PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pas de révision des prix
Logement promotionnel public
Publié dans Le Midi Libre le 27 - 06 - 2019

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud, a affirmé qu'"il n'y aura pas de révision" les prix des Logements promotionnels publics (LPP), fixés par un décret exécutif, tout comme pour les autres formules.
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud, a affirmé qu'"il n'y aura pas de révision" les prix des Logements promotionnels publics (LPP), fixés par un décret exécutif, tout comme pour les autres formules.
Dans une déclaration à la presse au terme d'une réunion avec les directeurs de l'habitat des wilayas des Hauts- Plateaux et du Sud, Beldjoud a précisé au sujet de la demande de révision des prix par les souscripteurs du LPP qu"'il n'y aura pas de révision", ajoutant avoir "reçu des représentants de ces souscripteurs et que la question a été examinée avec eux". Le ministre a invité d'ailleurs les souscripteurs de la formule LPP à se rapprocher des services de l'Entreprise nationale de promotion immobilière (Enpi) pour s'acquitter des tranches dues et lui permettre ainsi de finaliser les procédures requises. "Nous ne pouvons pas résilier un marché avec les entrepreneurs des années après le lancement des projets", a-t-il déclaré ajoutant que "la révision des prix de ces logements entraînerait l'arrêtpar les entrepreneurs de la réalisation de tous les projets de cette formule".
Rappelant que ces prix ont été arrêtés suivant le décret exécutif fixant les prix des formules de logement, il a expliqué qu'il ne peuvent pas être modifiés et que les contrats signés dans ce cadre ne peuvent être résiliés. A une question sur les doléances des souscripteurs sur la qualité de la réalisation, le ministre a fait état de l'installation de plusieurs commissions de contrôle en charge du suivi des travaux des entreprises de réalisation. Pour ce qui est de la demande des souscripteurs du LPP à retirer leurs noms du Fichier national du logement,
Beldjoud a répondu que ce fichier est une revendication populaire et qu'il n'est donc pas possible d'en radier les bénéficiaires de cette formule. Le programme LPP inclue plus de 43.000 unités, dont 10.000 ont été distribués et 1.000 devront l'être la semaine prochaine alors que 4.600 unités seront fins prêtes les mois prochains. Par ailleurs et en réponse à une question sur "la lenteur" de la cadence de réalisation des logements de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL), le ministre a indiqué que le problème se pose uniquement pour la wilaya d'Alger, ajoutant que pour les autres wilayas les projets avançaient à "un bon rythme".
S'agissant de l'AADL toujours et de l'examen des recours, Beldjoud a déclaré que son département "n'est pas un ministère de recours", précisant que ces dossiers sont soumis à des organismes en charge de leur étude, chacun en ce qui le concerne. L'AADL examine tous les dossiers et de "manière régulière". Le programme AADL 1 devrait être achevé entièrement en septembre prochain afin de pouvoir se consacrer aux dossiers de l'AADL 2. Pour ce qui est des locaux implantés dans les cités AADL, le ministre a indiqué que "l'Etat a pris la décision de mettre tous ces locaux, relevant des OPGI, à la disposition des jeunes, par le biais de commissions présidées par le wali. Ces locaux ont fait l'objet d'une étude pour déterminer les activités qui peuvent leur être appropriées avant de les mettre à la disposition des jeunes". Pour ce qui est de la formule du Logement promotionnel aidé (LPA),,
Beldjoudi a fait savoir que "des assiettes ont été retenues pour la réalisation de 5.000 unités de logement dans la wilaya d'Alger, ajoutant que toutes les wilayas avaient reçu leur quota, y compris la capitale et que les listes y afférentes au niveau des communes, seront préparées, les jours à venir". Pour rappel, cette formule a été ouverte, en 2018, pour la couche moyenne et les citoyens qui n'ont pu souscrire à d'autres formules. Elle s'adresse, ainsi, aux citoyens dont le revenu se situe entre 0 et 6 fois le Salaire national minimum garanti (SNMG). Le programme LPA prévoit 70.000 unités, à travers le pays, et peut être revu à la hausse, en fonction de l'état d'avancement des projets.
Dans une déclaration à la presse au terme d'une réunion avec les directeurs de l'habitat des wilayas des Hauts- Plateaux et du Sud, Beldjoud a précisé au sujet de la demande de révision des prix par les souscripteurs du LPP qu"'il n'y aura pas de révision", ajoutant avoir "reçu des représentants de ces souscripteurs et que la question a été examinée avec eux". Le ministre a invité d'ailleurs les souscripteurs de la formule LPP à se rapprocher des services de l'Entreprise nationale de promotion immobilière (Enpi) pour s'acquitter des tranches dues et lui permettre ainsi de finaliser les procédures requises. "Nous ne pouvons pas résilier un marché avec les entrepreneurs des années après le lancement des projets", a-t-il déclaré ajoutant que "la révision des prix de ces logements entraînerait l'arrêtpar les entrepreneurs de la réalisation de tous les projets de cette formule".
Rappelant que ces prix ont été arrêtés suivant le décret exécutif fixant les prix des formules de logement, il a expliqué qu'il ne peuvent pas être modifiés et que les contrats signés dans ce cadre ne peuvent être résiliés. A une question sur les doléances des souscripteurs sur la qualité de la réalisation, le ministre a fait état de l'installation de plusieurs commissions de contrôle en charge du suivi des travaux des entreprises de réalisation. Pour ce qui est de la demande des souscripteurs du LPP à retirer leurs noms du Fichier national du logement,
Beldjoud a répondu que ce fichier est une revendication populaire et qu'il n'est donc pas possible d'en radier les bénéficiaires de cette formule. Le programme LPP inclue plus de 43.000 unités, dont 10.000 ont été distribués et 1.000 devront l'être la semaine prochaine alors que 4.600 unités seront fins prêtes les mois prochains. Par ailleurs et en réponse à une question sur "la lenteur" de la cadence de réalisation des logements de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL), le ministre a indiqué que le problème se pose uniquement pour la wilaya d'Alger, ajoutant que pour les autres wilayas les projets avançaient à "un bon rythme".
S'agissant de l'AADL toujours et de l'examen des recours, Beldjoud a déclaré que son département "n'est pas un ministère de recours", précisant que ces dossiers sont soumis à des organismes en charge de leur étude, chacun en ce qui le concerne. L'AADL examine tous les dossiers et de "manière régulière". Le programme AADL 1 devrait être achevé entièrement en septembre prochain afin de pouvoir se consacrer aux dossiers de l'AADL 2. Pour ce qui est des locaux implantés dans les cités AADL, le ministre a indiqué que "l'Etat a pris la décision de mettre tous ces locaux, relevant des OPGI, à la disposition des jeunes, par le biais de commissions présidées par le wali. Ces locaux ont fait l'objet d'une étude pour déterminer les activités qui peuvent leur être appropriées avant de les mettre à la disposition des jeunes". Pour ce qui est de la formule du Logement promotionnel aidé (LPA),,
Beldjoudi a fait savoir que "des assiettes ont été retenues pour la réalisation de 5.000 unités de logement dans la wilaya d'Alger, ajoutant que toutes les wilayas avaient reçu leur quota, y compris la capitale et que les listes y afférentes au niveau des communes, seront préparées, les jours à venir". Pour rappel, cette formule a été ouverte, en 2018, pour la couche moyenne et les citoyens qui n'ont pu souscrire à d'autres formules. Elle s'adresse, ainsi, aux citoyens dont le revenu se situe entre 0 et 6 fois le Salaire national minimum garanti (SNMG). Le programme LPA prévoit 70.000 unités, à travers le pays, et peut être revu à la hausse, en fonction de l'état d'avancement des projets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.