Après la Constitution, une autre mission pour Laraba    POUR FAIRE REUSSIR LE REFERENDUM SUR LA CONSTITUTION : L'ANP fournira tous les efforts    Kalida Toumi bientôt devant le tribunal de Sidi M'hamed    AFFAIRE ALI HADDAD : Ouverture d'une information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    PROGRAMME AADL2 A MOSTAGANEM : Un projet qui traine à Stidia    CORONAVIRUS EN ALGERIE : Benbouzid confirme la véracité des chiffres    LE PHENOMENE EST DE RETOUR : 92 harraga dont 30 Marocains interceptés au large d'Oran    POLE UNIVERSITAIRE DE LAGHOUAT : Plusieurs infrastructures scientifiques inaugurées    De nouveaux produits interdits a l,importation    Information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    Tebboune installe la Commission nationale    250 millions de dollars perdus annuellement    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    Les contaminations poursuivent leur baisse    Mystérieuse disparition de deux fillettes    Révision de la Constitution: début dimanche de la révision des listes électorales    Révision de la Constitution, un pas important vers l'édification d'une Algérie forte    Coronavirus: 210 nouveaux cas, 105 guérisons et 6 décès    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





On se trompe de dépouilles !
Scandale à l'hôpital de Bou-Saâda
Publié dans Le Midi Libre le 17 - 09 - 2019

On a tout vu dans nos hôpitaux, que les autorités veulent privatiser à tout prix.La mauvaise gestion et le laisser- aller ont atteint des pics insoupçonnables, notamment à l'hôpital de Bou-Saâda où l'on ne sait même plus gérer les dépouilles !
On a tout vu dans nos hôpitaux, que les autorités veulent privatiser à tout prix.La mauvaise gestion et le laisser- aller ont atteint des pics insoupçonnables, notamment à l'hôpital de Bou-Saâda où l'on ne sait même plus gérer les dépouilles !
C'est le cas d'une famille qui s'était présentée à 12h à la morgue de l'hôpital de Bou- Saâda pour récupérer la dépouille d'un parent et à qui l'on répond que le corps a été remis à une autre famille à 10h ! "On s'est présenté hier à midi à l'hôpital de Bou-Saâda pour récupérer la dépouille et aller l'enterrer. Ils nous ont dit que la dépouille a été remise à 10h à d'autres personnes qui l'ont récupérée et enterrée !", a témoigné un proche du défunt. La famille du défunt qui se retrouve ainsi sans la dépouille de son proche demande tout de même des explications à l'administration de l'hôpital de Bou-Saâda qui, pour justifier une absurdité pareille, affirme que l'agent a confondu les "dépouilles qui se ressemblaient" !
"Ils nous ont dit que les deux dépouilles se ressemblent et c'est pour cela qu'on s'était trompé !", s'indigne le témoin qui insiste pour avoir les documents. Le comble avec cette administration qui semble gérer la structure hospitalière de Bou- Saâda comme on gérerait un bazar, c'est qu'elle fait à la famille du défunt une proposition pour le moins absurde et incroyable ! Ne réalisant pas la gravité de la situation et la nécessité pour la famille d'enterrer la dépouille de son proche et faire son deuil, l'administration de l'hôpital lui propose un autre corps à sa place !
"Ils (les chargés de l'administration) nous ont dit qu'il y a un autre corps si vous voulez le prendre à la place ! Sinon, choisissez un autre corps !", témoignent les membres de cette famille. "En fait, il n'y a ni document administratif ni rien. Dès que vous vous présentez, on vous montre les différentes dépouilles et vous prenez celle qui ressemble le plus à votre proche", explique l'un des membres de la famille.
C'est le cas d'une famille qui s'était présentée à 12h à la morgue de l'hôpital de Bou- Saâda pour récupérer la dépouille d'un parent et à qui l'on répond que le corps a été remis à une autre famille à 10h ! "On s'est présenté hier à midi à l'hôpital de Bou-Saâda pour récupérer la dépouille et aller l'enterrer. Ils nous ont dit que la dépouille a été remise à 10h à d'autres personnes qui l'ont récupérée et enterrée !", a témoigné un proche du défunt. La famille du défunt qui se retrouve ainsi sans la dépouille de son proche demande tout de même des explications à l'administration de l'hôpital de Bou-Saâda qui, pour justifier une absurdité pareille, affirme que l'agent a confondu les "dépouilles qui se ressemblaient" !
"Ils nous ont dit que les deux dépouilles se ressemblent et c'est pour cela qu'on s'était trompé !", s'indigne le témoin qui insiste pour avoir les documents. Le comble avec cette administration qui semble gérer la structure hospitalière de Bou- Saâda comme on gérerait un bazar, c'est qu'elle fait à la famille du défunt une proposition pour le moins absurde et incroyable ! Ne réalisant pas la gravité de la situation et la nécessité pour la famille d'enterrer la dépouille de son proche et faire son deuil, l'administration de l'hôpital lui propose un autre corps à sa place !
"Ils (les chargés de l'administration) nous ont dit qu'il y a un autre corps si vous voulez le prendre à la place ! Sinon, choisissez un autre corps !", témoignent les membres de cette famille. "En fait, il n'y a ni document administratif ni rien. Dès que vous vous présentez, on vous montre les différentes dépouilles et vous prenez celle qui ressemble le plus à votre proche", explique l'un des membres de la famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.