Mokhtar Reguieg placé sous mandat de dépôt    Le Président promet un large débat télévisé au Parlement    Tebboune les interdit    "Volonté de changement de la situation économique"    Nourddine Khaldi installé à la tête de la direction générale    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    24 harraga arrêtés à Skikda    L'ancien chef du protocole à la Présidence, Mokhtar Reguieg placé en détention provisoire    Inauguration d'une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz à Hassi Massaoud    ANNIVERSAIRE DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES : Le Président réitère son engagement pour une République forte    La chaîne El Hayat estée en justice pour diffamation    RENTREE PROFESSIONNELLE : Lancement de quatre nouvelles spécialités    TRAFIC DE PSYCHOTROPES : Saisie de plus 162 000 comprimés à Alger    CONGESTION ROUTIERE A ALGER : Plus de 100 points noirs recensés    Apac: le renouveau du cinéma algérien passe par la libération de l'expression artistique    Belhimer: le plan d'action du Gouvernement repose sur divers ateliers englobant différents secteurs    Des détenus d'opinion quittent la prison, d'autres condamnés à des amendes    Real : Hazard face à un choix compliqué    Enfin le derby de la capitale !    Farès rejoue six mois plus tard    Zelfani : "J'ai surtout aimé l'état d'esprit des joueurs"    Du monde unipolaire à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire (2e partie)    Fraude et irrégularités à la présidentielle au Togo    Libye : Haftar avance ses pions dans l'ouest amazigh    Bernie Sanders favori pour affronter Donald Trump    Pourquoi un Parlement en Iran ?    Hasna El Becharia en concert à Alger    ...Sortir ...Sortir ...Sortir ...    «Un solfège thématique»    Participation du film Synapse au Festival de Louxor    L'ANFC interpelle le chef de l'Etat et le ministre de la Justice    Tibane rend hommage à Rachid Talbi    Un représentant du FMI souligne une "vraie volonté de changement" de la situation économique    MO Béjaïa : Les Crabes toujours menacés    Enamarbre de Skikda : Les travailleurs exigent le départ du Directeur    Boxe/Tournoi pré-olympique (4e j): Abdelli en quarts de finale    Le coronavirus menance les prochains matchs de l'Inter Milan    Journée nationale du patrimoine : La Casbah célébrée sous le signe du deuil    Du lundi au jeudi : Perturbations dans l'alimentation en eau potable    Tebboune préside un Conseil des ministres    Handball - O. Maghnia: Les frontaliers qualifiés au play-off    Ooredoo confirme l'expulsion du PDG de sa filiale algérienne    Ras El Aïn: Des terrains désaffectés transformés en décharges de déchets inertes    Grève des PNC: Des poursuites disciplinaires contre 200 travailleurs d'Air Algérie    Benfreha: 1.000 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    La réforme de l'administration au pas de charge ?    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le local de domiciliation n'est plus obligatoire
Pour obtenir un registre de commerce
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 02 - 2019

Les jeunes porteurs de projets voulant lancer une activité, notamment dans les nouvelles technologies, n'ont pas besoin de local de domiciliation pour obtenir un registre de commerce, a indiqué hier à Alger, le ministre du Commerce, Said Djellab.
Les jeunes porteurs de projets voulant lancer une activité, notamment dans les nouvelles technologies, n'ont pas besoin de local de domiciliation pour obtenir un registre de commerce, a indiqué hier à Alger, le ministre du Commerce, Said Djellab.
Intervenant lors de la Journée d'information intitulée "Génie algérien", M.Djellab a fait savoir que les jeunes porteursde projets pourraient domicilier leursiège social auprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire, ou encore dans larésidence du représentant légal de lasociété, pour une durée maximale de deux(2) années, renouvelables une fois."Pour les personnes physiques, le domicile habituel est suffisant. Pour les jeunesdésirant créer une
entreprise commerciale, ils peuvent avoir comme adresse de domiciliationauprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire", a-t-il affirmé.Cette disposition est comprise dans la loirelative à l'exercice des activités commerciales,depuis 2013. Par ailleurs, lors de cette Journée d'information,il a été annoncé la participationofficielle de l'Algérie à la prochaine éditionde l'un des plus importants Salons internationauxdédiés aux nouvelles technologies,"VivaTech Paris", du 16 au 18 mai2019, dans la capitale française. L'Algérie bénéficiera, pour la première fois, d'unpavillon national lors de cette manifestation."
L'Algérie aura cette année son pavillonpour exposer le génie algérien dans lenumérique et les services technologiques",a avancé le ministre, en soulignant l'importancedes services en termes d'exportation. Selon lui, le secteur numérique de l'Algérie a exporté pour plus de 50 millions de dollars en 2018. Dans ce sens, il a affirmé l'intérêt d'encadrer ce secteur, et de le promouvoir pour "démultiplier les exportations des services numériques et de la matière grise". A ce propos, il a soutenu que l'Algérie dispose de plusieurs atouts permettant aux start-ups, PME et grands groupes de la filière numérique, de conquérir des parts de marchés à l'export, grâce à la proximité géographique avec l'Europe, troisième marché numérique mondial. "L'Algérie peut s'offrir une excellente plate-forme pour développer des partenariats à l'export" dans ce créneau, a-t-il affirmé. Intervenant au cours d'une vidéo projetée lors de cette Journée d'information,
l'ambassadeur d'Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, a indiqué que la participation algérienne au salon VivaTech Paris, contribue à soutenir la participation algérienneaux Salons internationaux de façon structurée et régulière, "pour être à la hauteur de l'intérêt qu'accordent les pouvoirs publics au secteur numérique". "Les start-ups seront les ambassadeurs du génie et du savoir algériens, à l'occasion de cette prestigieuse opportunité", a-t-il estimé, faisant savoir que les représentants nationaux au pavillon Algérie, pourront nouer des partenariats et collaborer avecl'élite algérienne établie à l'étranger.
Intervenant lors de la Journée d'information intitulée "Génie algérien", M.Djellab a fait savoir que les jeunes porteursde projets pourraient domicilier leursiège social auprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire, ou encore dans larésidence du représentant légal de lasociété, pour une durée maximale de deux(2) années, renouvelables une fois."Pour les personnes physiques, le domicile habituel est suffisant. Pour les jeunesdésirant créer une
entreprise commerciale, ils peuvent avoir comme adresse de domiciliationauprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire", a-t-il affirmé.Cette disposition est comprise dans la loirelative à l'exercice des activités commerciales,depuis 2013. Par ailleurs, lors de cette Journée d'information,il a été annoncé la participationofficielle de l'Algérie à la prochaine éditionde l'un des plus importants Salons internationauxdédiés aux nouvelles technologies,"VivaTech Paris", du 16 au 18 mai2019, dans la capitale française. L'Algérie bénéficiera, pour la première fois, d'unpavillon national lors de cette manifestation."
L'Algérie aura cette année son pavillonpour exposer le génie algérien dans lenumérique et les services technologiques",a avancé le ministre, en soulignant l'importancedes services en termes d'exportation. Selon lui, le secteur numérique de l'Algérie a exporté pour plus de 50 millions de dollars en 2018. Dans ce sens, il a affirmé l'intérêt d'encadrer ce secteur, et de le promouvoir pour "démultiplier les exportations des services numériques et de la matière grise". A ce propos, il a soutenu que l'Algérie dispose de plusieurs atouts permettant aux start-ups, PME et grands groupes de la filière numérique, de conquérir des parts de marchés à l'export, grâce à la proximité géographique avec l'Europe, troisième marché numérique mondial. "L'Algérie peut s'offrir une excellente plate-forme pour développer des partenariats à l'export" dans ce créneau, a-t-il affirmé. Intervenant au cours d'une vidéo projetée lors de cette Journée d'information,
l'ambassadeur d'Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, a indiqué que la participation algérienne au salon VivaTech Paris, contribue à soutenir la participation algérienneaux Salons internationaux de façon structurée et régulière, "pour être à la hauteur de l'intérêt qu'accordent les pouvoirs publics au secteur numérique". "Les start-ups seront les ambassadeurs du génie et du savoir algériens, à l'occasion de cette prestigieuse opportunité", a-t-il estimé, faisant savoir que les représentants nationaux au pavillon Algérie, pourront nouer des partenariats et collaborer avecl'élite algérienne établie à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.