Justice : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées    Le baril "accompagne" le Hirak    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Des débuts prometteurs    Istimara et recours, quelle issue?    Plus de peur que de mal    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Bensalah maintient le cap    L'horreur à Alger !    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    La semaine de la langue espagnole    Championnat d'Allemagne.. Belfodil 6e meilleur buteur    Effondrement d'un immeuble à la Casbah.. Quatre morts et des blessés    Course au titre.. L'USMA toujours maitre de son destin mais…    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Regards croisés des médias étrangers
Election présidentielle du 18 avril
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 02 - 2019

Les médias étrangers commentent l'actualité politique algérienne, en s'intéressantde plus en plus à l'élection du 18 avril. Ilsne ratent aucune occasion pour braquerleurs
Les médias étrangers commentent l'actualité politique algérienne, en s'intéressantde plus en plus à l'élection du 18 avril. Ilsne ratent aucune occasion pour braquerleurs
regards sur un événement qui va scellerle sort d'une Nation.En France, les médias lourds évacuentd'emblée le sujet. Mais, pour certaines chaînes telles que BFM TV, TV5 Maghrebet Orient, ITelé, pour ne citer que celles-ci,ne sont pas avares en commentaires. Desinfos en boucle sur la situation du pays,l'état de santé du président Bouteflika et les candidats à l'élection, constituent l'essentiel de leurs sujets sur des prismes différents.Sur la chaîne BFM, une émission"clair en direct" invite des personnalitéspolitiques les plus en vue, dans une séried'interviews où chacun se livre à une analyse
de la situation.Les opposants algériens trouvent leurcompte, en brossant parfois un tableausombre sur la situation politique, où le"catastrophisme" fait légende. Mais, d'autresexperts politiques français cultiventune certaine prudence, ne faisant pas dansles clichés et raccourcis, dont se sont habituésles spécialistes de l'Hexagone, alorsque d'autres chaînes TV versent carrémentdans la propagande où les maîtres-motssont "société civile contre pouvoir","l'Algérie est-elle soluble dans la démocratie?". Cela se fait à chaque rendez-vousélectoral, où certaines icônes du paysage politico-médiatique font dans l'analyse superficielle et les jugements de valeur.
Du côté arabe, ce sont les deux chaînes, El Djazira Channel et El Arabia, qui se distinguent le plus dans le paysage médiatique par leur suivi presque régulier sur la question électorale algérienne. Fort de leurs réseaux de correspondants et d'éditorialistes, ils restent les deux médias deproximité sur le Maghreb. Mais, cela ne se fait pas sans la grille de lectures idéologiques, où ils misent sur des candidats proches de l'opposition islamiste.Les images bien travaillées au montage, etles commentaires spectacles de cinéma,font que ces deux mastodontes des médiasarabes sont les plus regardées.
Quant aux autres TV égyptiennes et libanaises, il y a peu d'intérêts pour la chose politique algérienne, sauf la chaîne libanaise qui invite régulièrement en duplex un spécialiste algérien ou autre étranger, pour quelques minutes de commentaires. Là également, pour fidéliser un audimat algérien qui reste toujours à conquérir, certains s'emploient aux documents historiquesrares, montrant les images de laGuerre de libération nationale, les leaderspolitiques successifs, en les collant à l'actualité brûlante. Bref, tout est fait pour se distinguer, dans un environnement concurrentielde grande ampleur. L'élection algérienne, dont la campagne va démarrer bientôt, sera également l'occasion pour cesmédias d'être plus prêt de l'événement, oùchacun pourra abattre les cartes suivant lejeu d'intérêts et l'appartenance idéologique.
regards sur un événement qui va scellerle sort d'une Nation.En France, les médias lourds évacuentd'emblée le sujet. Mais, pour certaines chaînes telles que BFM TV, TV5 Maghrebet Orient, ITelé, pour ne citer que celles-ci,ne sont pas avares en commentaires. Desinfos en boucle sur la situation du pays,l'état de santé du président Bouteflika et les candidats à l'élection, constituent l'essentiel de leurs sujets sur des prismes différents.Sur la chaîne BFM, une émission"clair en direct" invite des personnalitéspolitiques les plus en vue, dans une séried'interviews où chacun se livre à une analyse
de la situation.Les opposants algériens trouvent leurcompte, en brossant parfois un tableausombre sur la situation politique, où le"catastrophisme" fait légende. Mais, d'autresexperts politiques français cultiventune certaine prudence, ne faisant pas dansles clichés et raccourcis, dont se sont habituésles spécialistes de l'Hexagone, alorsque d'autres chaînes TV versent carrémentdans la propagande où les maîtres-motssont "société civile contre pouvoir","l'Algérie est-elle soluble dans la démocratie?". Cela se fait à chaque rendez-vousélectoral, où certaines icônes du paysage politico-médiatique font dans l'analyse superficielle et les jugements de valeur.
Du côté arabe, ce sont les deux chaînes, El Djazira Channel et El Arabia, qui se distinguent le plus dans le paysage médiatique par leur suivi presque régulier sur la question électorale algérienne. Fort de leurs réseaux de correspondants et d'éditorialistes, ils restent les deux médias deproximité sur le Maghreb. Mais, cela ne se fait pas sans la grille de lectures idéologiques, où ils misent sur des candidats proches de l'opposition islamiste.Les images bien travaillées au montage, etles commentaires spectacles de cinéma,font que ces deux mastodontes des médiasarabes sont les plus regardées.
Quant aux autres TV égyptiennes et libanaises, il y a peu d'intérêts pour la chose politique algérienne, sauf la chaîne libanaise qui invite régulièrement en duplex un spécialiste algérien ou autre étranger, pour quelques minutes de commentaires. Là également, pour fidéliser un audimat algérien qui reste toujours à conquérir, certains s'emploient aux documents historiquesrares, montrant les images de laGuerre de libération nationale, les leaderspolitiques successifs, en les collant à l'actualité brûlante. Bref, tout est fait pour se distinguer, dans un environnement concurrentielde grande ampleur. L'élection algérienne, dont la campagne va démarrer bientôt, sera également l'occasion pour cesmédias d'être plus prêt de l'événement, oùchacun pourra abattre les cartes suivant lejeu d'intérêts et l'appartenance idéologique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.