NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Tourisme: Des travailleurs contractuels en appellent à Tebboune    Le Coronavirus et nous, acte 3: Sur-urbanisation effrénée, exodes ruraux hémorragiques, mode alimentaire globalisé et crises sanitaires mondialisées et récurrentes (Suite et fin)    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Education: Les vacances scolaires prolongées au 19 avril    Bouée de sauvetage?    Dépistage du coronavirus: Les carences pointées du doigt    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Président Tebboune : l'Algérie a été la première à prendre les mesures contre le coronavirus    Coronavirus: Une aide de 130 millions USD proposée à l'Algérie par la BM et le FMI    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    L'Algérie face à un casse-tête    Des sanctions prévues…    9 nouveaux décès et 132 cas supplémentaires    Griezmann interrogé sur la polémique Benzema/Giroud    L'infrangible lien…    Le Président de la République s'entretient par téléphone avec son homologue turc    Les feuilles de l'automne    UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES D'ALGER : Reprise des cours le 5 avril via une plateforme numérique    COVID-19 : Ouverture d'un CCP de solidarité pour les dons    Aïcha Zinaï claque la porte du CNDH    Propagation du covid19-ANP: des instructions sur les dispositions préventives    Un navire battant pavillon des Iles Marshall impliqué dans le pillage des richesses sahraouies    Sahara Occidental: 139.000 t de poissons congelés exportés illégalement par le Maroc en 2019    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    Coronavirus: Feghouli fait un don pour un hôpital d'Istanbul    Le report des jeux méditerranéens d'Oran officialisé    Pétrole: le prix du Brent en hausse grâce à la reprise de la demande chinoise    "L'état de santé de Karim Tabbou s'améliore"    Déclaration    Vers une contribution financière et matérielle de la FAF    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Une ode aux victimes de la décennie noire    L'Italie espère de bonnes nouvelles la semaine prochaine    LFP - Arrêt des compétitions: De redoutables conséquences pour les clubs    GMS Mercedes-Benz à l'arrêt    Hyundai GMI Al Djazair fermé temporairement    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Regards croisés des médias étrangers
Election présidentielle du 18 avril
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 02 - 2019

Les médias étrangers commentent l'actualité politique algérienne, en s'intéressantde plus en plus à l'élection du 18 avril. Ilsne ratent aucune occasion pour braquerleurs
Les médias étrangers commentent l'actualité politique algérienne, en s'intéressantde plus en plus à l'élection du 18 avril. Ilsne ratent aucune occasion pour braquerleurs
regards sur un événement qui va scellerle sort d'une Nation.En France, les médias lourds évacuentd'emblée le sujet. Mais, pour certaines chaînes telles que BFM TV, TV5 Maghrebet Orient, ITelé, pour ne citer que celles-ci,ne sont pas avares en commentaires. Desinfos en boucle sur la situation du pays,l'état de santé du président Bouteflika et les candidats à l'élection, constituent l'essentiel de leurs sujets sur des prismes différents.Sur la chaîne BFM, une émission"clair en direct" invite des personnalitéspolitiques les plus en vue, dans une séried'interviews où chacun se livre à une analyse
de la situation.Les opposants algériens trouvent leurcompte, en brossant parfois un tableausombre sur la situation politique, où le"catastrophisme" fait légende. Mais, d'autresexperts politiques français cultiventune certaine prudence, ne faisant pas dansles clichés et raccourcis, dont se sont habituésles spécialistes de l'Hexagone, alorsque d'autres chaînes TV versent carrémentdans la propagande où les maîtres-motssont "société civile contre pouvoir","l'Algérie est-elle soluble dans la démocratie?". Cela se fait à chaque rendez-vousélectoral, où certaines icônes du paysage politico-médiatique font dans l'analyse superficielle et les jugements de valeur.
Du côté arabe, ce sont les deux chaînes, El Djazira Channel et El Arabia, qui se distinguent le plus dans le paysage médiatique par leur suivi presque régulier sur la question électorale algérienne. Fort de leurs réseaux de correspondants et d'éditorialistes, ils restent les deux médias deproximité sur le Maghreb. Mais, cela ne se fait pas sans la grille de lectures idéologiques, où ils misent sur des candidats proches de l'opposition islamiste.Les images bien travaillées au montage, etles commentaires spectacles de cinéma,font que ces deux mastodontes des médiasarabes sont les plus regardées.
Quant aux autres TV égyptiennes et libanaises, il y a peu d'intérêts pour la chose politique algérienne, sauf la chaîne libanaise qui invite régulièrement en duplex un spécialiste algérien ou autre étranger, pour quelques minutes de commentaires. Là également, pour fidéliser un audimat algérien qui reste toujours à conquérir, certains s'emploient aux documents historiquesrares, montrant les images de laGuerre de libération nationale, les leaderspolitiques successifs, en les collant à l'actualité brûlante. Bref, tout est fait pour se distinguer, dans un environnement concurrentielde grande ampleur. L'élection algérienne, dont la campagne va démarrer bientôt, sera également l'occasion pour cesmédias d'être plus prêt de l'événement, oùchacun pourra abattre les cartes suivant lejeu d'intérêts et l'appartenance idéologique.
regards sur un événement qui va scellerle sort d'une Nation.En France, les médias lourds évacuentd'emblée le sujet. Mais, pour certaines chaînes telles que BFM TV, TV5 Maghrebet Orient, ITelé, pour ne citer que celles-ci,ne sont pas avares en commentaires. Desinfos en boucle sur la situation du pays,l'état de santé du président Bouteflika et les candidats à l'élection, constituent l'essentiel de leurs sujets sur des prismes différents.Sur la chaîne BFM, une émission"clair en direct" invite des personnalitéspolitiques les plus en vue, dans une séried'interviews où chacun se livre à une analyse
de la situation.Les opposants algériens trouvent leurcompte, en brossant parfois un tableausombre sur la situation politique, où le"catastrophisme" fait légende. Mais, d'autresexperts politiques français cultiventune certaine prudence, ne faisant pas dansles clichés et raccourcis, dont se sont habituésles spécialistes de l'Hexagone, alorsque d'autres chaînes TV versent carrémentdans la propagande où les maîtres-motssont "société civile contre pouvoir","l'Algérie est-elle soluble dans la démocratie?". Cela se fait à chaque rendez-vousélectoral, où certaines icônes du paysage politico-médiatique font dans l'analyse superficielle et les jugements de valeur.
Du côté arabe, ce sont les deux chaînes, El Djazira Channel et El Arabia, qui se distinguent le plus dans le paysage médiatique par leur suivi presque régulier sur la question électorale algérienne. Fort de leurs réseaux de correspondants et d'éditorialistes, ils restent les deux médias deproximité sur le Maghreb. Mais, cela ne se fait pas sans la grille de lectures idéologiques, où ils misent sur des candidats proches de l'opposition islamiste.Les images bien travaillées au montage, etles commentaires spectacles de cinéma,font que ces deux mastodontes des médiasarabes sont les plus regardées.
Quant aux autres TV égyptiennes et libanaises, il y a peu d'intérêts pour la chose politique algérienne, sauf la chaîne libanaise qui invite régulièrement en duplex un spécialiste algérien ou autre étranger, pour quelques minutes de commentaires. Là également, pour fidéliser un audimat algérien qui reste toujours à conquérir, certains s'emploient aux documents historiquesrares, montrant les images de laGuerre de libération nationale, les leaderspolitiques successifs, en les collant à l'actualité brûlante. Bref, tout est fait pour se distinguer, dans un environnement concurrentielde grande ampleur. L'élection algérienne, dont la campagne va démarrer bientôt, sera également l'occasion pour cesmédias d'être plus prêt de l'événement, oùchacun pourra abattre les cartes suivant lejeu d'intérêts et l'appartenance idéologique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.