierry Froger explique son départ    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Trucs et astuces    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Propos de Trump sur le Golan occupé : La Syrie et des pays arabes dénoncent la position américaine    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    CAN-2019 (U23) : Guinée Equatoriale - Algérie: Aujourd'hui à 18h00 - Les Algériens pour prendre option    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    Plantation de plus de 2.000 arbustes à Ghardaïa    L'étanchéité déjà défectueuse    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    Hommage à Jean-Luc Einaudi, historien du 17 octobre 1961 et combattant de la vérité, décédé le 22 mars 2014    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La grogne continue
L'intersyndicale de l'éducation annonce une nouvelle gréve
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 02 - 2019

Les cinq syndicats de nationale, regroupés au sein de vont renouer la grève. Le Snapest, le Cnapest, le Satef, le Cela, et l'UNPEF, ont annoncé avanthier, une grève générale de jours, les 26 et 27 février prochains, à l'appui de revendications socioprofessionnelles.
Les cinq syndicats de nationale, regroupés au sein de vont renouer la grève. Le Snapest, le Cnapest, le Satef, le Cela, et l'UNPEF, ont annoncé avanthier, une grève générale de jours, les 26 et 27 février prochains, à l'appui de revendications socioprofessionnelles.
Cette décision a été prise lors d'une réunion des syndicats, au siège del'UNPEF à Alger."Nous avons décidé d'organiser deux joursde grève, les 26 et 27 février prochains'',suivis de sit-in régionaux le 27 février, aaffirmé à TSA une source syndicale. Cessit-in régionaux, a ajouté la même source,auront lieu à Relizane (Ouest), Blida(Centre), Batna (Est) et
Laghouat (Sud)."Nos revendications restent les mêmes'', a assuré la même source.La semaine dernière, l'Intersyndicale avaitmanifesté son étonnement, quant aucontenu des PV relatifs aux discussionstenues à la mi-janvier dernier, avec des représentants du ministère de l'Educationnationale. Selon certains membres del'Intersyndicale, ces "PV ne reflètent pasles discussions que nous avons eues avecles représentants du ministère''.Boualem Amoura, du Satef, a relevé que"les réponses du ministère sont vagues,sans délais."
Pour lui, "le ministèrepousse au pourrissement''.La ministre de l'Education nationale,Nouria Benghabrit, a fait savoir que "leprojet de PV des rencontres bilatérales avecles syndicats relevant du secteur de l'Education,a été communiqué à l'ensemble dessyndicats", dont ceux ayant appelé à lagrève du 21 janvier dernier, c'est-à-direl'Intersyndicale, ou ceux souhaitant souleverune série de préoccupations au ministère. Elle a expliqué que le ministère "travaille sur la base d'un protocole de dialogue avec le partenaire social.'' Cependant, elle a suscité la colère des syndicats début février, lorsqu'elle a déclaré à la radio chaîne 3, que le cycle des discussions avec les syndicats serait "un échec''.
"Nous ne sommes plus dans la problématique des années 2014-2015, où les syndicats obligeaient le ministère à appliquer leurs revendications", a-t-elle dit, avant de qu'''il y a de grands désaccords entre syndicats.'' Sur le point du statut particulier, une des revendications des syndicats, elle a expliqué : "Nous leur avons dit qu'il y a une du ministère qui travaille avec la Fonction publique", tout en reconnaissant que la mise en place d'une commission du statut particulier "a pris du temps". Les revendications de l'Intersyndicale portent notamment, sur "le statut particulier, le maintien de la retraite proportionnelle etde la retraite sans condition d'âge, l'abrogation définitive de l'article 87 bis (de la Loi de finances de 2015), et la création d'une prime spécifique aux corps communs et ouvriers qualifiés", ou l'application décret présidentiel 266/14,
qui reclasse les enseignants détenteurs de licences ou de DEUA, dans la catégorie 12 de la grille indiciaire des salaires, au lieu de la 11 actuellement. Jeudi dernier à l'APN, Nouria Benghebrit annoncé qu'il a été procédé "au reclassement du Diplôme d'études universitaires appliquées (DEUA), à la 11e catégorie au lieu de la 10e, et la licence (classique et LMD) à la catégorie 12 au lieu de la 11", au profit des catégories de personnels détenteurs de ces diplômes. Le bras de fer avec l'Intersyndicale n'est pas prêt de s'estomper, d'autant que la ministre de l'Education nationale a expliqué aux syndicats, que certaines de leurs revendications relèvent des compétences et prérogatives du gouvernement, notamment le dossier de la retraite anticipée et les revalorisations des salaires.
Cette décision a été prise lors d'une réunion des syndicats, au siège del'UNPEF à Alger."Nous avons décidé d'organiser deux joursde grève, les 26 et 27 février prochains'',suivis de sit-in régionaux le 27 février, aaffirmé à TSA une source syndicale. Cessit-in régionaux, a ajouté la même source,auront lieu à Relizane (Ouest), Blida(Centre), Batna (Est) et
Laghouat (Sud)."Nos revendications restent les mêmes'', a assuré la même source.La semaine dernière, l'Intersyndicale avaitmanifesté son étonnement, quant aucontenu des PV relatifs aux discussionstenues à la mi-janvier dernier, avec des représentants du ministère de l'Educationnationale. Selon certains membres del'Intersyndicale, ces "PV ne reflètent pasles discussions que nous avons eues avecles représentants du ministère''.Boualem Amoura, du Satef, a relevé que"les réponses du ministère sont vagues,sans délais."
Pour lui, "le ministèrepousse au pourrissement''.La ministre de l'Education nationale,Nouria Benghabrit, a fait savoir que "leprojet de PV des rencontres bilatérales avecles syndicats relevant du secteur de l'Education,a été communiqué à l'ensemble dessyndicats", dont ceux ayant appelé à lagrève du 21 janvier dernier, c'est-à-direl'Intersyndicale, ou ceux souhaitant souleverune série de préoccupations au ministère. Elle a expliqué que le ministère "travaille sur la base d'un protocole de dialogue avec le partenaire social.'' Cependant, elle a suscité la colère des syndicats début février, lorsqu'elle a déclaré à la radio chaîne 3, que le cycle des discussions avec les syndicats serait "un échec''.
"Nous ne sommes plus dans la problématique des années 2014-2015, où les syndicats obligeaient le ministère à appliquer leurs revendications", a-t-elle dit, avant de qu'''il y a de grands désaccords entre syndicats.'' Sur le point du statut particulier, une des revendications des syndicats, elle a expliqué : "Nous leur avons dit qu'il y a une du ministère qui travaille avec la Fonction publique", tout en reconnaissant que la mise en place d'une commission du statut particulier "a pris du temps". Les revendications de l'Intersyndicale portent notamment, sur "le statut particulier, le maintien de la retraite proportionnelle etde la retraite sans condition d'âge, l'abrogation définitive de l'article 87 bis (de la Loi de finances de 2015), et la création d'une prime spécifique aux corps communs et ouvriers qualifiés", ou l'application décret présidentiel 266/14,
qui reclasse les enseignants détenteurs de licences ou de DEUA, dans la catégorie 12 de la grille indiciaire des salaires, au lieu de la 11 actuellement. Jeudi dernier à l'APN, Nouria Benghebrit annoncé qu'il a été procédé "au reclassement du Diplôme d'études universitaires appliquées (DEUA), à la 11e catégorie au lieu de la 10e, et la licence (classique et LMD) à la catégorie 12 au lieu de la 11", au profit des catégories de personnels détenteurs de ces diplômes. Le bras de fer avec l'Intersyndicale n'est pas prêt de s'estomper, d'autant que la ministre de l'Education nationale a expliqué aux syndicats, que certaines de leurs revendications relèvent des compétences et prérogatives du gouvernement, notamment le dossier de la retraite anticipée et les revalorisations des salaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.