Un nouveau niet de l'armée à la transition    La transition démocratique, «une nécessité, pas un choix !»    Bensalah évoque les «mécanismes» de la présidentielle    Les travailleurs des communes réinvestissent la rue    Liberté provisoire pour deux jeunes arrêtés mardi à Oran    Les travailleurs de KouGC manifestent leur colère    L'Iran souffle le chaud et le froid    Le niet des Palestiniens    De Caracas à Téhéran : les contradictions américaines    «Un vrai test»    Plus d'une quinzaine de syndicats boycottent le ministre du Travail    43 plages autorisées à la baignade    Pain de viande en croûte    Donner une base académique à la musique malouf    Egalité et émancipation au cœur du Hirak    ACTUCULT    Boufarik: Le voleur était le gardien    Axe Gdyel-Benfréha: Un mort et un blessé dans un accident de la route    Bouira: Démantèlement d'un réseau de trafic de kif    Adrar: Deux complexes gaziers bloqués par des chômeurs    Groupe D : Afrique du Sud - Namibie, vendredi à 21h00: Un nul n'arrangerait personne    Une étude pour un nouveau plan de circulation: Le projet d'extension du tramway vers l'aéroport relancé    Les héritiers de la lumière    Une grande école du ballon rond    Le Caire, ville sous haute sécurité    Réseau routier urbain de Zemmoura (Relizane)    La justice suit son cours    Le fléau de la corruption perdure    Benbitour suggère la création de 15 pôles de développement    Le Cameroun toujours là pour le titre... le Ghana accroché    Plaidoyer pour une «présidentielle libre et transparente»    Des experts pour enquêter sur les causes de la mort de poissons au Lac Oum Guellaz    Un rituel ancré dans l'histoire de la région    Algérie : L'inflation à 3,6% sur un an en mai 2019    Sahara occidental : Le Polisario saisit le Conseil de sécurité sur l'expulsion d'avocats    Djellab depuis Dakar : "La création de la ZLECAF érigera l'Afrique en force économique mondiale par excellence"    USA : La Fed est "isolée" des pressions politiques, assure Powell    CA Bordj Bou Arreridj : El Hadi Belaâmiri, cinquième recrue    En franchissant les 11 milliards de dollars de ventes : Chanel réaffirme son indépendance    Hommages à celui qui a eu à accomplir quatre grandes missions durant les quatre moments décisifs de l'histoire de l'Algérie contemporaine : Il y a 27 ...    Pas de révision des prix    Les 3 supporteurs en détention provisoire    Le gouvernement appelé à penser une législation spéciale    La justice ordonne l'arrestation de l'ex-Président Kotcharian    Le tapis de Babar au Salon international du tourisme de Berlin    La 55e édition du Festival international de Carthage du 11 juillet au 20 août 2019    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opposition cherche toujours un candidat
La rencontre de mercredi dera décisive
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 02 - 2019

Les partis de l'opposition vont de nouveau se réunir mercredi prochain pour examiner le choix de candidatde consensus. Ce sera larencontre de la dernière chance avant l'expiration du délai des candidatures le 3 mars prochain
Les partis de l'opposition vont de nouveau se réunir mercredi prochain pour examiner le choix de candidatde consensus. Ce sera larencontre de la dernière chance avant l'expiration du délai des candidatures le 3 mars prochain
L'opposition se cherche toujoursdepuis l'annonce de la candidature deBouteflika à l'élection du 18 avril.D'abord la défection de quelques-uns arendu le défi plus ardu pour une électionqui devait les mobiliser encore plus.Ahmed Benbitour, qui ne fait plus partiede la course,
et les partisans du boycott àl'instar du FFS et du RCD fracturent lecamp de l'opposition et le rend fragile faceaux partisans du 5e mandat plus que déterminés et bien organisés à cet effet.Les islamistes tenteront selon une sourcede "se fédérer en un bloc pour soutenir un candidat du consensus".Et c'est à cet effet qu'on apprend que leprésident du FJD Abdellah Djaballah a prisl'initiative d'organiser en son domicile"une réunion des candidats qui se présententà l'élection et d'autres personnalitéspour élire le candidat potentiel". C'estdonc le dernier carré pour ceux qui espèrentmarquer le paysage politique avant l'électionprésidentielle. Mais d'ores et déjà leslangues se délient à propos du soutienapporté au candidat.Les noms d'Ali Gediri, Ali Benflis etAbderezzak Makri figurent en bonne listepour battre le pavé au cas où l'un desnoms serait retenu. Le chef de file du MSP vient de déclarerque "le choix se portera pour celui qui aune probité et une honnêteté de sa personneet non celui d'un parti". Il sera ainsi difficile de choisir en un laps aussi court un candidat sachant que chacun tente de valider son option. Pour Sofiane Djilali de Jil el
-Djadid "il faudra se contenter d'un minimum de cohésion et asseoir une stratégie commune pour se dégager des sentiers battus". Il faudra également tenir compte des campagnes de signatures en faveur du candidat choisi et pour lequel il exigé une accélération de la cadence avant la date fixée par les autorités publiques. Ça sera une course contre la montre. Pour l'heure, aucun nom ne sera avancé tant que les initiateurs de la plateforme de Mazafranne se mettront pas en rang serré pour une décision commune.Les observateurs de la scène politique estiment qu'une telle initiative a peu de chance à réussir. Les divergences restent visibles entre les différentes factions et le contexte dans lequel évolue actuellement l'opposition n'est plus celui de 2014. Les fissures entre partisans de l'opposition apparaissent maintenant au grand jour où il reste difficile de concilier les points de vue malgré l'apparence d'un bloc uni.
L'opposition se cherche toujoursdepuis l'annonce de la candidature deBouteflika à l'élection du 18 avril.D'abord la défection de quelques-uns arendu le défi plus ardu pour une électionqui devait les mobiliser encore plus.Ahmed Benbitour, qui ne fait plus partiede la course,
et les partisans du boycott àl'instar du FFS et du RCD fracturent lecamp de l'opposition et le rend fragile faceaux partisans du 5e mandat plus que déterminés et bien organisés à cet effet.Les islamistes tenteront selon une sourcede "se fédérer en un bloc pour soutenir un candidat du consensus".Et c'est à cet effet qu'on apprend que leprésident du FJD Abdellah Djaballah a prisl'initiative d'organiser en son domicile"une réunion des candidats qui se présententà l'élection et d'autres personnalitéspour élire le candidat potentiel". C'estdonc le dernier carré pour ceux qui espèrentmarquer le paysage politique avant l'électionprésidentielle. Mais d'ores et déjà leslangues se délient à propos du soutienapporté au candidat.Les noms d'Ali Gediri, Ali Benflis etAbderezzak Makri figurent en bonne listepour battre le pavé au cas où l'un desnoms serait retenu. Le chef de file du MSP vient de déclarerque "le choix se portera pour celui qui aune probité et une honnêteté de sa personneet non celui d'un parti". Il sera ainsi difficile de choisir en un laps aussi court un candidat sachant que chacun tente de valider son option. Pour Sofiane Djilali de Jil el
-Djadid "il faudra se contenter d'un minimum de cohésion et asseoir une stratégie commune pour se dégager des sentiers battus". Il faudra également tenir compte des campagnes de signatures en faveur du candidat choisi et pour lequel il exigé une accélération de la cadence avant la date fixée par les autorités publiques. Ça sera une course contre la montre. Pour l'heure, aucun nom ne sera avancé tant que les initiateurs de la plateforme de Mazafranne se mettront pas en rang serré pour une décision commune.Les observateurs de la scène politique estiment qu'une telle initiative a peu de chance à réussir. Les divergences restent visibles entre les différentes factions et le contexte dans lequel évolue actuellement l'opposition n'est plus celui de 2014. Les fissures entre partisans de l'opposition apparaissent maintenant au grand jour où il reste difficile de concilier les points de vue malgré l'apparence d'un bloc uni.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.