RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Non à l'implication de l'armée dans le débat politique"
Groupe parlementaire des indépendants
Publié dans Le Midi Libre le 05 - 08 - 2018

Le groupe parlementaire des indépendants à l'APN rejointd'autres partis politiques quiont dit non à l'implication del'armée nationale populaire(ANP) dans le jeu politique
Le groupe parlementaire des indépendants à l'APN rejointd'autres partis politiques quiont dit non à l'implication del'armée nationale populaire(ANP) dans le jeu politique
Dans un communiqué rendu public hier et signé de la main de son premierresponsable, LamineOsmani, ce groupe parlementaire invite en effet la classe politique à hisser ledébat au niveau des enjeux et des défisauxquels fait face le pays dans cetteconjoncture difficile. Le communiquéinvite aussi la classe politique à "ne pasimpliquer
l'Armée nationale populairedans le débat politique" et de saluer "sa mission constitutionnelle et de reconnaître ses sacrificesdans la défense du pays". Par cette position le groupe des indépendants à l'APN rejoint le camp des partis politiques qui ont abondé dans le mêmesens en réponse à l'initiative du MSP qui a invité l'ANP à garantir une transitionpolitique. Cette initiative du MSP, qui a notamment plaidé la nécessité d'unconsensus national pour sortir le pays de a crise multidimensionnelle dans laquelle il se débat a été rejeté par les partis partisans du président de laRépublique, Abdelaziz Bouteflika. Eneffet le FLN, le RND et Taj, pour ne citer que ces trois partis, ont d'emblée ditnon à l'initiative du MSP. Ce d'autant que l'initiative de ce dernier évoque ouvertement l'hypothèse d'un candidat consensuel lors de la prochaine électionprésidentielles prévue au printemps de l'année prochaine. Djamal Ould Abbès, Ahmed Ouyahia et Amar Ghoul, au nomrespectivement du FLN , du RND et de Taj ont décliné cette dernière proposition.
"Pour nous la question d'un soutien à un 5e mandat est déjà tranchée" a dit Amar Ghoul à Abderazak Makri avant-hier vendredi lorsque ce dernier estvenu lui exposer l'initiative de son mouvement. C'est dire que ce camp politique a resserré ses rangs pour parler presque d'une même voix et ce au moment oùmême les partis de l'opposition ont réservé un accueil mitigé à l'appel duMSP. L'ANP n'est pas resté loin de cedebat et par la voix du vice-ministre de la Défense nationale, chef d' état-major,Ahmed Gaid Salah, elle a mis en garde contre toute tentative de l'impliquer dans le jeu politique. L'armée "ne peut enaucun cas être mêlée aux enchevêtrements des parties et des politiques" aindiqué Gaid Salah en précisant qu'"au lieu d'essayer de s'approcher du citoyen en conférant davantage d'importance àses préoccupations, quelques personnes,et certaines partiess'éloignent volontairement de l'exercice politique".
Le chefd'état-major de l'ANP a aussi soutenu que l'ANP n'a comme seul tuteur que leprésident de la République. Par ailleurs le chef du groupe parlementaire des indépendants, Lamine Osmani, a invité le peuple algérien à rester attaché "à l'uniténationale et à la défense des principes de République algérienne démocratique etpopulaire". A propos de l'élection présidentielle de 2019 le groupe des indépendants a estimé quecette échéance est à même de garantir "la poursuite des réalisations politiques, économiques sociales et culturelles".
Dans un communiqué rendu public hier et signé de la main de son premierresponsable, LamineOsmani, ce groupe parlementaire invite en effet la classe politique à hisser ledébat au niveau des enjeux et des défisauxquels fait face le pays dans cetteconjoncture difficile. Le communiquéinvite aussi la classe politique à "ne pasimpliquer
l'Armée nationale populairedans le débat politique" et de saluer "sa mission constitutionnelle et de reconnaître ses sacrificesdans la défense du pays". Par cette position le groupe des indépendants à l'APN rejoint le camp des partis politiques qui ont abondé dans le mêmesens en réponse à l'initiative du MSP qui a invité l'ANP à garantir une transitionpolitique. Cette initiative du MSP, qui a notamment plaidé la nécessité d'unconsensus national pour sortir le pays de a crise multidimensionnelle dans laquelle il se débat a été rejeté par les partis partisans du président de laRépublique, Abdelaziz Bouteflika. Eneffet le FLN, le RND et Taj, pour ne citer que ces trois partis, ont d'emblée ditnon à l'initiative du MSP. Ce d'autant que l'initiative de ce dernier évoque ouvertement l'hypothèse d'un candidat consensuel lors de la prochaine électionprésidentielles prévue au printemps de l'année prochaine. Djamal Ould Abbès, Ahmed Ouyahia et Amar Ghoul, au nomrespectivement du FLN , du RND et de Taj ont décliné cette dernière proposition.
"Pour nous la question d'un soutien à un 5e mandat est déjà tranchée" a dit Amar Ghoul à Abderazak Makri avant-hier vendredi lorsque ce dernier estvenu lui exposer l'initiative de son mouvement. C'est dire que ce camp politique a resserré ses rangs pour parler presque d'une même voix et ce au moment oùmême les partis de l'opposition ont réservé un accueil mitigé à l'appel duMSP. L'ANP n'est pas resté loin de cedebat et par la voix du vice-ministre de la Défense nationale, chef d' état-major,Ahmed Gaid Salah, elle a mis en garde contre toute tentative de l'impliquer dans le jeu politique. L'armée "ne peut enaucun cas être mêlée aux enchevêtrements des parties et des politiques" aindiqué Gaid Salah en précisant qu'"au lieu d'essayer de s'approcher du citoyen en conférant davantage d'importance àses préoccupations, quelques personnes,et certaines partiess'éloignent volontairement de l'exercice politique".
Le chefd'état-major de l'ANP a aussi soutenu que l'ANP n'a comme seul tuteur que leprésident de la République. Par ailleurs le chef du groupe parlementaire des indépendants, Lamine Osmani, a invité le peuple algérien à rester attaché "à l'uniténationale et à la défense des principes de République algérienne démocratique etpopulaire". A propos de l'élection présidentielle de 2019 le groupe des indépendants a estimé quecette échéance est à même de garantir "la poursuite des réalisations politiques, économiques sociales et culturelles".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.