Divergences, contradictions jusqu'où    En marge de l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat : Zeghmati s'attaque à la corruption dans l'administration    Métaux précieux : Les Russes vont-ils remplacer leurs épargnes en dollar par l'or ?    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Objectif de la participation algérienne (JA 2019): Rester sur la dynamique de Brazzaville    2eme journée de Ligue 1: Qautre matchs au menu ce lundi    Tension sur le pain    Bouchons monstres à Alger    Karim Younes rugit    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    Ooredoo rassure ses clients    "C'est la mauvaise gestion", selon le ministre    Le plasticien Mohammed Bakli expose à Alger    Protection à vie pour les magistrats militaires    La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    Les prix à la merci des conflits sino-américains    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Benlameri boycotte l'entraînement    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le local de domiciliation n'est plus obligatoire
Pour obtenir un registre de commerce
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 02 - 2019

Les jeunes porteurs de projets voulant lancer une activité, notamment dans les nouvelles technologies, n'ont pas besoin de local de domiciliation pour obtenir un registre de commerce, a indiqué hier à Alger, le ministre du Commerce, Said Djellab.
Les jeunes porteurs de projets voulant lancer une activité, notamment dans les nouvelles technologies, n'ont pas besoin de local de domiciliation pour obtenir un registre de commerce, a indiqué hier à Alger, le ministre du Commerce, Said Djellab.
Intervenant lors de la Journée d'information intitulée "Génie algérien", M.Djellab a fait savoir que les jeunes porteursde projets pourraient domicilier leursiège social auprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire, ou encore dans larésidence du représentant légal de lasociété, pour une durée maximale de deux(2) années, renouvelables une fois."Pour les personnes physiques, le domicile habituel est suffisant. Pour les jeunesdésirant créer une
entreprise commerciale, ils peuvent avoir comme adresse de domiciliationauprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire", a-t-il affirmé.Cette disposition est comprise dans la loirelative à l'exercice des activités commerciales,depuis 2013. Par ailleurs, lors de cette Journée d'information,il a été annoncé la participationofficielle de l'Algérie à la prochaine éditionde l'un des plus importants Salons internationauxdédiés aux nouvelles technologies,"VivaTech Paris", du 16 au 18 mai2019, dans la capitale française. L'Algérie bénéficiera, pour la première fois, d'unpavillon national lors de cette manifestation."
L'Algérie aura cette année son pavillonpour exposer le génie algérien dans lenumérique et les services technologiques",a avancé le ministre, en soulignant l'importancedes services en termes d'exportation. Selon lui, le secteur numérique de l'Algérie a exporté pour plus de 50 millions de dollars en 2018. Dans ce sens, il a affirmé l'intérêt d'encadrer ce secteur, et de le promouvoir pour "démultiplier les exportations des services numériques et de la matière grise". A ce propos, il a soutenu que l'Algérie dispose de plusieurs atouts permettant aux start-ups, PME et grands groupes de la filière numérique, de conquérir des parts de marchés à l'export, grâce à la proximité géographique avec l'Europe, troisième marché numérique mondial. "L'Algérie peut s'offrir une excellente plate-forme pour développer des partenariats à l'export" dans ce créneau, a-t-il affirmé. Intervenant au cours d'une vidéo projetée lors de cette Journée d'information,
l'ambassadeur d'Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, a indiqué que la participation algérienne au salon VivaTech Paris, contribue à soutenir la participation algérienneaux Salons internationaux de façon structurée et régulière, "pour être à la hauteur de l'intérêt qu'accordent les pouvoirs publics au secteur numérique". "Les start-ups seront les ambassadeurs du génie et du savoir algériens, à l'occasion de cette prestigieuse opportunité", a-t-il estimé, faisant savoir que les représentants nationaux au pavillon Algérie, pourront nouer des partenariats et collaborer avecl'élite algérienne établie à l'étranger.
Intervenant lors de la Journée d'information intitulée "Génie algérien", M.Djellab a fait savoir que les jeunes porteursde projets pourraient domicilier leursiège social auprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire, ou encore dans larésidence du représentant légal de lasociété, pour une durée maximale de deux(2) années, renouvelables une fois."Pour les personnes physiques, le domicile habituel est suffisant. Pour les jeunesdésirant créer une
entreprise commerciale, ils peuvent avoir comme adresse de domiciliationauprès d'un commissaire auxcomptes, d'un expert-comptable, d'unavocat ou d'un notaire", a-t-il affirmé.Cette disposition est comprise dans la loirelative à l'exercice des activités commerciales,depuis 2013. Par ailleurs, lors de cette Journée d'information,il a été annoncé la participationofficielle de l'Algérie à la prochaine éditionde l'un des plus importants Salons internationauxdédiés aux nouvelles technologies,"VivaTech Paris", du 16 au 18 mai2019, dans la capitale française. L'Algérie bénéficiera, pour la première fois, d'unpavillon national lors de cette manifestation."
L'Algérie aura cette année son pavillonpour exposer le génie algérien dans lenumérique et les services technologiques",a avancé le ministre, en soulignant l'importancedes services en termes d'exportation. Selon lui, le secteur numérique de l'Algérie a exporté pour plus de 50 millions de dollars en 2018. Dans ce sens, il a affirmé l'intérêt d'encadrer ce secteur, et de le promouvoir pour "démultiplier les exportations des services numériques et de la matière grise". A ce propos, il a soutenu que l'Algérie dispose de plusieurs atouts permettant aux start-ups, PME et grands groupes de la filière numérique, de conquérir des parts de marchés à l'export, grâce à la proximité géographique avec l'Europe, troisième marché numérique mondial. "L'Algérie peut s'offrir une excellente plate-forme pour développer des partenariats à l'export" dans ce créneau, a-t-il affirmé. Intervenant au cours d'une vidéo projetée lors de cette Journée d'information,
l'ambassadeur d'Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, a indiqué que la participation algérienne au salon VivaTech Paris, contribue à soutenir la participation algérienneaux Salons internationaux de façon structurée et régulière, "pour être à la hauteur de l'intérêt qu'accordent les pouvoirs publics au secteur numérique". "Les start-ups seront les ambassadeurs du génie et du savoir algériens, à l'occasion de cette prestigieuse opportunité", a-t-il estimé, faisant savoir que les représentants nationaux au pavillon Algérie, pourront nouer des partenariats et collaborer avecl'élite algérienne établie à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.