Algérie-Tunisie-Portugal: le développement de la coopération commerciale examiné à Alger    CHU d'Oran: quatre employés suspendus suite à une erreur sur l'identité de deux personnes décédées    Zitounie: l'Etat déterminé à parachever l'opération de récupération des restes mortuaires des chouhada    Sport-Covid19: les pouvoirs publics rassurent les athlètes bloqués à l'étranger    Barrage de la Renaissance : l'Ethiopie procédera au remplissage du réservoir "même sans accord"    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ouverture du procès de Mahieddine Tahkout    Le général à la retraite Hocine Benhadid honoré    463 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    Tizi-Ouzou: la cerisaie menacée par les maladies cryptogamiques    CONSTANTINE : Arrestation de l'auteur d'une vidéo attentatoire à l'EHU    Maroc: le journaliste et militant des droits de l'Homme Omar Radi arrêté    Le général-major Hassan Alaimia inhumé au cimetière d'El-Alia    Nâama: des projets pour désenclaver les zones d'ombre de Moghrar    Football / Transferts : la FAF veut "assainir" le métier d'agent de joueurs    Le Président Tebboune présidera une séance de travail sur l'élaboration du plan de relance socioéconomique    Tebboune s'exprime pour une dynamique de détente plurielle    «Tous les pourparlers sont reportés à la fin de saison»    Onze personnes tuées dans une embuscade dans le Nord-Est    Feu de forêt à Kef-Essebihi    Près de 700 logements tous types confondus attribués à leurs bénéficiaires    Le RCD plaide pour un «débat adulte et loyal»    Un Pissarro définitivement restitué à une famille spoliée durant l'occupation nazie    Deux ministres évoquent un possible "changement de gouvernement"    LE MAMMOUTH À DEGRAISSER    La campagne de vendanges bat son plein à Aïn Témouchent    L'ADE de Médéa croule sous le poids des créances    "J'espère suivre les traces de Bougherara et Gaouaoui"    Israël accélère sa politique de colonisation en Palestine    Tirs de roquettes en direction de la Zone verte de Bagdad    5 000 ouvrages à livrer aux bibliothèques communales d'Oran    Vulgariser le jargon médical auprès du grand public    La situation sociopolitique et sanitaire décortiquée par un diplomate    Boumerdès : Réseau électrique dépassé    Aïn Témouchent : Le dispositif ANSEJ en question    Annaba : Sondage électronique sur les prestations de la CASNOS    Brèves    Tizi Ouzou : Villages historiques sans lieux de mémoire    Akli Kaci, l'homme des solutions justes    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Un moment historique    Le dérisoire des murs    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Grâce présidentielle pour près de 4.700 détenus    El Tarf: Agressions et drogue, une bande sous les verrous    Les gens de mon douar    Un jour sur la plage    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pas de révision des prix
Logement promotionnel public
Publié dans Le Midi Libre le 27 - 06 - 2019

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud, a affirmé qu'"il n'y aura pas de révision" les prix des Logements promotionnels publics (LPP), fixés par un décret exécutif, tout comme pour les autres formules.
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud, a affirmé qu'"il n'y aura pas de révision" les prix des Logements promotionnels publics (LPP), fixés par un décret exécutif, tout comme pour les autres formules.
Dans une déclaration à la presse au terme d'une réunion avec les directeurs de l'habitat des wilayas des Hauts- Plateaux et du Sud, Beldjoud a précisé au sujet de la demande de révision des prix par les souscripteurs du LPP qu"'il n'y aura pas de révision", ajoutant avoir "reçu des représentants de ces souscripteurs et que la question a été examinée avec eux". Le ministre a invité d'ailleurs les souscripteurs de la formule LPP à se rapprocher des services de l'Entreprise nationale de promotion immobilière (Enpi) pour s'acquitter des tranches dues et lui permettre ainsi de finaliser les procédures requises. "Nous ne pouvons pas résilier un marché avec les entrepreneurs des années après le lancement des projets", a-t-il déclaré ajoutant que "la révision des prix de ces logements entraînerait l'arrêtpar les entrepreneurs de la réalisation de tous les projets de cette formule".
Rappelant que ces prix ont été arrêtés suivant le décret exécutif fixant les prix des formules de logement, il a expliqué qu'il ne peuvent pas être modifiés et que les contrats signés dans ce cadre ne peuvent être résiliés. A une question sur les doléances des souscripteurs sur la qualité de la réalisation, le ministre a fait état de l'installation de plusieurs commissions de contrôle en charge du suivi des travaux des entreprises de réalisation. Pour ce qui est de la demande des souscripteurs du LPP à retirer leurs noms du Fichier national du logement,
Beldjoud a répondu que ce fichier est une revendication populaire et qu'il n'est donc pas possible d'en radier les bénéficiaires de cette formule. Le programme LPP inclue plus de 43.000 unités, dont 10.000 ont été distribués et 1.000 devront l'être la semaine prochaine alors que 4.600 unités seront fins prêtes les mois prochains. Par ailleurs et en réponse à une question sur "la lenteur" de la cadence de réalisation des logements de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL), le ministre a indiqué que le problème se pose uniquement pour la wilaya d'Alger, ajoutant que pour les autres wilayas les projets avançaient à "un bon rythme".
S'agissant de l'AADL toujours et de l'examen des recours, Beldjoud a déclaré que son département "n'est pas un ministère de recours", précisant que ces dossiers sont soumis à des organismes en charge de leur étude, chacun en ce qui le concerne. L'AADL examine tous les dossiers et de "manière régulière". Le programme AADL 1 devrait être achevé entièrement en septembre prochain afin de pouvoir se consacrer aux dossiers de l'AADL 2. Pour ce qui est des locaux implantés dans les cités AADL, le ministre a indiqué que "l'Etat a pris la décision de mettre tous ces locaux, relevant des OPGI, à la disposition des jeunes, par le biais de commissions présidées par le wali. Ces locaux ont fait l'objet d'une étude pour déterminer les activités qui peuvent leur être appropriées avant de les mettre à la disposition des jeunes". Pour ce qui est de la formule du Logement promotionnel aidé (LPA),,
Beldjoudi a fait savoir que "des assiettes ont été retenues pour la réalisation de 5.000 unités de logement dans la wilaya d'Alger, ajoutant que toutes les wilayas avaient reçu leur quota, y compris la capitale et que les listes y afférentes au niveau des communes, seront préparées, les jours à venir". Pour rappel, cette formule a été ouverte, en 2018, pour la couche moyenne et les citoyens qui n'ont pu souscrire à d'autres formules. Elle s'adresse, ainsi, aux citoyens dont le revenu se situe entre 0 et 6 fois le Salaire national minimum garanti (SNMG). Le programme LPA prévoit 70.000 unités, à travers le pays, et peut être revu à la hausse, en fonction de l'état d'avancement des projets.
Dans une déclaration à la presse au terme d'une réunion avec les directeurs de l'habitat des wilayas des Hauts- Plateaux et du Sud, Beldjoud a précisé au sujet de la demande de révision des prix par les souscripteurs du LPP qu"'il n'y aura pas de révision", ajoutant avoir "reçu des représentants de ces souscripteurs et que la question a été examinée avec eux". Le ministre a invité d'ailleurs les souscripteurs de la formule LPP à se rapprocher des services de l'Entreprise nationale de promotion immobilière (Enpi) pour s'acquitter des tranches dues et lui permettre ainsi de finaliser les procédures requises. "Nous ne pouvons pas résilier un marché avec les entrepreneurs des années après le lancement des projets", a-t-il déclaré ajoutant que "la révision des prix de ces logements entraînerait l'arrêtpar les entrepreneurs de la réalisation de tous les projets de cette formule".
Rappelant que ces prix ont été arrêtés suivant le décret exécutif fixant les prix des formules de logement, il a expliqué qu'il ne peuvent pas être modifiés et que les contrats signés dans ce cadre ne peuvent être résiliés. A une question sur les doléances des souscripteurs sur la qualité de la réalisation, le ministre a fait état de l'installation de plusieurs commissions de contrôle en charge du suivi des travaux des entreprises de réalisation. Pour ce qui est de la demande des souscripteurs du LPP à retirer leurs noms du Fichier national du logement,
Beldjoud a répondu que ce fichier est une revendication populaire et qu'il n'est donc pas possible d'en radier les bénéficiaires de cette formule. Le programme LPP inclue plus de 43.000 unités, dont 10.000 ont été distribués et 1.000 devront l'être la semaine prochaine alors que 4.600 unités seront fins prêtes les mois prochains. Par ailleurs et en réponse à une question sur "la lenteur" de la cadence de réalisation des logements de l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL), le ministre a indiqué que le problème se pose uniquement pour la wilaya d'Alger, ajoutant que pour les autres wilayas les projets avançaient à "un bon rythme".
S'agissant de l'AADL toujours et de l'examen des recours, Beldjoud a déclaré que son département "n'est pas un ministère de recours", précisant que ces dossiers sont soumis à des organismes en charge de leur étude, chacun en ce qui le concerne. L'AADL examine tous les dossiers et de "manière régulière". Le programme AADL 1 devrait être achevé entièrement en septembre prochain afin de pouvoir se consacrer aux dossiers de l'AADL 2. Pour ce qui est des locaux implantés dans les cités AADL, le ministre a indiqué que "l'Etat a pris la décision de mettre tous ces locaux, relevant des OPGI, à la disposition des jeunes, par le biais de commissions présidées par le wali. Ces locaux ont fait l'objet d'une étude pour déterminer les activités qui peuvent leur être appropriées avant de les mettre à la disposition des jeunes". Pour ce qui est de la formule du Logement promotionnel aidé (LPA),,
Beldjoudi a fait savoir que "des assiettes ont été retenues pour la réalisation de 5.000 unités de logement dans la wilaya d'Alger, ajoutant que toutes les wilayas avaient reçu leur quota, y compris la capitale et que les listes y afférentes au niveau des communes, seront préparées, les jours à venir". Pour rappel, cette formule a été ouverte, en 2018, pour la couche moyenne et les citoyens qui n'ont pu souscrire à d'autres formules. Elle s'adresse, ainsi, aux citoyens dont le revenu se situe entre 0 et 6 fois le Salaire national minimum garanti (SNMG). Le programme LPA prévoit 70.000 unités, à travers le pays, et peut être revu à la hausse, en fonction de l'état d'avancement des projets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.