Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Grandiose marche à Kherrata    L'Opep et ses alliés sur le gril    La démocratie en ballotage    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Nouveaux tirs sur l'aéroport de Mitiga    «Cela ne favorise pas l'apaisement»    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Les Académiciens face à l'expérience sfaxienne    Le Real se régale puis se relâche avant Paris    Inscriptions au master    Le bilan s'est alourdi à 7 morts    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Un homme de 53 ans trouve la mort par électrocution à Oued R'Hiou    Le Prix d'alphabétisation de l'Unseco décerné à l'Algérie    Ali-Ramzi Ayad et Redouane Benzehra lauréats de la 7e édition    Les lauréats participeront au Comic-Con de San Diego en 2020    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Entrepreneuriat: Des mesures en faveur des start-up    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Faute de vision globale: Des classes toujours surchargées    Arrêtés vendredi à Alger: Une quinzaine de manifestants devant la Justice    Coupe de la CAF : PAC - CS Sfaxien, aujourd'hui à 20 h 45: Mission ardue pour les Pacistes    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Deux textes de loi adoptés avec célérité: Voie ouverte pour la présidentielle    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Le niveau des eaux pluviales a atteint 40 cm au niveau de plusieurs communes    «Boudaoui est bourré de talent»    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouchons monstres à Alger
Mouvement de protestation des radiés de l'armée
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 08 - 2019

"Ceux qui n'ont pas encore pris leur voiture pour se rendre à Alger, doivent s'en abstenir". Ce message a été massivement relayé hier matin sur les réseaux sociaux, (Facebook, Twitter)par les internautes qui sont déjà prisdans la nasse sur l'autoroute
"Ceux qui n'ont pas encore pris leur voiture pour se rendre à Alger, doivent s'en abstenir". Ce message a été massivement relayé hier matin sur les réseaux sociaux, (Facebook, Twitter)par les internautes qui sont déjà prisdans la nasse sur l'autoroute
Est-ouest.Tous les accès sur la capitale ont étébloqués par des barrages de gendarmerie,pour empêcher les retaités del'Armée d'investir une nouvelle fois la rue, pour réitérer leurs revendications,déjà exprimées à l'occasion de précédentes manifestations qui ont d'ailleurs provoqué les mêmes bouchons dantesques."Je suis sorti de chez moi à 7 hdu matin de Bordj El Bahri, pour merendre au travail à Oued Semmar, jeviens juste de dépasser le barrage degendarmerie de Swachet, présque troisheures pour à peine une dizaine de kilométres", a raconté un internaute sur Facebook, appuyant son récit avec unephoto montrant une longue enfilade de voitures, qui sont presque à touchetouche.
Ceux qui ont cru trouver une parade en empruntant l'ancienne route Bordj el Bahri-Bourdj el Kifffan, pour accéder à l'ancienne route moutonnière, ne sont pas plus chanceux. L'embouteillage commence à partir de Beni Mered. Même constat au niveau de la cité des bananiers, pour les habitants de Bab Ezzouar, confrontés aussi au problème de la perturbation du réseau téléphonique, selon des internautes. Le blocage des accés à la capitale s'est répercuté sur tous les axes, comme Bouira vers Alger, Baraki-Baba Ali-Dar el Beida vers Alger. Une véritable galère due au fait que la Gendarmerie nationale voulait empêcher les retraités de l'ANP, de rallier la capitale pour tenir le sit-in.En effet, des retraités et radiés de l'Armée, qui tentaient hier de rejoindre la capitale, ont été empêchés par les éléments de la Gendarmerie nationale.
Des échauffourées ont éclaté dans la nuit du samedi à dimanche, à Hamam el Biban, dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, entre des membres de l'association des anciens, retraités et radiés de l'Armée, et la Gendarmerie. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre plusieurs groupes essayant de forcer un cordon sécuritaire, dans une atmosphère tendue. D'autres images montrent plusieurs cas de blessés, dont des victimes de balles en caoutchouc. Des images montrent également des voitures accidentées. Pour empêcher l'avancée des protestataires vers Alger, la Gendarmerie nationale a aussi installé plusieurs barrages filtrants, sur les axes routiers menant vers la capitale. Beaucoup de manifestants ont quand même réussi à atteindre la capitale. Ils se sont rassemblés devant le square Port Said, encerclé par plusieurs cordons. Plusieurs interpellations ont été effectuées, a-t-on constaté
Est-ouest.Tous les accès sur la capitale ont étébloqués par des barrages de gendarmerie,pour empêcher les retaités del'Armée d'investir une nouvelle fois la rue, pour réitérer leurs revendications,déjà exprimées à l'occasion de précédentes manifestations qui ont d'ailleurs provoqué les mêmes bouchons dantesques."Je suis sorti de chez moi à 7 hdu matin de Bordj El Bahri, pour merendre au travail à Oued Semmar, jeviens juste de dépasser le barrage degendarmerie de Swachet, présque troisheures pour à peine une dizaine de kilométres", a raconté un internaute sur Facebook, appuyant son récit avec unephoto montrant une longue enfilade de voitures, qui sont presque à touchetouche.
Ceux qui ont cru trouver une parade en empruntant l'ancienne route Bordj el Bahri-Bourdj el Kifffan, pour accéder à l'ancienne route moutonnière, ne sont pas plus chanceux. L'embouteillage commence à partir de Beni Mered. Même constat au niveau de la cité des bananiers, pour les habitants de Bab Ezzouar, confrontés aussi au problème de la perturbation du réseau téléphonique, selon des internautes. Le blocage des accés à la capitale s'est répercuté sur tous les axes, comme Bouira vers Alger, Baraki-Baba Ali-Dar el Beida vers Alger. Une véritable galère due au fait que la Gendarmerie nationale voulait empêcher les retraités de l'ANP, de rallier la capitale pour tenir le sit-in.En effet, des retraités et radiés de l'Armée, qui tentaient hier de rejoindre la capitale, ont été empêchés par les éléments de la Gendarmerie nationale.
Des échauffourées ont éclaté dans la nuit du samedi à dimanche, à Hamam el Biban, dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, entre des membres de l'association des anciens, retraités et radiés de l'Armée, et la Gendarmerie. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre plusieurs groupes essayant de forcer un cordon sécuritaire, dans une atmosphère tendue. D'autres images montrent plusieurs cas de blessés, dont des victimes de balles en caoutchouc. Des images montrent également des voitures accidentées. Pour empêcher l'avancée des protestataires vers Alger, la Gendarmerie nationale a aussi installé plusieurs barrages filtrants, sur les axes routiers menant vers la capitale. Beaucoup de manifestants ont quand même réussi à atteindre la capitale. Ils se sont rassemblés devant le square Port Said, encerclé par plusieurs cordons. Plusieurs interpellations ont été effectuées, a-t-on constaté


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.